Archives pour la catégorie Comptes-rendus

L’une des ambitions de ce blog est de rendre compte d’événements littéraires auxquels j’ai assisté ou participé, qu’il s’agisse de conférences, de colloques universitaires, ou encore de spectacles, de performances…

Les « Vers de rage » de Stephen Blanchard

La place des poètes n’est pas dans une tour d’ivoire mais bien au cœur de la Cité, à cet endroit même d’où Platon, en son temps, avait voulu l’exclure. Aède, barde, trouvère, griot : le poète parle au nom d’une collectivité à laquelle il donne voix. Aussi le poète a-t-il, autant que le journaliste, le droit d’évoquer l’actualité. C’est bien elle qui est au cœur du vingt-quatrième ouvrage de Stephen Blanchard, Vers de rage, paru aux éditions France Libris.

Lire la suite

Huysmans à l’honneur à Nice

L’œuvre de Joris-Karl Huysmans fait l’objet, depuis longtemps, de nombreuses recherches et d’études critiques. Mais elle demeure aujourd’hui moins connue que celles d’autres romanciers du dix-neuvième siècle tels que Stendhal ou Zola. C’est pourquoi un important colloque international se propose de faire le point sur les Actualités huysmansiennes. Il a débuté aujourd’hui, à Nice, sous la direction d’Alice De Georges et de Marc Smeets.

Lire la suite

« Être avec le sauvage » d’Arnaud Villani

Philosophie ? Poésie ? Récit ? Le dernier ouvrage du philosophe Arnaud Villani déborde les frontières génériques. Ces « pensées cueillies à la volée » (p. 61) refusent résolument la forme du traité, trop académique, trop scolaire. On assiste au développement d’une pensée en contact avec la nature, qui prend la forme d’une « pérégrination » (p. 102). Un ouvrage régénérant.

Lire la suite

Carte blanche à Laurence Vielle

Cette édition 2022 du Festival Poët Poët, très riche en émotions, s’est terminée en beauté avec un dernier week-end très intense. Après le grand spectacle de La Gaude vendredi soir, notre marraine Laurence Vielle avait carte blanche à la bibliothèque Nucéra.

Lire la suite

Poème pour présenter Laurence Vielle

Samedi 26 mars, 11 h 20, je reçois un coup de fil de Sabine Venaruzzo, organisatrice du festival Poët Poët, qui me charge de préparer une présentation collective de Laurence Vielle, une présentation poétique et pas scolaire, pour introduire sa « carte blanche » à la bibliothèque Nucéra à 15 h. Enchanté par cette proposition, j’ai l’idée de ce poème, dont la récitation sera partagée par les membres du PoëtBuro.

Lire la suite

Bal éphémère sous la coupole gaudoise

C’est un événement que je ne rate jamais depuis 2015 : la grande soirée où le Festival Poët Poët s’exporte à La Gaude, dans ce beau lieu qu’est le Centre Culturel de la Coupole. D’année en année, c’est toujours un moment hors du temps, une plongée insolite dans la poésie, un spectacle unique en son genre. Cette édition 2022 a été particulière pour moi, puisqu’elle m’a vu passer de l’autre côté de la scène.

Lire la suite

Performances croisées de Laurence Vielle et Dimitri Porcu

C’est, à nouveau, un petit moment de grâce que nous a offerts le Festival Poët Poët, en ce mercredi 23 mars 2022. Et cela grâce à la connivence et à l’écoute des deux poètes invités, Laurence Vielle et Dimitri Porcu.

Lire la suite

Dimitri Porcu et Laurie Camous en duo

Même si son dernier recueil s’intitule Tous solo, c’est un véritable duo qu’a proposé le poète-musicien Dimitri Porcu, lundi 21 mars, à Nice. Un voyage poétique, musical et plastique au pays des mots, dans le cadre du Festival Poët Poët.

Lire la suite

Aube poétique à Nice

L’aube se nimbait d’un voile, ce matin, et moirait le ciel de reflets argentés. Sur la plage du Centenaire, à l’embouchure du Paillon, les galets répétaient inlassablement leur chant cristallin. Aujourd’hui, les rares coureurs matinaux n’étaient pas les seuls à s’être levés pour assister à ce spectacle. Sur la plage, une petite foule s’est réunie autour de Marilyne Bertoncini et Sophie Allain.

Lire la suite

La poésie a élu domicile à Nice

À louer, petit studio, sans eau courante, sans cuisine ni sanitaires, pour poésie éphémère. Équipé de poèmes aux murs et de divers objets insolites. Idéalement situé en plein cœur de Nice, sur la Coulée Verte, à proximité de la statue de Masséna. Visites uniquement samedi 19 mars de 14 h à 16 h.

Lire la suite

« Les fantômes du presbytère » de Daniel Sangsue

On m’a contacté, il y a quelque temps, pour me proposer de m’envoyer le dernier roman de Daniel Sangsue, intitulé Les fantômes du presbytère. Ce livre est récemment paru aux éditions La Baconnière, en Suisse.

Lire la suite

Béatrice Bonhomme : la poésie en récital

C’était un vendredi soir de janvier. À l’heure où le campus Carlone se vide habituellement de ses étudiants, une vive lumière brillait aux fenêtres de l’amphi 75. L’amphi de danse. Sur les gradins, les spectateurs sont venus assister au récital de poésie de Béatrice Bonhomme.

Lire la suite

La « ballade des hommes-nuages » de Michèle Finck

Michèle Finck vient de faire paraître son dernier ouvrage, aux éditions Arfuyen. Il s’intitule La Ballade des hommes-nuage. Le point de départ de ce livre, c’est une expérience personnelle terrible, à savoir la folie de l’homme aimé. Une expérience déchirante, douloureuse, mais qui n’entame pas un amour plus fort que tout. Cette expérience interroge la poète : que peut la poésie face à cela ? Pour y répondre, Michèle Finck va entreprendre un voyage initiatique, une exploration des tréfonds et des cimes, une quête du « mot qui manque » qui la fera voyager dans l’histoire littéraire, dans les mythes, la peinture, les opéras et la musique dodécaphonique…

Lire la suite

« Naïs au pays des loups »

Je ne parle pas souvent de cinéma et de télévision sur ce blog, mais pour une fois je vais faire une exception, car je vous recommande de voir (en replay) le film Naïs au pays des loups, qui renouvelle le genre du documentaire animalier tout en proposant un film d’une grande poésie.

Lire la suite

Connaissez-vous Claude Ber ?

Sans doute, la poésie de Claude Ber peut-elle dérouter au premier abord. Mais, bien vite, l’on est convaincu par son authenticité absolue et sans compromis, par son humanisme chevillé au corps et à l’âme, et, plus encore que par son humanisme, par sa vigoureuse et chaleureuse humanité. Chaque fois que j’ai rencontré Claude Ber – à Cerisy, à Nice –, celle-ci m’est apparue comme une personne extrêmement vivante, qui parle et qui écrit comme elle vit. Cette voix majeure de la poésie d’aujourd’hui est de ces pointures qui savent vous mettre à l’aise en quelques mots. C’est avec grand plaisir que je me ferai aujourd’hui l’écho des propos qui l’ont concernée, au sein du colloque Poèt(e)s qui s’est récemment tenu en ligne.

Lire la suite

Écritures du confinement

En l’espace de quelques semaines, la pandémie a profondément marqué notre époque, jusque dans nos habitudes quotidiennes, nos façons de penser et de nous projeter dans l’avenir. Un tel bouleversement, nécessairement, intéresse les écrivains, qui sont avant tout les lecteurs d’une époque, chargés de mettre des mots sur nos inquiétudes, nos aspirations, nos espoirs et nos sentiments. Je voudrais aujourd’hui explorer deux écritures du confinement, parmi tant d’autres.

Lire la suite

J’ai reçu le « Florilège » de Décembre

C’est sous le signe de Ronsard qu’est placé le dernier numéro de la revue Florilège, paru en ce mois de décembre. De fait, c’est avec deux de ses sonnets, issus des Amours de 1560 et des Sonnets pour Hélène, que s’ouvre la revue.

Lire la suite

Connaissez-vous Marie Étienne ?

Comme je le disais dans mon précédent billet, je suis vraiment très heureux d’avoir participé, samedi dernier, à un colloque inter-universitaire consacré aux poètes-femmes d’aujourd’hui. Cinq universités au total se relaient pour leur donner voix, et pour éclairer leur œuvre par des études critiques. La journée de samedi dernier s’ouvrait avec la présentation de la poète Marie Étienne, à travers un film documentaire de Bérénice Bonhomme et une lecture critique de Marie Jocqueviel-Bourjea.

Lire la suite

Connaissez-vous Michèle Finck ?

C’est avec grand plaisir que j’ai participé aujourd’hui à un passionnant colloque inter-universitaire, co-organisé par Béatrice Bonhomme et Aude Préta de Beaufort, sur les poètes-femmes d’aujourd’hui. Je devais, pour ma part, présenter la poésie de Michèle Finck, dont la voix m’a beaucoup séduit, par son authenticité, par sa capacité à transcender la douleur, par son lien constant avec la musique.

Lire la suite