Archives mensuelles : novembre 2016

Théophile Gautier (par PRA — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, Lien)

Le poème d’à côté — Théophile Gautier

Je crois bien n’avoir déjà lu qu’un seul poème de Théophile Gautier :

« Oui, l’œuvre sort plus belle
D’une forme au travail
Rebelle,
Vers, marbre, onyx, émail. »

Cet art poétique fait l’éloge de la beauté formelle, et affirme que le véritable artiste doit refuser la facilité, en privilégiant au contraire ce qui « résiste » à la volonté. Bref, la doctrine de « l’art pour l’art ». Et si nous regardions « le poème d’à côté » ?

Lire la suite

fountain-pen-447576_640 (2)

Réflexion libre autour d’une phrase de Denis Roche

Je voudrais vous parler aujourd’hui d’une citation très connue dans le monde de la poésie contemporaine. Il s’agit d’une phrase de Denis Roche, sans doute la plus célèbre de cet écrivain et photographe. Cette phrase, laconique, la voici : « La poésie est inadmissible, d’ailleurs elle n’existe pas ».

Lire la suite

« Je parlerai du mot pluie, du mot
silence sous la pluie, je parlerai du jardin
sous la pluie, de la facilité des fleurs
à accepter les confidences du matin, je
parlerai de vestiges, de tuiles tombées,
de fontaines taries, de sources renaissantes,
je parlerai de pulsations, de paupières,
je marcherai vers la montagne, je me
[précéderai. »

Richard Rognet, Élégies pour le temps de vivre,
Paris, Gallimard, 2012, via Google Books.

La négation en deux mots

C’est une des particularités de la langue française que d’exprimer la négation à l’aide de deux mots. Cela n’est pas le cas en anglais ou en italien, où il suffit respectivement d’insérer les mots « not » ou « non » pour inverser le sens d’une phrase. Or, nous avons de plus en plus tendance à omettre le premier terme de la négation, alors même que celui-ci est en principe le seul qui soit obligatoire. Paradoxal, hein ?

Lire la suite

Wells theatre (Tpsdave, Pixabay, libre de réutilisation)

« La fin de l’éternité » : le poète au théâtre

J’ai déjà parlé ici plusieurs fois de la poète Béatrice Bonhomme, professeur à l’Université de Nice, et directrice de ma thèse de doctorat. Je voudrais aborder ici un aspect moins connu de son œuvre, à savoir qu’elle a aussi écrit une pièce de théâtre, intitulée La Fin de l’éternité. Elle a été jouée en 2009 à Grenade, sous la direction de Rafael Ruiz Álvarez, dans une traduction espagnole. Je précise que je n’ai pu assister à la représentation, mais que j’ai lu la pièce en 2013, ainsi que la majeure partie de ses ouvrages. Je ne prétends pas étudier la pièce, mais simplement la présenter de façon tout à fait personnelle.

Lire la suite

pencil-918449_1920

Relire son écrit : par quoi commencer ?

Écrivains, poètes, mais aussi employés, patrons, étudiants, nous avons tous, à un moment ou un autre, besoin de fournir des écrits irréprochables d’un point de vue formel. Que l’on écrive par plaisir ou pour des raisons professionnelles, il est important de se relire, comme on dit souvent. Mais pour bien « se relire », il ne suffit pas de relire ce que l’on a écrit. Voici quelques astuces.

Lire la suite