Archives du mot-clé grammaire

Les signes euphoniques

On m’a récemment demandé d’expliquer ces formes curieuses que l’on rencontre parfois dans les textes : « affirmé-je ». Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas là d’une erreur ou d’une transcription incorrecte de l’imparfait. Il s’agit d’un signe euphonique. Quelques explications.

Lire la suite

Du nouveau sur l’apposition

En août 2017, je proposais un article qui tâchait de démêler les difficultés que pose la notion grammaticale d’apposition, difficultés qui me semblent liées au fait que la notion recouvre des réalités différentes qu’il aurait mieux valu, en réalité, nommer de façon distincte. Il y a ainsi un grand champ de l’apposition, au sein duquel on distingue plusieurs cas de figure que j’ai tenté de présenter. Si je vous reparle aujourd’hui de cette notion, c’est parce que Franck Neveu, professeur de linguistique à l’Université de la Sorbonne et spécialiste de la question, vient de publier un article de synthèse sur cette notion dans l’Encyclopédie Grammaticale du Français, un formidable outil en ligne, encore en chantier.

Lire la suite

Enseigner la grammaire à des enfants

Comme vous le savez peut-être, j’aime la grammaire, parce qu’elle permet de mieux comprendre notre langue, parce qu’elle aide à en percevoir la beauté, mais aussi parce qu’elle livre parfois des énigmes dont la résolution s’apparente à un jeu. Et, en tant que prof des écoles, c’est aussi une matière que j’aime enseigner. Je voudrais aujourd’hui livrer mes réflexions sur l’enseignement de la grammaire.

Lire la suite

Grammaire : les mots supprimables

Dans les énoncés que nous construisons chaque jour, il est des mots essentiels, dont la suppression ruinerait l’intelligibilité même de la phrase. Il en est d’autres, au contraire, qui sont dispensables, au sens où leur suppression ne toucherait pas à la grammaticalité de la phrase. Cette distinction est d’autant plus intéressante qu’elle sert souvent de test pour distinguer différentes catégories grammaticales. J’ai donc pensé qu’explorer cette notion pouvait faire l’objet d’un article utile et original, qui sorte un peu des présentations habituelles.

Lire la suite

Mais où est l’article zéro ?

Drôle de créature que « l’article zéro ». Il n’y a en effet rien évident au fait de donner un nom à un déterminant qui n’existe pas. En effet, il s’en faut de beaucoup que les groupes nominaux soient toujours introduits par un déterminant. La notion d’article zéro permet ainsi de nommer cette absence. Mais quels sont exactement les cas où l’on ne rencontre pas de déterminant ? Petite carte mentale pour mieux s’y retrouver…

Lire la suite

École : les débuts d’année en grammaire

En septembre, les élèves ont repris le chemin de l’école. Ils doivent alors découvrir ou redécouvrir les bases de la grammaire. Mais par quoi commencer ? Il suffit de consulter des manuels pour se rendre compte que tous ne font pas les mêmes choix. J’ai pour ma part l’habitude de commencer avec la phrase, avant de « zoomer » sur des points plus précis.

Lire la suite

Les adjectifs

La notion d’adjectif peut paraître simple, puisqu’elle est enseignée à des enfants de 7 ans. L’analyse grammaticale des adjectifs pose cependant des difficultés qu’il n’est sans doute pas inutile de parcourir. Cette petite synthèse se veut aussi agréable à lire que possible, et j’espère que vous la trouverez aussi utile qu’instructive. Afin d’éviter d’être trop long, j’ai tenu autant que possible à rédiger presque exclusivement à partir de mes souvenirs de cours, et à ne compléter que ponctuellement par la consultation d’une grammaire.

Lire la suite

La montée du clitique

Cela fait un petit moment que je n’ai pas parlé de grammaire. Aussi voudrais-je aujourd’hui vous parler de la montée du clitique. Qu’es aco ? Un clitique, c’est un mot qui ne peut recevoir d’accent en aucun cas et qui fait nécessairement corps avec le mot suivant (GMF). Bref, ce sont des déterminants, pronoms, conjonctions… Et certains pronoms clitiques ont, ou plutôt avaient, une certaine tendance à monter.

Lire la suite

Les compléments circonstanciels

On m’a demandé, il y a quelque temps, un article sur les compléments circonstanciels. Dont acte. C’est donc désormais chose faite avec cet article qui se veut le plus clair et le plus synthétique possible. Celui-ci peut être lu en relation avec les articles précédents que sont « Les compléments », « Le prédicat » et « Le locatif ».

Lire la suite

Détruisons les mythes grammaticaux

Si vous vous êtes déjà intéressés à la pédagogie, vous avez sans doute dû tomber sur la notion de « conception erronée ». Il s’agit d’une idée fausse que l’on se fait sur quelque chose, non sans raison, souvent par généralisation abusive à partir de cas particuliers. Les phrases que l’on donne comme exemples aux élèves sont généralement choisies pour illustrer parfaitement les règles que l’on enseigne, masquant le fait que bien des occurrences révèlent que la réalité est plus complexe. Or, s’intéresser à la grammaire en tant qu’adulte, c’est précisément se confronter à la réalité de la langue telle qu’elle se parle et s’écrit, au-delà des exemples proprets des manuels. Je me propose ici d’explorer quelques-unes de ces croyances limitantes qui nous empêchent de correctement analyser les phrases.

Lire la suite

« Il n’y en a pas assez »

Les phrases en apparence les plus simples ne sont pas toujours les plus faciles à analyser. Sans nous en rendre compte, nous sommes, dès le plus jeune âge, dotés d’une intuition grammaticale qui nous permet de produire des phrases que nous aurions parfois du mal à analyser correctement. Je vais aujourd’hui faire toutes les remarques nécessaires pour analyser cette phrase très banale : « Il n’y en a pas assez ».

Lire la suite

De l’infinitif

Comme l’indicatif ou le subjonctif, l’infinitif est un mode du verbe. Mais contrairement à eux, il n’admet pas de variation en personne, ni même en temps. Selon la « chronogenèse » de Gustave Guillaume, l’infinitif est un temps in posse, un temps en puissance, pas encore réalisé, par opposition à l’indicatif qui est pleinement ancré dans le temps, et qui est donc un temps in esse. Sorte d’intermédiaire entre le nom et le verbe, l’infinitif a des caractéristiques qui rappellent ces deux catégories. Voici tout ce qu’il faut savoir, ou presque, sur l’infinitif.

Lire la suite