Archives pour la catégorie Poésie

Déclaration d’amour

— Toi, ô toi, ô mon amour, ô ma belle, ô ma douce, combien je te chérirai !

Lire la suite

Publicités

Poésie et argumentation

On me demande aujourd’hui ce qu’est la poésie argumentative. Il s’agit, vous l’aurez compris, des œuvres poétiques dont l’intention n’est pas seulement d’émouvoir le lecteur, mais encore de défendre un point de vue. Je ne prétends pas apporter ici autre chose que quelques idées qui ne forment qu’une esquisse de réponse : je laisse le soin à ceux qui auraient d’autres exemples de les citer en commentaire. Si l’association de la poésie et de l’argumentation peut étonner au premier abord, il s’avère que de très nombreux poètes ont fait le choix de défendre des idées à travers leurs poèmes. Et au-delà de la seule poésie militante, maints poèmes cherchent à séduire, à convaincre, à persuader. On peut même se demander si l’argumentation n’a pas à voir avec toute poésie…

Lire la suite

Dans la cuisine de Guy Goffette

Je voudrais consacrer mon article du jour à un grand poète que je n’avais pas encore évoqué dans les colonnes de ce blog, alors qu’il est incontestablement l’une des grandes voix du lyrisme français contemporain. Il n’était que trop temps que je répare cette injustice. Je vous invite donc aujourd’hui à visiter la cuisine de Guy Goffette

Lire la suite

Premier janvier

Premier janvier, 10 h du matin. Le soleil plane au-dessus d’une mer d’huile. Sa surface resplendit d’une vive lumière, détourant comme un pochoir les silhouettes élancées des palmiers de la promenade. Il est presque aveuglant, ce puissant miroitement qui rend mer comme ciel tout aussi intensément blancs.

Devant ce spectacle immobile, voici déjà que l’on promène, que l’on court, que l’on circule. Histoire peut-être de bonnes résolutions, certains s’empressent, tôt matin, de dépenser les calories de la veille. Sur le grand boulevard, les carrosseries métallisées défilent, reflétant un instant l’embrasement du levant.

Si les troncs des palmiers n’étaient entourés d’une guirlande électrique, on peinerait à se croire un premier janvier. Tant de douceur étonne. C’était donc hier au soir que l’on trinquait à la nouvelle année ?

Les flûtes de champagne ont retrouvé leur armoire, les lave-vaisselle ont terminé leur cycle, peut-être reste-t-il quelques victuailles disséminées dans le salon. La fête a été belle. La nouvelle année peut commencer, sous cette vive lumière de janvier.

On veut croire à un bon augure.

Meilleurs vœux pour l’année 2019 !

Image d'en-tête : Le Cros de Cagnes, Nataraja, Wikimedia Commons, 2004, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cros-de-Cagnes.jpg

« Déjà ! » de Charles Baudelaire


Si Charles Baudelaire déploie son génie dans Les Fleurs du Mal, il nous offre une autre facette de sa poésie avec Le Spleen de Paris, ses fameux Petits poèmes en prose avec lesquels le poète donne ses lettres de noblesse à ce genre paradoxal. Je voudrais aujourd’hui, en guise d’introduction à ce recueil, vous parler de l’un des poèmes, qui n’est sans doute pas le plus connu, mais qui, nous l’allons voir, ne manque pas d’être fort intéressant.

Lire la suite

Transmettre les voix éclatées de la Grande Guerre

Il n’aura échappé à personne que nous avons commémoré cette semaine le centenaire de l’armistice de 1918. Il y a cent ans, en effet, prenait fin une guerre d’un caractère inédit, par sa durée, par son ampleur, par son nombre de morts, par son caractère particulièrement inhumain. Elle a laissé de nombreuses cicatrices dans l’âme de l’humanité, dont certaines, cent ans après, sont encore bien visibles. Pour porter cette mémoire dans notre vingt-et-unième siècle, il fallait un poème. Et Patrick Quillier l’a composé.

Lire la suite

Du cinéma à la Maison des Associations de Nice

Le scénariste Daniel Cassini m’a écrit afin de m’annoncer la projection de trois de ses films à la Maison des Associations, place Garibaldi à Nice, dans le cadre du festival OVNI. Ce sera le samedi 17 novembre entre 11 h et 12 h 30.

Lire la suite

Pourquoi faut-il que ça aille mal pour que les gens reviennent à la poésie ?

Selon un message lu sur Facebook, qui lui-même se fonde sur un article du Courrier International (payant), de nombreux Américains renouent avec la poésie, genre pourtant de plus en plus délaissé, du fait même de la situation politico-économique du pays. Un peu comme s’il fallait forcément que les choses aillent mal pour que les gens se souviennent que la poésie existe.

Lire la suite

La salle Gaveau accueillera le Salon des poètes

Le chef d’orchestre Hugues Reiner m’a contacté, il y a quelques jours, afin de me faire part de son projet :  il a réservé, pour le 2 décembre prochain, la prestigieuse salle Gaveau, à Paris, pour y faire venir, non pas seulement des musiciens comme il en a l’habitude, mais aussi des poètes.

Lire la suite

En ce temps là la guerre était en terre
l'europe dilacérée labourait
ses plaines pour planter des boisseaux d'hommes
malheureux tous ces morts tels des épis
cueillis trop verts malheureux tous ces morts
aux moissons innommables de l'histoire
malheureux tous ces morts pour six arpents
de terre malheureux tous ces morts pour
satisfaire morgue et cupidité

Patrick Quillier, Voix éclatées (de 14 à 18), Gardonne, éditions Fédérop, 2018, p. 13.