Archives pour la catégorie Roman

mt-fuji-477832_1920

« Neige » de Maxence Fermine

Roman ? Poème ? Le conte initiatique de Maxence Fermine, publié en 1999 aux éditions Arléa, puis réédité chez Points, et sobrement intitulé Neige, se situe quelque part entre les deux. J’ai lu ce petit livre d’une seule traite, ce matin. Il avait tout pour me plaire : il parle de poésie, de haïkus, du Japon, et de la neige.

Lire la suite

La rentrée littéraire se prépare

writing-1043622_1920Parmi les articles consacrés à la rentrée littéraire, j’ai bien aimé celui de « BibliObs » : au lieu de nous proposer les dix romans qu’il faut avoir lus, il nous présente le style favori de chaque maison d’édition. Dès lors, les noms d’auteurs confirmés rejoignent ceux des petits nouveaux et c’est un pan d’histoire littéraire qui apparaît.

BibliObs, « Êtes-vous plutôt Gallimard, Lattès ou Tripode », 20 août 2016.

Le Nouveau Roman

Mouvement majeur de l’histoire littéraire française du XXe siècle, le Nouveau Roman éclot dans les années cinquante, s’inspirant de quelques illustres prédécesseurs (Proust, Gide…) pour remettre radicalement en cause les traditions romanesques héritées du XIXe siècle. Ce billet fait le point sur quelques auteurs majeurs de cette période, offrant ainsi du même coup les réponses au jeu-quizz publié la semaine dernière.

Lire la suite

"Lettres", Geralt, Pixabay, libre de réutilisation

Jeu : êtes-vous incollable sur le Nouveau Roman ?

Aujourd’hui, je vous propose un petit jeu sur le Nouveau Roman. Celui-ci apparaît dans la France d’après-guerre, au milieu du XXe siècle. Il se propose de rompre radicalement avec des traditions romanesques pluriséculaires, et en particulier avec l’image du roman tel que l’âge d’or balzacien l’a construite et véhiculée. Les conceptions traditionnelles des personnages, du narrateur, des objets, de l’intrigue et du temps sont profondément remises en cause. Saurez-vous retrouver les différents auteurs du Nouveau Roman en vous aidant des portraits suivants ?

Lire la suite

Une galaxie (Wikilmages, Pixabay)

Le schéma de Greimas avec Star Wars

Quand on s’intéresse à la littérature narrative (roman, conte, …), il est intéressant de connaître le schéma de Greimas, du nom du chercheur franco-lituanien qui l’a inventé, parfois également appelé schéma actanciel. Il permet de représenter de façon schématique pas mal d’intrigues. C’est aussi une façon de se rendre compte que, derrière la diversité foisonnante des histoires qui sont racontées dans les livres de fiction, on retrouve des invariants. Comme tout ceci est un peu technique, je vous propose d’illustrer tout cela en choisissant une fiction très connue et très appréciée : la saga Star Wars…

Lire la suite

Un loup déguisé en Mère-Grand (grafixxkoeln, Pixabay, libre de réutilisation)

Les contes traditionnels (solutions du jeu)

Ils nous paraissent familiers, tant ils ont bercé notre enfance. Pour autant,  connaissons-nous vraiment bien les contes traditionnels ? Les dessins animés leur sont-ils fidèles ? Ont-ils uniquement un intérêt pour les enfants ? La semaine dernière, je proposais un petit quiz sur les contes traditionnels : il est temps d’apporter les réponses…

Lire la suite

Lire Lovecraft sur son ordinateur

signs-25066_640 (2)H.P. Lovecraft (1890-1937) est un romancier bien connu des amateurs de fantastique et de science-fiction. Or, il se trouve que François Bon, romancier français contemporain et promoteur de la littérature sur Internet, est aussi l’un des traducteurs de Lovecraft. Il propose, sur son site Tiers-Livre, ses propres traductions en version numérique. Les abonnés du site auront accès à la version intégrale, mais de nombreux extraits sont accessibles gratuitement. En outre, certains textes sont également proposés sous forme de « vidéo-lecture », ce qui permet de les découvrir autrement.

Lire la suite

Henri Bosco (Souricette-du-13, Wikipédia, libre de réutilisation)

Un colloque sur Henri Bosco au CUM

Henri Bosco est un écrivain bien connu à Nice. Il a donné son nom à la Bibliothèque Universitaire de la Faculté des Lettres, qui possède un important fonds à son sujet. Or, l’Université de Nice annonce la tenue prochaine d’un colloque sur son oeuvre, qui se tiendra au Centre Universitaire Méditerranéen (CUM).

Lire la suite

Connaissez-vous François Bon ?

Dans la ville invisible. Tel est le titre, énigmatique ou du moins mystérieux, d’un roman que j’ai lu pendant mon adolescence. C’est l’histoire d’un garçon solitaire, seul chez lui pendant que son père fait rouler des trains de nuit, qui fait d’étranges découvertes avec l’ascenseur. L’auteur de ce roman possède un nom facile à mémoriser : François Bon.

Lire la suite

Les débuts de romans

Les bons romans savent nous happer dès la première phrase. On pense à Camus : « Aujourd’hui maman est morte ». Simple, lapidaire, terriblement efficace. Un constat froid qui correspond bien à la psychologie du personnage. Ou encore chez Proust : « Longtemps je me suis couché de bonne heure ».

Vous aussi, vous avez en mémoire des premières phrases de romans particulièrement marquantes ? N’hésitez pas à les partager avec nous !

books-690219_1280 (2)
Des livres et un stylo

Info : Une conférence sur Les Misérables

Les « deux barricades » de Victor Hugo

Ilias Yocaris, maître de conférences HDR à l’Université de Nice, prononcera la semaine prochaine une conférence sur Les Misérables de Victor Hugo, intitulée « Les deux barricades : complexité et objectivation des faits de style dans un extrait des Misérables ». Elle abordera l’épisode de la description parallèle de la barricade Saint-Antoine et de la barricade du faubourg du Temple, dans le chapitre V-1-1.

Mémo

  • Où ? A Nice, dans les locaux de l’Université Nice Sophia-Antipolis, U.F.R. Lettres, arts et sciences humaines, Campus Carlone, Boulevard Edouard Herriot, amphi 60.
  • Quand ? Jeudi 26 novembre, de 18 h à 20 h.
La bibliothèque de livres anciens du Trinity College à Dublin (Nic McPhee, Wikimedia Commons, libre de réutilisation)

Réveillez vos classiques !

Ils trônent dans votre étagère, à une place de choix. Ils exhibent leur reliure dorée, qui étincelle à la lumière du lustre du salon. Les noms de leurs auteurs, en grosses lettres sur la couverture de cuir, flattent leurs propriétaires. Ici un Hugo, là un Balzac, un Proust ou un Corneille, somnolent placidement. Ils ne tressautent que rarement, quand on les chatouille avec un plumeau pour la poussière. Le reste du temps, ils hibernent.

Lire la suite