Aller : le plus irrégulier des verbes

Il y a des verbes qui se contentent gentiment de suivre les règles. Il y en a d’autres qui jouent les rebelles. Le verbe aller est très courant et pourtant, hélas, il multiplie les irrégularités. Je crois bien que, sur le podium des verbes irréguliers, il talonne le verbe être. Comment expliquer ces originalités ? Il faut, comme souvent, passer par l’étymologie…

Une conjugaison issue de plusieurs verbes différents

Il suffit d’ouvrir le Dictionnaire historique de la langue française pour se rendre compte de la complexité de la chose. Les formes conjuguées du verbe aller ne viennent pas d’un seul, mais de trois verbes différents :

  • Les formes du présent je vais, tu vas, il va, ils vont (et, sans doute, l’impératif va) sont issues du verbe latin vadere, « qui a une nuance de vitesse et de force ».
  • Les formes du futur (j’irai, tu iras…) et du conditionnel (j’irais, tu irais…) viennent du verbe latin ire qui signifiait « aller » ; ce verbe viendrait lui-même de l’indo-européen.
  • L’infinitif aller et les formes en all- « sont d’origine moins claire ». Le latin ambulare est souvent pressenti comme étymon (voir aussi andare en italien, amblar en espagnol…), mais cela suppose une « réduction anormale » avec des formes non attestées (ambulare→°amlare→°allare). Pour P. Guiraud, alare viendrait de ala (l’aile), mais ce n’est qu’une supposition.

Changements de radical

Ainsi, ce verbe montre bien que la règle selon laquelle les verbes ne changent que par leur désinence connaît des exceptions. Le verbe aller possède plusieurs radicaux, qui alternent jusqu’au sein d’une même conjugaison (celle du présent) :

  • je vais
  • tu vas
  • il va
  • nous allons
  • vous allez
  • ils vont

Aller et le futur périphrastique

Le verbe aller est d’un emploi très courant. C’est lui qui sert à former ce qu’on appelle le « futur périphrastique », autrement dit ce qui sert fréquemment à l’oral à évoquer le futur, en lieu et place du futur simple. Par exemple, il va se produire quelque chose d’important.

Il est parfois difficile de savoir si l’on est en présence d’un futur périphrastique, ou d’une simple succession du verbe aller avec un complément à l’infinitif. Le test de pronominalisation est efficace.

  • Il va pique-niquer à la plage. → On peut dire « il y va ». C’est plutôt une information spatiale qu’un futur (après, ça dépend aussi du contexte).
  • Il va t’appeler dans quelques minutes. → On ne peut pas dire « il y va » → C’est un futur périphrastique.

Pour en savoir plus :

Publicités

Une réflexion au sujet de « Aller : le plus irrégulier des verbes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s