Archives mensuelles : juillet 2019

Françoise Nore et les délices du vocabulaire

Si, comme moi, il vous est arrivé de vous délecter des surprises que réserve parfois l’histoire des mots, si le grand dictionnaire d’Alain Rey est sur votre table de chevet, vous prendrez sans doute du plaisir à consulter le site Internet de Françoise Nore, tout entier consacré à des questions de linguistique et de lexicologie.

Lire la suite

Des visiteurs dans (presque) tous les pays du monde

Profitons de l’été pour faire un petit bilan des statistiques du blog. À l’heure actuelle, celui-ci a été consulté près de 700 000 fois (693 948 pour être exact), par environ 480 000 visiteurs uniques. Ceux-ci proviennent de la plupart des pays du monde, comme je vais vous le montrer, cartes et tableaux à l’appui.

Lire la suite

Calligrammes et astronomie

Je vous recommande cet article du site ActuaLitté selon lequel « un manuscrit du IXe siècle enseigne l’astronomie grâce à des calligrammes ».

https://www.actualitte.com/article/patrimoine-education/un-manuscrit-du-ixe-siecle-enseigne-l-astronomie-grace-a-des-calligrammes/96000

Lire la suite

« Le moineau » de Jean-Luc Despax

Hier matin, Jean-Luc Despax publiait sur Facebook un poème de son cru, qu’il m’a autorisé à reproduire ici. J’ai été séduit par la simplicité de ce poème d’amour où grignote un petit moineau. Il me semble que c’est le genre de poèmes dont nous avons besoin, bien plus que de poèmes tourmentés.

Lire la suite

Reblogué : Récit d’un voyage en Israël

vusurleWebJe vous recommande la lecture de cet article de blog, qui est avant tout un passionnant récit de voyage en Israël. Le style est agréable, les descriptions vivantes, et l’ensemble fort intéressant. Il a été écrit par Jacques Desrosiers sur le blog « Quartiers littéraires ».

https://jacquesdesrosiers.blog/2019/04/19/visiter-israel-et-croiser-flaubert-grossman-shalev-et-un-certain-mohammed/comment-page-1/#comment-185

Lire la suite

Les Voyelles rimbaldiennes

Assurément, il s’agit là de l’un des poèmes les plus célèbres de Rimbaud, si ce n’est le plus célèbre. Il faut dire que le poète surprend, en proposant un sonnet qui parle non pas de sentiments, d’amour, ou même de spleen, mais, avant tout, de lettres et de sons. On peut y voir quelque chose de très moderne, dans la mesure où la dimension métalinguistique ne cessera de devenir toujours plus importante en poésie.

Lire la suite

« Cinquante nuances de Grecs »

Envie de rigoler un peu cet été ? Ça tombe bien, je vais vous parler d’une bande dessinée humoristique, qui vous permettra de vous marrer tout en révisant votre mythologie grecque. Le philosophe Charles Pépin et le dessinateur Jul (Julien Berjeaut de son vrai nom) se sont associés pour nous parler de Zeus, Cronos, Héra et Narcisse…

Lire la suite

Parcours dans la poésie de Béatrice Bonhomme

Née en 1956 à Alger, Béatrice Bonhomme vit à Nice, où elle enseigne la Littérature française du vingtième siècle à l’Université. Dans le cadre de son travail de recherche universitaire, elle a fondé l’axe « Poïéma » au sein du Centre Transdisciplinaire d’Épistémologie de la Littérature, laboratoire qu’elle a dirigé pendant plusieurs années. Elle a écrit de nombreux ouvrages critiques et articles sur la poésie, mais aussi sur le roman (notamment sur Jean Giono). Elle a fondé la revue Nu(e) qui rassemble poètes, critiques et plasticiens, désormais publiée en ligne sur le site Poezibao. Elle m’a fait l’honneur de diriger ma thèse de doctorat. Elle est aussi — et surtout — l’auteur de nombreux ouvrages poétiques, récompensés par le prix Senghor en 2016 et par le prix Vénus Khoury-Ghata en 2019.

Lire la suite

Qu’est-ce qu’être cultivé ?

Il y a, je crois, un profond malentendu, dans l’opinion commune, sur ce qu’est la culture, le fait d’être cultivé. Ce malentendu est susceptible de jeter le discrédit sur une culture considérée comme un simple empilement de savoirs, alors même que l’acquisition d’une certaine culture paraît nécessaire tant sur le plan individuel qu’au niveau collectif.

Lire la suite

« Vali » pour Boris Gamaleya

Sans nul doute, Boris Gamaleya n’est pas un poète très connu. Pourtant, pour le professeur Patrick Quillier, il s’agit d’une voix majeure de la poésie d’aujourd’hui. Né en 1930 à La Réunion, il vient tout juste de décéder. Je voudrais modestement contribuer à mieux faire connaître sa poésie. Je me suis donc renseigné auprès de Patrick Quillier qui a très gentiment accepté de me fournir la documentation nécessaire à la rédaction de cet article. Qu’il en soit ici chaleureusement remercié.

Lire la suite

« L’absent » par Eileen Cicoli

Vous pouvez verser des larmes parce qu’il est parti, ou
Vous pouvez sourire parce qu’il a vécu.

Vous pouvez fermer les yeux et prier pour qu’il revienne, ou
Vous pouvez ouvrir les yeux et voir ce qu’il nous a laissé.

Votre cœur peut-être vide parce que vous ne pouvez le voir, ou
Il peut être plein de l’amour que vous avez partagé.

Vous pouvez tourner le dos à demain et vivre hier, ou
Vous pouvez être heureux demain parce qu’il y a eu hier.

Vous pouvez vous souvenir de lui et ne penser qu’à son départ, ou
Vous pouvez chérir ce souvenir et le laisser vivre.

Vous pouvez pleurer et vous fermer, ignorer et tourner le dos, ou
Vous pouvez faire ce qu’il aurait voulu : Sourire, ouvrir les yeux, aimer et continuer.

Eileen Cicoli. Extrait de “The Poem”