Archives pour la catégorie Littérature française

Nuit de la lecture : hommage à Christian Bobin

Une fois n’est pas coutume, le dernier « Jeudi des mots » s’est tenu un vendredi soir. Le lieu, lui, est resté inchangé : le café « Chez Pauline », rue Bavastro à Nice, à proximité du port. Et, à l’occasion de la « Nuit de la lecture », les membres du « Jeudi des mots » se sont associés avec « Les mots à la bouche ». Au programme, en première partie, un hommage à Christian Bobin récemment disparu, et en deuxième partie, une lecture de textes sur le thème de la peur.

Lire la suite

« Le complexe de l’écrivain » d’Éric Dubois

Quand un poète écrit une nouvelle ou un roman, ça donne toujours quelque chose d’intéressant. Le complexe de l’écrivain, publié à la suite de Paris est une histoire d’amour (dont je vous parlerai une autre fois), aux éditions Unicité en 2022, se lit comme une nouvelle métadiscursive, où le sujet central est le livre même qu’on a entre les mains.

Lire la suite

Lisez mes poèmes en italien

Pour les besoins de l’interview qui aura lieu samedi prochain sur Zoom, à l’invitation d’Emanuela Rizzo, j’ai traduit huit de mes poèmes en italien. Je suis parti, comme base de départ, d’une traduction automatique, et puis j’ai modifié beaucoup, beaucoup de choses, jusqu’à arriver à une traduction qui me satisfasse. Ce n’est certes pas la meilleure méthode, mais c’est la seule qui était compatible avec mon emploi du temps. Je vous laisse juger du résultat.

Lire la suite

Christian Bobin à l’honneur du prochain « Jeudi des mots »

Né en 1951, Christian Bobin est décédé en novembre dernier à l’âge de 71 ans. Il laisse une œuvre conséquente, riche d’une soixantaine de romans et essais, et d’une dizaine de recueils poétiques, parus entre 1986 et 2022.

Lire la suite

A propos de la modernité de Baudelaire

Charles Baudelaire est traditionnellement considéré comme étant « le » poète de la modernité. J’ai donc été un peu surpris, et vivement intéressé, en lisant aujourd’hui un article en ligne du journal Slate, consacré à un ouvrage d’Antoine Compagnon, Baudelaire, l’irréductible, lequel propose de faire de Baudelaire un « anti-moderne ».

Lire la suite

La nuit de Charles Péguy

Charles Péguy est un poète français qui se situe à la charnière des XIXe et XXe siècles. Il est surtout connu pour l’inscription de sa poésie dans une inspiration chrétienne et mystique. Le poème que je vous propose de découvrir aujourd’hui relève de cette inspiration religieuse, puisque le poète fait parler Dieu. Ce poème s’intitule Le Porche du Mystère de la Deuxième Vertu. Dans l’extrait de cette prosopopée qui va suivre, Dieu s’adresse à la Nuit, qu’il appelle sa fille.

Lire la suite

Les « Respirations » de Robert Nicolaï

Robert Nicolaï, né à Toulon en 1945, est surtout connu en tant que linguiste, spécialiste des langues africaines et en particulier du songhay. Il est Professeur émérite de l’Université de Nice et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France. Mais il est aussi poète, et il m’a proposé de publier ici l’un de ses poèmes.

Lire la suite

Zola, un poète ?

Qui n’a jamais entendu le nom d’Émile Zola ? Le romancier prolifique, célèbre en particulier pour les vingt romans de la série des Rougon-Macquart, est souvent présenté aux élèves et étudiants à partir du concept de « naturalisme », une notion intéressante en soi mais qui ne suffit sans doute pas à donner envie de lire ces romans. Alors, essayons de le présenter autrement.

Lire la suite

Michel Collot et James Sacré à l’université de Nice

Ce sont deux grandes pointures dans leur domaine. James Sacré et Michel Collot interviendront les 24 et 25 novembre à la faculté des lettres de Nice. Nul doute que s’y tiendront des échanges d’une grande richesse.

Lire la suite

Connaissez-vous Patrick Joquel ?

Je vous présente aujourd’hui un poète qui m’intéresse à plus d’un titre, puisqu’il est à la fois un auteur qui a publié de très nombreux ouvrages, et un enseignant — aujourd’hui retraité — qui a travaillé, pendant toute sa carrière, à la diffusion de la poésie auprès du jeune public. Patrick Joquel, né à Cannes en 1959, est attaché aux paysages maralpins, mais se révèle également habité par le nord de l’Angleterre et par le Sénégal. Je suis très heureux qu’il ait accepté de répondre à mes questions, et je l’en remercie.

Lire la suite

Connaissez-vous Christophe Condello ?

J’ai découvert le poète que je vais vous présenter aujourd’hui parce qu’il est un lecteur fidèle de ce blog. Lui-même blogueur, il s’attache à présenter la poésie des autres à travers de petites « mises en lumière », qu’il diffuse également sur Facebook. Né en France, il vit et travaille au Québec. Il a gentiment accepté de répondre à quelques questions, et il a même proposé quelques poèmes que je puisse publier. Qu’il en soit ici vivement remercié.

Lire la suite

« L’arbre » de Jacques Charpentreau

En ces temps de rentrée, j’ai repensé à ce poème que ma maîtresse de CE2 m’avait donné à apprendre, il y a à peu près trente ans. Je me souviens surtout du moment où je l’ai appris : c’était sur la plage, et ma mère cherchait des moyens mnémotechniques pour me faire mémoriser le poème entre deux baignades. Nous regardions côté rue, avec ses voitures, ses camions, et ses murs chargés de publicités. Voici le texte de ce poème, glané sur le site d’une classe de l’académie de Grenoble.

Lire la suite

« L’homme qui entendait des voix » d’Éric Dubois

Éric Dubois, 56 ans, allure débonnaire, visage souriant, paraît plus jeune que son âge. Je l’ai rencontré à Aiglun, où il m’a raconté son parcours. Poète, il est l’auteur de nombreux recueils parus chez différents éditeurs. Il est aussi très actif sur Internet, où il a notamment fondé la revue « Le Capital des Mots » ainsi qu’un blog personnel. Très présent sur les scènes slam, il accorde autant d’importance à l’oralité qu’à la lecture silencieuse. Dans son dernier ouvrage, L’homme qui entendait des voix, il raconte un épisode difficile de sa propre vie. Éric Dubois emploie lui-même, dans son livre, le terme de « schizophrénie ».

Lire la suite

La supplique d’Emmanuel Godo

Être ému, presque jusqu’aux larmes, par un poème, est un délice assez rare. Cela m’est arrivé, ces derniers temps, en écoutant, dans l’église d’Aiglun, le poète Emmanuel Godo lire sa « Supplique pour mourir dans un merci », un poème extrait de Je n’ai jamais voyagé (Gallimard, 2018). Lorsque cela arrive, il importe de relire, par la suite, le poème, avec attention, à tête reposée, et de chercher à rendre compte de cette émotion. Je vous propose donc aujourd’hui un modeste commentaire de ce poème.

Lire la suite

Lumineux Emmanuel Godo

Emmanuel Godo, poète, professeur de lettres en classes préparatoires au lycée Henri IV, était invité, dimanche 31 août, à présenter son univers poétique, au village d’Aiglun, sur l’invitation de Patrick Quillier, lui-même poète, professeur émérite et membre du conseil municipal. Nous avons assisté à un très beau moment de poésie, marqué par l’aisance lumineuse et sincère d’Emmanuel Godo.

Lire la suite

Connaissez-vous Jean-Pierre Siméon ?

Longtemps directeur artistique du Printemps des Poètes, éditeur chez Gallimard, engagé dans des revues et maisons d’édition poétiques, Jean-Pierre Siméon, par ailleurs agrégé de Lettres modernes et formateur d’enseignants, a beaucoup œuvré pour la poésie contemporaine, pour la faire connaître, pour lui redonner sa place au sein de la Cité. C’est ainsi en tant qu’acteur culturel que j’ai d’abord rencontré le nom de Jean-Pierre Siméon. Il a été l’invité d’honneur du festival Poët Poët qui a eu lieu au printemps. Aussi ai-je voulu découvrir, au-delà du défenseur de la poésie, le poète lui-même. Quelques mots à propos des ouvrages récents de Jean-Pierre Siméon.

Lire la suite

Les ancêtres de Laurence Vielle

Laurence Vielle, née à Buxelles en 1968, a publié en 2017 un petit livre aux éditions Maelström intitulé Ancêtres. Il est centré sur un voyage en Indonésie, sur la rencontre des peuples indonésiens, qui vouent un culte particulier aux Ancêtres. À son tour, la poétesse s’interroge, et nous interroge. Quelle place laissons-nous à nos ancêtres dans nos vies ?

Lire la suite

« Tous-Solo » de Dimitri Porcu

C’est avec des mots simples, proches de la langue orale quotidienne, que Dimitri Porcu, poète franco-sarde âgé de quarante-quatre ans, développe une expérience à la fois personnelle et collective, une expérience de l’existence entre ciel et mer, entre père et mère, entre légèreté et engagement, dans un recueil intitulé Tous-Solo.

Lire la suite

Olivier Barbarant et la poésie

Je vous proposais, il y a quelques jours, d’écouter une conférence de Jean-Yves Masson, qui consistait en un « état des lieux » de la poésie contemporaine, à l’occasion des Journées de Lagrasse. Aujourd’hui, je rends compte d’une autre de ces conférences, à savoir celle d’Olivier Barbarant.

Lire la suite