Tous les articles par Gabriel Grossi

A propos Gabriel Grossi

Passionné de lecture et de poésie, je m'intéresse particulièrement à la poésie contemporaine, à laquelle j'ai consacré ma thèse de doctorat. J'essaie par mon blog "Littérature portes ouvertes" de mieux faire connaître la littérature sous toutes ses formes, comme domaine de recherche et source de plaisir.

Violence(s) de Paule Andrau

Violence(s) est un roman écrit par une femme, qui parle de plusieurs destinées féminines croisées, plusieurs destins tragiques. Il traite de la violence subie et provoquée par les femmes. Si j’ai été attiré par ce titre, c’est qu’il a été écrit par Paule Andrau, qui a été mon professeur de Lettres en hypokhâgne et en khâgne au Lycée Masséna de Nice.

Lire la suite

Inclassables poètes contemporains ?

S’intéresser à la production contemporaine, c’est nécessairement aborder un ensemble foisonnant, non encore décanté par le temps, non encore cartographié par la recherche. Aussi, il est souvent noté le fait que les esthétiques personnelles prévalent avant toute autre considération, rendant impossible le classement en « mouvements » littéraires. Pour autant, la poésie contemporaine n’est pas la jungle annoncée.

Lire la suite

Ceux-là qui s’en vont par deux

J’ai beaucoup hésité avant de publier ce poème en prose, parce qu’il est très intime. C’est peut-être même l’un des plus personnels que j’aie jamais écrits. Et puis je me suis dit que c’était là précisément le rôle de la poésie, que de puiser dans l’intime la matière d’une émotion partageable. Et c’est peut-être l’un des miracles de la poésie, que de nous permettre de dire à tous ce dont nous n’avons jamais parlé à personne. N’hésitez pas à vous exprimer dans l’espace des commentaires !

Lire la suite

Mes poèmes présentés sur Internet

Dans le cadre de la Fête virtuelle du Livre, qui est un événement international prenant place sur Internet, mon recueil Concordance a été présenté par Emanuela Rizzo, ambassadrice culturelle, et Alessio Zanichelli, spécialiste de littérature.

Lire la suite

Fleur d’hiver

Fleur des tropiques
Dans mon appartement
Loin des moustiques
Et de l'acomat boucan

Mais tu fleuris
Certes pas longtemps
Déjà tu flétris
Dans mon appartement

Peut-être rêves-tu
De vrais alizés
De clameurs tues
De saveurs brisées

Loin du colibri
Bel hibiscus rouge
Tu as fleuri
Là où rien ne bouge

Fleur anachronique
Loin de ton été
Tu as mis tes tropiques
Dans mon hiver glacé

Gabriel Grossi, dimanche 22 janvier, à cinq heures du matin.

Lire la suite

Nuit de la lecture : hommage à Christian Bobin

Une fois n’est pas coutume, le dernier « Jeudi des mots » s’est tenu un vendredi soir. Le lieu, lui, est resté inchangé : le café « Chez Pauline », rue Bavastro à Nice, à proximité du port. Et, à l’occasion de la « Nuit de la lecture », les membres du « Jeudi des mots » se sont associés avec « Les mots à la bouche ». Au programme, en première partie, un hommage à Christian Bobin récemment disparu, et en deuxième partie, une lecture de textes sur le thème de la peur.

Lire la suite

Vagues d’hiver

Parfois, tu t’en vas demander conseil à la mer. Ce n’est pas que tu attendes une réponse. Tu es simplement là, face à elle, dans la claire lumière d’hiver. Tu lui sais gré de ne rien dire, de ne pas répondre, de ne surtout pas formuler d’injonction condescendante. Elle est simplement là, avec son délire d’éclaboussures, un peu plus folle encore qu’à l’habitude, puisque, malgré l’absence de vent, elle a décidé de se déchaîner contre la grève, redoublant d’efforts à l’assaut du mur de la promenade, comme pour passer contre lui on ne sait quelle colère, multipliant les gerbes à chaque fois que la vague vient se briser contre les rochers. Tu ne sais quelle mauvaise humeur trouble ses eaux inhabituellement boueuses. Au-dessus, un soleil franc plane dans un ciel absolument limpide, que seul le passage d’une mouette vient parfois animer. Tu t’amuses de cet étonnant contraste. Il fait presque chaud, pour une journée de janvier, lorsque, en début d’après-midi, tu te joins aux nombreux passants qui, comme toi, promènent au bord de mer. Chacun contemple le caprice de la mer, cette rage d’éclaboussures et d’écume, cette débauche d’effets et de cris puérils, dans le calme étonnant d’une chaude après-midi d’hiver.

Lire la suite

« Le complexe de l’écrivain » d’Éric Dubois

Quand un poète écrit une nouvelle ou un roman, ça donne toujours quelque chose d’intéressant. Le complexe de l’écrivain, publié à la suite de Paris est une histoire d’amour (dont je vous parlerai une autre fois), aux éditions Unicité en 2022, se lit comme une nouvelle métadiscursive, où le sujet central est le livre même qu’on a entre les mains.

Lire la suite

Lisez mes poèmes en italien

Pour les besoins de l’interview qui aura lieu samedi prochain sur Zoom, à l’invitation d’Emanuela Rizzo, j’ai traduit huit de mes poèmes en italien. Je suis parti, comme base de départ, d’une traduction automatique, et puis j’ai modifié beaucoup, beaucoup de choses, jusqu’à arriver à une traduction qui me satisfasse. Ce n’est certes pas la meilleure méthode, mais c’est la seule qui était compatible avec mon emploi du temps. Je vous laisse juger du résultat.

Lire la suite

Christian Bobin à l’honneur du prochain « Jeudi des mots »

Né en 1951, Christian Bobin est décédé en novembre dernier à l’âge de 71 ans. Il laisse une œuvre conséquente, riche d’une soixantaine de romans et essais, et d’une dizaine de recueils poétiques, parus entre 1986 et 2022.

Lire la suite

Connaissez-vous Emanuela Rizzo ?

J’ai découvert Emanuela Rizzo sur les réseaux sociaux, pendant le confinement. Cette poétesse italienne, qui vit à Parme, a en effet voulu instiller un peu de poésie pendant cette sombre période d’enfermement.

Lire la suite

Je suis invité à parler de mes poèmes

Il y a quelques jours, j’ai reçu un message qui m’a fait grand plaisir. Il provenait d’Emanuela Rizzo, poétesse italienne de 44 ans, très présente sur les réseaux sociaux, et ambassadrice de la Fête virtuelle du livre. À ce titre, elle a souhaité m’interviewer lors d’un événement qui aura lieu en ligne, sur Zoom, le samedi 28 janvier, à 15 h 45. L’entretien, auquel sera également associé le jeune chercheur Alessio Zanichelli, portera sur mon livre de poèmes, et se tiendra à la fois en français et en italien.

Lire la suite

Salle comble pour la poésie

On dit que la poésie est le parent pauvre de la littérature. On dit que la poésie n’attire pas les foules. On dit que personne ne s’intéresse à la poésie. On dit ça… Et pourtant, hier soir encore, le café culturel « Chez Pauline », à Nice, faisait salle comble. Et même, refusait du monde ! Un petit miracle, orchestré par Michel Saint-Dragon tous les premiers vendredis du mois.

Lire la suite

Littérature : les ordinateurs vont-ils dépasser les humains ?

Se pourrait-il que la science-fiction finisse par devenir réalité ? Si les performances des ordinateurs sont bien connues dans les domaines scientifiques et techniques, elles sont moins attendues dans les domaines de la littérature. Les machines tendent à s’approprier de plus en plus les compétences artistiques et littéraires. Faut-il s’en inquiéter ?

Lire la suite

Haïkus de neige – Matsuo Bashô

Bashô est le plus connu des grands maîtres du haïku, parmi lesquels on peut citer également Ryôkan que j’aime beaucoup. Aujourd’hui, sur les réseaux sociaux, un lecteur de mon blog a cité quelques haïkus de Bashô en commentaire d’un de mes articles portant sur la neige dans la poésie contemporaine. Je voudrais vous faire connaître à mon tour ces très beaux haïkus.

Lire la suite

A propos de la modernité de Baudelaire

Charles Baudelaire est traditionnellement considéré comme étant « le » poète de la modernité. J’ai donc été un peu surpris, et vivement intéressé, en lisant aujourd’hui un article en ligne du journal Slate, consacré à un ouvrage d’Antoine Compagnon, Baudelaire, l’irréductible, lequel propose de faire de Baudelaire un « anti-moderne ».

Lire la suite