Archives pour la catégorie On en reparle

En relisant mes textes

Si mes propres textes, poétiques pour la plupart, publiés dans ce blog, sont indépendants les uns des autres, ils finissent malgré tout par esquisser les tendances de ce que j’aime écrire. C’est pourquoi je voudrais revenir aujourd’hui sur cette aventure, en relisant avec du recul les textes publiés, et en vous donnant, du même coup, l’occasion de les (re)découvrir. 

Lire la suite

Atelier d’écriture à Saorge, ce dimanche

Rappel : J’animerai ce dimanche 26 septembre un atelier d’écriture au monastère de Saorge, dans le cadre du Festival Poët Poët. Je suis vraiment très heureux de participer à cette manifestation, et je vous donne rendez-vous à dimanche ! J’en profite ici pour remercier Sabine Venaruzzo et son équipe pour leur confiance.

Lire la suite

Le silence selon Rûmî

Je vous avais parlé naguère d’une belle anthologie des poèmes de Rûmî, le grand poète mystique iranien, traduite par Leili Anvar. J’en ai acquis une autre, cette fois-ci traduite par Jean-Claude Carrière, Mahin Tajadod et Nahal Tajadod. Je vous en propose quelques extraits.

Lire la suite

Best-of : retrouvez mes articles sur l’été

Le thème de l’été est fécond en littérature et en poésie. Profitons de ces temps de détente estivale pour (re)découvrir quelques articles qui abordent cette saison. J’espère que vous apprécierez cette petite sélection. Je vous laisse les découvrir, en vous souhaitant un bon et heureux été !

Lire la suite

Je viens de créer un index des poètes contemporains recensés sur ce blog. Vous le trouverez à partir de l’onglet « Poésie contemporaine », en haut du site. Vous pouvez aussi suivre ce lien. Je suis heureux de vous dire qu’à ce jour, j’ai compté 67 poètes contemporains différents recensés sur ce blog, en un peu plus de six ans. Ce n’est pas si mal !

« Poët Poët » : le retour

Les Journées Poët Poët 2020, que je vous avais présentées au printemps dernier, avaient été annulées en raison du confinement. Je suis heureux de nous annoncer que celles-ci auront finalement lieu du 11 au 18 septembre 2020. Voici un aperçu de l’alléchant programme concocté par Sabine Venaruzzo et son équipe du PoëtBuro !

Lire la suite

De la poésie sous un tilleul

Ces derniers jours, la poésie était à l’honneur à Aiglun, paisible village de la vallée de l’Estéron, perché sur un promontoire surplombant la rivière et sa belle clue. Au terme d’une route étroite et sinueuse, on arrive en vue de ce village typique de l’arrière-pays grassois. C’était au-dessus de la place centrale, à proximité du lavoir et sous l’ombre rafraîchissante d’un tilleul, que les poètes s’étaient donné rendez-vous, sur l’invitation de Patrick Quillier, poète et professeur à l’Université de Nice, dans le cadre des « Rencontres poétiques d’Aiglun », co-organisées par la mairie et par l’association « Aigo Luno ».

Lire la suite

J’ai eu aujourd’hui la bonne surprise d’apprendre qu’un professeur de Lettres en lycée, qui doit désormais, comme tout enseignant, faire cours à distance, utilise l’un des articles de mon blog comme support de cours. Il s’est en effet appuyé sur mon article intitulé « Détruisons les mythes grammaticaux » pour demander à ses élèves de réagir en indiquant le « mythe » qui les avait le plus surpris. Je le remercie, car cela fait vraiment plaisir d’apprendre que ce blog est utile !

Le festival Poët Poët annulé

Info de dernière minute

Cela était prévisible. Dans toute la France, les manifestations et événements de ces prochains jours seront, pour la plupart, reportés ou annulés. Le « festival Poët Poët », organisé chaque année dans le sillage du Printemps des Poètes, n’échappera pas à la règle. Les organisateurs en ont récemment fait l’annonce sur Facebook. Je mesure toute la déception qui doit être la leur, au vu de l’immense travail effectué pendant près d’un an pour organiser ce festival, qui était censé se dérouler sur plusieurs communes des Alpes-Maritimes, et réunir un nombre considérable d’artistes.

Apercevoir et s’apercevoir

L’accord du participe passé est une question qui peut devenir épineuse. Si la règle générale est assez simple et permet de s’en tirer dans la plupart des cas, il est aussi des subtilités assez délicates. Dans un précédent article, j’avais détaillé les principales difficultés. On m’a récemment posé la question pour « s’apercevoir », et, de but en blanc, j’ai fourni une explication qui n’était pas la bonne. Mea culpa. J’ai donc voulu en avoir le coeur net. D’où cet article.

Lire la suite

Jean-Michel Maulpoix a récemment publié Les 100 mots de la poésie. Cet ouvrage, utile à tous ceux, néophytes ou connaisseurs, qui s’intéressent à la poésie, est paru dans la fameuse collection « Que sais-je ? » fondée par Paul Angoulvent. À cette occasion, j’avais rédigé un petit billet où je disais tout le bien que je pensais de ce livre. Celui-ci vient d’être recommandé par les éditions « Que sais-je ». Qu’il me soit ici permis de les remercier de donner ainsi de l’écho à mon blog.

► Voir la page du site de la collection « Que sais-je ? » qui évoque mon blog.
► Voir mon article consacré aux 100 mots de la poésie de Jean-Michel Maulpoix.

L’article sur les homophones recommandé par l’inspection académique

Je voulais vous faire part de ma grande joie de voir que mon article sur les homophones grammaticaux, récemment publié sur ce blog, vient d’être recommandé par la « Mission Maîtrise de la langue des Alpes-Maritimes », sur le site Internet de la DSDEN des Alpes-Maritimes. Cela fait plaisir de voir que cet article a suscité l’intérêt de cette Mission départementale. J’en profite pour recommander ce site à tous les enseignants, je le consulte régulièrement car il fourmille d’outils et de propositions qui me correspondent bien, c’est vraiment très riche et régulièrement mis à jour.

► A lire ici : https://www.pedagogie.ac-nice.fr/dsden06/mdll/orthographe/

Peut-on encore écrire des sonnets aujourd’hui ?

On me demande s’il est encore possible d’écrire aujourd’hui des sonnets. C’est une question très intéressante, qui, comme souvent en littérature, ne possède pas une réponse unique, et qui pose, plus largement, le problème du rapport de l’écrivain contemporain à la tradition. Répondre à cette question implique ainsi de s’interroger sur la spécificité de la poésie contemporaine à l’égard des époques antérieures. Vaste question, donc.

Lire la suite

Mon dernier article portait sur la poésie de Frédéric-Jacques Temple et en particulier sur les Poèmes américains parus chez Brémond. C’est en réponse à cet article que le poète m’a adressé une lettre pour me remercier de l’intérêt que j’avais porté à son livre. Frédéric-Jacques Temple apporte en outre des précisions sur ce recueil. L’auteur indique en effet que les poèmes américains sont extraits d’un ouvrage antérieur intitulé Foghorn (Grasset, 1975), tandis que la suite québécoise a été rééditée sous le titre Un émoi sans frontières (Le lézard amoureux, 2006). Je voudrais ici sincèrement remercier le poète pour ce courrier et ces précisions.