Archives mensuelles : avril 2015

Rameau d'olivier (Pixabay)

Les olives de Francis Ponge (solution du jeu)

La semaine dernière, je vous proposais de deviner quel auteur avait bien pu parler d’olives « vertes, vâtres, noires ». Il s’agissait de Francis Ponge, ce poète du vingtième siècle amoureux des mots et des choses…

Lire la suite

Où commence et où s’arrête le contemporain ?

Lorsqu’on me demande sur quoi a porté ma thèse de doctorat, je réponds souvent, lorsque mon interlocuteur ne connaît pas l’auteur, qu’il s’agit de « poésie contemporaine ». Mais qu’est-ce que cela signifie ? Où commence et où s’arrête le contemporain ?

Lire la suite

Rameau d'olivier (Pixabay)

Jeu : quel est l’auteur de cette citation ?

Bonjour à tous !

Vous avez été assez nombreux et nombreuses à avoir apprécié mon petit jeu de la dernière fois, où il s’agissait de s’approcher au plus près de la date de publication d’un propos extrait des Aventures de Télémaque de Fénelon. Du coup, je récidive avec un nouveau jeu et une nouvelle citation.

Qui, selon vous, a-t-il parlé d’ « olives vertes, vâtres, noires » ? A défaut, sauriez-vous préciser l’époque ? Le genre poétique ?

Lire la suite

Tambourinaires (otbeaumes / Wikimedia Commons) (http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tambourinaires_%C3%A0_Beaumes-de-Venise.jpg)

Cultures vivantes du Comté de Nice

Les bonnes choses ont une fin ! Hier, jeudi 16 avril 2015, s’est tenue la dernière conférence du cycle organisé par Rémi Gasiglia et le Département d’Études Occitanes de l’Université de Nice. Le cycle reprendra l’an prochain. Intitulée « Parcours à travers la culture vivante du Comté de Nice », cette conférence était animée par Xavier Borriglione, lequel était visiblement tout indiqué pour aborder ce sujet, puisqu’il est lui-même impliqué dans de nombreuses activités culturelles destinées à promouvoir la culture niçoise. Il s’agissait donc moins d’un exposé exhaustif que d’un parcours personnel très instructif.

Lire la suite

Un scientifique (Pixabay, libre de réutilisation)

Qu’est-ce que faire de la recherche en littérature ?

On s’imagine sans trop de peine le chercheur en sciences, habillé de sa blouse blanche, dans son laboratoire, en train de manipuler, selon sa spécialité, des tubes à essais remplis de liquides colorés ou des souris dans des labyrinthes. On peut aussi s’imaginer l’historien examinant d’anciennes archives dans une salle poussiéreuse. Ou encore l’ethnologue parti à la rencontre de peuples lointains. Il s’agit, dans tous les cas, de stéréotypes, mais qui témoignent de la présence de plusieurs types de « chercheurs » dans l’imaginaire collectif. Sans doute est-il plus difficile d’imaginer ce que fait le chercheur en littérature.

Alors, qu’est-ce que faire de la recherche en littérature ?

Lire la suite

Philippe Jaccottet : une exigence de justesse

On ne présente plus Philippe Jaccottet. Il fait partie des grandes figures de la poésie contemporaine. Son œuvre a été consacrée par son inscription aux programmes de l’agrégation de lettres (2004), du baccalauréat littéraire (2010) et, plus récemment, par sa réédition dans la prestigieuse collection de la « Bibliothèque de la Pléiade » (Gallimard). Son influence parmi les poètes des générations postérieures ne fait aucun doute.

Lire la suite

Rencontre autour du « Poème-Monde »

signs-25066_640 (2)Je viens d’apprendre que le Centre Transdisciplinaire d’Epistémologie de la Littérature organisera une « rencontre autour du Poème-monde », avec GABRIEL OUKOUNDJI et SVANTE SVAHNSTRÖM.

Cette manifestation aura lieu le mardi 14 avril à 17 h, à la Faculté des Lettres (Campus Carlone), salle 301 du bâtiment de l’Extension.

Fénelon, lecteur critique de son époque (solution du jeu)

Fénelon, par Joseph Vivien (Wikimedia Commons, Domaine public)
Fénelon, par Joseph Vivien (Wikimedia Commons, Domaine public)

Il ne se passe pas une saison sans qu’elle ne soit accompagnée d’un flot de nouveautés, que l’on parle de mode vestimentaire, de stars télévisuelles, d’applications téléphoniques, ou que sais-je encore. Il semble donc que nous pourrions faire nôtre cette citation, que je vous proposais il y a quelques jours :

« […] ce sont tous les jours de nouvelles nécessités qu’on invente, et on ne peut plus se passer des choses qu’on ne connaissait point trente ans auparavant. »

Pourtant, un tel propos est loin d’être récent, puisque cette phrase est extraite des Aventures de Télémaque, de Fénelon, de son nom complet François de Salignac de La Mothe-Fénelon, parues en 1699…

Lire la suite