Archives pour la catégorie Non classé

pencil-918449_1920

Printemps des poètes : demandez le programme

article-afriqueLe dix-neuvième Printemps des Poètes se tiendra du 4 au 19 mars prochain. Un peu partout en France, des manifestations culturelles auront lieu. Sur le site du Printemps des Poètes, rubrique « agenda », vous pouvez faire une recherche par date et par région. Voici quelques événements qui ont retenu mon attention dans les Alpes-Maritimes.

Lire la suite

La négation en deux mots

C’est une des particularités de la langue française que d’exprimer la négation à l’aide de deux mots. Cela n’est pas le cas en anglais ou en italien, où il suffit respectivement d’insérer les mots « not » ou « non » pour inverser le sens d’une phrase. Or, nous avons de plus en plus tendance à omettre le premier terme de la négation, alors même que celui-ci est en principe le seul qui soit obligatoire. Paradoxal, hein ?

Lire la suite

« Une fringale de papier me surprend en automne. J’écris tandis que tombent les feuilles. Le ciel se tasse, il craque quand on marche dessus. Ni fontaine fraîche, ni petites lèvres végétales, ni langues agiles, ni voix d’oracle, ni couvert secret des couvées : mon arbre est le monument de l’absence, une croix griffée à l’encre noire sur l’horizon vide. Écrire accompagne sa douleur.

Les feuilles tombées ressemblent aux ailes des papillons. Séchées entre les pages d’un livre, ce sont de petits buvards silencieux. La mémoire immobile de l’envol. »

Jean-Michel Maulpoix, Emondes, Solaire, 1981, p. 44.

Featured Image -- 3784

Littérature et mathématiques

A l’occasion de son centième billet, le blog « Textualités » nous propose de découvrir des textes amusants et intéressants qui évoquent les mathématiques. A découvrir !

textualités

Ce billet est un peu spécial pour nous, car il s’agit du 100e que nous postons sur le blog. Il est finalement très arbitraire de s’enorgueillir d’un tel nombre, mais c’est surtout un prétexte pour un billet un peu léger sur un thème encore jamais abordé ici. Pour cette occasion, nous avons donc souhaité parler de chiffres, de nombres, mais aussi et surtout, et encore, de littérature ! Sans aucun souci d’exhaustivité, et avec pour seule motivation celle du partage, voici une petite sélection de beaux textes littéraires, élogieux, grinçants, drôles, émouvants et surprenants sur le thème des mathématiques. Parce que la frontière séparant ces deux disciplines n’a pas toujours été aussi nette, voici quelques exemples de ce que font nos grands auteurs avec les chiffres !

View original post 2 024 mots de plus

Des coquelicots (Pixabay)

Ces chansons anciennes qu’on ne comprend plus très bien

Les chansons traditionnelles que nous connaissons tous sont relativement anciennes. Aussi, parfois, sont-elles le témoin d’un état passé de la langue, si bien que certaines expressions, mots ou emplois ne nous sont plus tout à fait limpides. Quelques explications.

Lire la suite

« Si ta fraîcheur parfois nous étonne tant,
heureuse rose,
c’est qu’en toi-même, en dedans,
pétale contre pétale, tu te reposes.

Ensemble tout éveillé, dont le milieu
dort, pendant qu’innombrables, se touchent
les tendresses de ce cœur silencieux
qui aboutissent à l’extrême bouche. »

Rainer Maria Rilke, Les roses, source « rilke.de ».

Reblogué : Woody Allen et l’écriture — La tentation d’écrire

Je me permets de « rebloguer » cette réflexion sur l’écriture, issue du blog La tentation d’écrire, en espérant qu’elle vous intéressera…

Originally posted on L’atelier d’Elodie Loch-Béatrix: J’ai lu ce week-end l’article que M, le magazine du Monde, a consacré à Woody Allen et son film Café Society. Dans ce portrait, il revient assez longuement sur son processus d’écriture et sa manière de travailler. Une vision très intéressante ! “Très tôt, il m’est apparu…

via Woody Allen et l’écriture — La tentation d’écrire

Charles Baudelaire, par Carjat (Wikimedia Commons)

Le poème d’à-côté : Les autres « Fleurs du Mal »

Les Fleurs du Mal sont sans doute LE recueil le plus connu et le plus enseigné en France. Il y a des raisons à cela, à commencer par le fait que le chef-d’œuvre baudelairien est l’un des grands titres de la poésie moderne. Cependant, ce sont souvent les mêmes poèmes et les mêmes extraits qui apparaissent dans toutes les anthologies. Dans la logique de notre rubrique « Le poème d’à côté », essayons de découvrir un autre Baudelaire…

Lire la suite

« Regarder la mer la mort dans le dos n’est donc pas céder à la mélancolie. J’ai le désir d’une écriture qui tire au clair : qui clarifie et qui conduise du côté de la clarté. Ni obscure, ni obscurantiste. Qui parle avec simplicité. Et trace des lignes claires de signes sombres. »

Jean-Michel Maulpoix, Le voyageur à son retour, Le Passeur, 2016, p. 79.

50 ans de Poésie/Gallimard

La collection « Poésie » des éditions Gallimard a 50 ans, et un très beau catalogue ! A l’occasion de cet anniversaire, nous apprend la revue Traversées, trois rencontres et lectures seront organisées au CNL à Paris…

actualite_image_actu.cnl232
Événement
21 janvier à 19h

50 ans de Poésie/Gallimard

21 janvier à 19h au CNL

À l’occasion des 50 ans de la collection « Poésie/Gallimard » et de ses 70 ans, le Centre national du livre est heureux de vous inviter à trois rencontres et lectures exceptionnelles.

Le premier rendez-vous aura lieu au CNL le 21 janvier à 19h avec :

André Velter, directeur de la collection
et les poètes Zéno Bianu, Xavier Bordes, Jacques Darras et Abdellatif Laâbi
Rencontre animée par Jean-Claude Perrier.

Confirmez votre présence ici!

Au Centre national du livre
Hôtel d’Avejan
53, rue de Verneuil
75007 Paris

Réservez

La collection Poésie/Gallimard



En application du plan Vigipirate, nous vous prions de bien vouloir vous présenter à l’accueil au moins 15 minutes avant le début de la rencontre. Une pièce d’identité vous sera demandée à l’entrée. Veuillez aussi noter que les sacs de grande contenance et les…

View original post 16 mots de plus

Joyeuses fêtes de fin d’année

snowflake-554635_1920
Flocons de neige (Jill111, Pixabay, libre de réutilisation)
« La neige est une pluie très pure, froide et blanche qui tombe sans se précipiter, avec une infinie douceur. J’aime cette poudre tranquille qui brille si fort au soleil. »

Jean-Michel Maulpoix, Journal d’un enfant sage,
Paris, Mercure de France, 2010, p. 76.