ciel clair

ces deux jours quasi d’été de suite
après les pluies
avec encore devant
la chaleur
le bleu d’enfance dès six heures

« cette glycine
un bonheur »

c’est vrai

Antoine Émaz, « Non 3 (2.05.99) »,
dans Ras, Saint-Benoît-du-Sault (Indre), Tarabuste, 2001, p. 21.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s