Le poème d’à côté : Du Bellay

S’il est un poème très connu de Du Bellay, c’est sans doute, dans les Regrets, celui qui commence par « Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage ». Sachant, bien entendu, que le poète de la Renaissance fait référence ici au périple de l’Odyssée. Ce poème a été plusieurs fois mis en musique, notamment par Brassens lui-même, mais aussi, plus récemment, par Ridan…

Quelle adaptation musicale préférez-vous ?

Voici ces deux adaptations musicales. Le texte n’est pas exactement celui de Du Bellay, dans aucune des deux interprétations, mais c’est la version de Ridan qui est la plus fidèle au sonnet originel.

Voici d’abord la version de Brassens :

Voici maintenant la version de Ridan :

Alors, quelle version préférez-vous ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires !

Le poème d’à côté

Ce poème est le trente-et-unième des Regrets dans l’édition de 1558 disponible sur Wikisource. Nous allons donc nous intéresser au poème d’à côté, c’est-à-dire le trente-deuxième :

« Maudict soit mille fois le Borgne de Libye,
Qui le cœur des rochers perçant de part en part,
Des Alpes renversa le naturel rampart,
Pour ouvrir le chemin de France en Italie.

Mars n’eust empoisonné d’une eternelle envie
Le cœur de l’Espagnol, et du François soldard,
Et tant de gens de bien ne seroient en hazart
De venir perdre ici et l’honneur et la vie.

Le François corrompu par le vice estranger
Sa langue et son habit n’eust appris à changer,
Il n’eust changé ses mœurs en une autre nature.

Il n’eust point esprouvé le mal qui fait peler,
Il n’eust fait de son nom la verole appeller,
Et n’eust fait si souvent d’un buffle sa monture. »

Ce n’est sans doute pas un aussi beau poème que le précédent, mais on note des traits communs : des références à l’Antiquité (ici, je suppose que ce Lybien ayant franchi les Alpes n’est autre qu’Hannibal) qui mettent en relief une comparaison du pays natal, la France, avec le pays où se trouve l’auteur, l’Italie.

N’hésitez pas à réagir, à propos des adaptations musicales ou de ce second poème, la parole est à vous dans les commentaires !


(Image d’en-tête : portrait de Joachim Du Bellay, source Wikipédia)

Les autres articles de la catégorie « Le poème d’à côté » sont ici.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le poème d’à côté : Du Bellay »

  1. super la petite chanson de Ridan! Elle peut permettre dès les petites classes une ouverture sur la mythologie et quel plaisir alors pour ces charmantes têtes blondes de retrouver Du Bellay au lycée!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s