Projet Ulysse

Depuis plusieurs années, j’aime enseigner les aventures d’Ulysse à mes élèves. J’ai déjà écrit un article à ce sujet, qui présente de façon générale la façon dont je m’y suis pris. Aujourd’hui, je voudrais revenir sur le détail de ce projet, dans le déroulement de chaque séance. J’espère que cela pourra aider des enseignants, mais aussi intéresser un public plus large à la façon dont on peut « faire passer » les grands textes homériques à des enfants.

Avec ce projet, mon objectif premier est de faire connaître et de faire comprendre aux élèves un récit passionnant, qui change des histoires enfantines auxquelles ils sont habitués, susceptible d’élargir leur culture et de les ouvrir à des réflexions différentes. J’ai déjà conduit ce projet avec trois classes différentes, dans des écoles différentes et sur des niveaux différents : une classe de CE1/CE2, une classe de CE1/CM1 et une classe de CM1. Chaque fois, les élèves se sont montrés passionnés, et cela, même s’il s’agit d’un projet de longue haleine, qui m’occupe en général pendant toute une période. La plupart des élèves restent motivés tout au long des deux séquences.

Ce projet est construit en deux séquences :

  • une première séquence construite autour de l’épisode de la guerre de Troie,
  • une deuxième séquence consacrée aux différentes aventures de l’Odyssée.

L’article qui va suivre va présenter l’ensemble des activités de littérature concernant l’Antiquité. À celles-ci, viennent se greffer des séances d’écoute musicale et d’histoire dont j’ai déjà parlé dans un article qui évoquait plus brièvement ce projet. Aujourd’hui, je m’apprête à vous proposé le déroulé détaillé des deux séquences, dans chacune de leurs séances. Ce travail n’entend pas être un modèle parfait, il est sans doute perfectible et il est d’ailleurs loin d’être le seul à aborder les grands récits homériques à l’école primaire. Il tente de mettre en application, du mieux possible, les recommandations de Nathalie Leblanc, formatrice à l’ÉSPÉ et Conseillère Pédagogique Départementale spécialisée dans la lecture et la maîtrise de la langue.

Le projet en un coup d’œil

SÉQUENCE 1 : Ulysse et le cheval de Troie
Séance 1 : La couverture et les personnages (planification de la lecture)
Séance 2 : Les étapes principales du récit : remise en ordre des images
Séance 3 : Les étapes principales du récit : titrage de blocs de texte
Séance 4 : Production d’écrits

SÉQUENCE 2 : Les aventures d’Ulysse
Séance 1 : L’épisode des Cicones : classer les noms propres, compléter une mini-BD
Séance 2 : Les Lotophages : questions sur le vocabulaire et sur certains implicites
Séance 3 : Le Cyclope (1) : dessiner le cyclope
Séance 4 : Le Cyclope (2) : remise en ordre des blocs de texte
Séance 5 : Le Cyclope (3) : raconter l’épisode grâce à des images
Séance 6 : L’épisode d’Éole : écrire à partir du « dictionnaire alphabétique »
Séance 7 : Les Sirènes : lien avec l’Histoire des Arts
Séance 8 : Lecture offerte de l’épilogue et bilan

C’est, on le voit, un projet assez long (12 séances en tout), mais qui, à raison de deux séances par semaine, peut « tenir » dans une période de 6 semaines.

Déroulement de chaque séance

Une première séquence a porté sur l’album Ulysse et le cheval de Troie, écrit par Christine Palluy et illustré par Aurélie Guillerey aux éditions Milan. Comme cela est précisé sur la couverture, l’ouvrage est adapté à des enfants de 7 ans (le site Internet des éditions Milan allant jusqu’à porter cet âge à 6 ans). Pour cette première séquence, je n’ai pas procédé par épisodes, mais au contraire en travaillant à chaque séance l’intégralité du récit, abordée de différentes manières.

Couverture de « Ulysse et le cheval de Troie »
La couverture de l’ouvrage (Source : éditions Milan)

Phase 1 (collectif, oral) : l’observation de la couverture
Il est important de laisser les élèves se projeter dans la lecture qu’ils vont faire. L’observation de la couverture est un bon moyen d’y parvenir. Pendant une première phase collective et orale, les élèves disent ce qu’ils voient sur l’illustration de couverture. Il est utile d’afficher au tableau une reproduction agrandie de cette image, afin que les élèves la voient mieux. Cela permet aussi au maître de la légender sous la dictée des élèves. L’idéal est alors de disposer d’un outil de vidéoprojection, permettant de directement écrire au feutre effaçable. Cette année, j’ai dû me contenter d’une photocopie agrandie et de légender à la craie autour du tableau. Cette première phase permet déjà l’apport d’un certain vocabulaire: épée, poignard, glaive, bouclier, plage, île, casque, cheval de bois.

Phase 2 (collectif, oral) : lecture par le maître
Pour cette première séance, c’est le maître qui prend en charge la lecture de l’histoire, permettant de rendre le texte audible par tous et de stimuler l’attention par une lecture théâtralisée. Les élèves sont dans une situation d’écoute active, leur intérêt ayant été éveillé par la phase précédente.

Une cible des personnages (Photo personnelle)

Phase 3 (individuel ou groupes, écrit) : construction de la cible des personnages
Une cible des personnages est un outil permettant de structurer la compréhension minimale de l’histoire. Il s’agit d’une liste des personnages organisée en cercles concentriques, les personnages les plus importants ayant vocation à se retrouver vers le centre, et les autres vers la périphérie. Tous les élèves ne trouveront pas forcément la totalité des noms des personnages: la mise en commun qui va suivre permettra de l’établir une fois pour toutes. Celle-ci pourra alors aboutir à un affichage demeurant dans la classe pendant toute la durée de la séquence (ce qui n’est pas nécessairement possible, en particulier si votre classe est petite ou si vous devez la partager avec un collègue).

Aperçu du travail d’un groupe ayant remis en ordre les images

Phase 1 (collectif, oral) : écoute active de l’histoire
La première phase de cette deuxième séance consiste en une nouvelle écoute active de l’histoire, cette fois-ci en révélant les images. Celles-ci permettent aux élèves de mieux suivre le déroulement du récit.

Phase 2 (groupes, oral et écrit) : remise en ordre des images
Un jeu d’images est attribué à chaque groupe. Les élèves doivent les coller dans le bon ordre. Cette phase est facilement différenciable : on peut retirer quelques images pour les groupes rencontrant des difficultés, et l’on peut demander aux groupes les plus avancés de légender chaque image. Ce travail peut faire l’objet d’une évaluation. Afin que chaque élève puisse disposer du travail du groupe, on pourra photocopier l’exercice afin que chacun dispose d’un exemplaire.

Phase 3 (individuel, écrit) : jeu avec l’alphabet grec
Certains groupes auront très rapidement terminé l’exercice tandis que d’autres auront besoin de davantage de temps. J’ai donc prévu un petit jeu avec l’alphabet grec pour les élèves les plus rapides. Il s’agit de s’aider d’un tableau faisant correspondre les alphabets grec et latin pour relier les noms des personnages dans les deux langues. Cet exercice ludique permet de rappeler que l’histoire que nous lisons a été écrite dans l’Antiquité, et il permet de revenir sur la liste des personnages.

Phase 4 (collectif, oral) : mise en commun
L’ordre des images est établi en commun à l’aide d’agrandissements plastifiés des illustrations.

Un exercice pour les élèves les plus rapides (Gabriel Grossi)

Dans la mesure où ce projet est très long, je n’inclus pas cette séance chaque année, me réservant le droit d’un peu de souplesse si j’estime qu’il est plus urgent d’avancer dans d’autres domaines. En particulier, cette année où je n’occupe la classe qu’à mi-temps, je n’ai pas inséré cette séance, qui est malgré tout intéressante dans la mesure où elle permet d’affiner un peu la compréhension de l’histoire. Chaque élève se voit attribuer un passage du texte, auquel il donne un titre. La mise en commun permet de sélectionner les titres les plus pertinents pour chaque passage, et de mettre en ordre chronologique les différents passages d’après leur titre. Ensuite, individuellement, les élèves réalisent une carte d’identité des personnages.

Phase 3 : la carte d’identité des personnages (Gabriel Grossi)

C’est une production d’écrits (autrement dit un travail d’expression écrite, pour employer une expression qui sera peut-être plus familière à certains) qui vient clore cette première séquence. Le point de départ est fourni par l’observation de la dernière page de l’album : Ulysse et ses compagnons ont embarqué pour quitter Troie et rejoindre les rivages d’Ithaque. Mais une terrible tempête les dévie de leur trajectoire. Il est alors demandé aux élèves d’imaginer qu’Ulysse accoste sur une île où il rencontre un pêcheur qui l’interroge, désirant savoir qui il est, d’où il vient et ce qui lui est arrivé.

C’est un travail que j’ai proposé à la fois à des élèves de cours élémentaire et de cours moyen, avec évidemment des attentes très différentes quant au texte produit, et des aides fournies elles-aussi très différentes. En CE1, j’ai proposé une amorce du dialogue avec des phrases à compléter, avant de laisser les élèves poursuivre seuls. En CM1, les élèves écrivaient sur une feuille de classeur vierge. Dans les deux cas, les élèves sont outillés : ils ont accès, bien entendu, au texte de l’album, mais aussi aux images plastifiées et aux différents travaux des séances précédentes.

La consigne telle que proposée à des élèves de CM1 (Gabriel Grossi)

Cette première séquence consacrée à l’épisode du cheval de Troie a permis de travailler plusieurs « piliers de la lecture ». J’ai en effet retenu de mes formations à l’ÉSPÉ qu’il importait d’avoir à l’esprit, en préparant ses séquences de littérature, cinq objectifs principaux, cinq grands « piliers de la lecture ». Ces grands axes, les voici présentés dans une petite infographie qui vaut sans doute mieux que de grands discours :

  • Les personnages ont été travaillés par l’observation de la couverture, par la construction de la cible des personnages, et par la rédaction d’une carte d’identité des personnages.
  • La structure du récit a été travaillée par la remise en ordre des images ainsi que par le titrage de blocs de texte ensuite remis dans l’ordre.
  • Le vocabulaire a été travaillé par l’observation de la couverture. C’est le pilier le moins mis en avant dans cette première séquence, mais on se rattrape largement dans la deuxième séquence.
  • Le nourrissage culturel est une dimension essentielle travaillée en arrière-plan à chaque séance. Le rappel du fait que l’histoire a été écrite pendant l’Antiquité, que le texte original était en grec ancien, fait pleinement partie de cet axe. D’autres séances, non présentées ici parce que relevant du cours d’Histoire, ont permis de vraiment insister sur cette dimension culturelle.
  • La production d’écrit a été surtout travaillée lors de la quatrième séance, consacrée à la rédaction d’un résumé dialogué de l’histoire. La consigne peut paraître difficile mais les résultats ont été très positifs.

Après cette première séquence centrée sur l’épisode du cheval de bois, une deuxième séquence permet de s’intéresser aux nombreuses et passionnantes aventures d’Ulysse avant son retour à Ithaque.


La première séquence a consisté en l’étude globale d’un album qui a été intégralement lu aux élèves dès la première séance. La deuxième séquence opte, en revanche, pour une lecture par épisodes : les élèves découvrent, à chaque séance, une nouvelle aventure d’Ulysse.

Le texte adopté est celui de Le voyage d’Ulysse, par Nicolas Cauchy. Il s’agit d’un superbe album, illustré par Morgan, aux éditions Gautier Languereau. Je me suis en revanche fondé sur Ulysse et le Cyclope, par Hélène Mortardre, pour cet épisode particulier que je voulais davantage fidèle au récit que je connaissais. Comme je le précise dans l’article intitulé « Ce qu’il faut savoir avant de lire l’Odyssée« , l’ordre des épisodes dans l’épopée d’Homère n’est pas l’ordre chronologique retenu dans ces albums destinés aux enfants.

L’épisode des Cicones n’est pas la plus connue des aventures d’Ulysse. Dans cet épisode, Ulysse et ses compagnons accostent sur l’île d’Ismaros, où vivent les Cicones. Ils décident d’attaquer ce peuple pour s’emparer de ses richesses (les élèves sont généralement outrés de voir des héros se comporter aussi mal : ils apprendront plus tard que la tempête qui s’ensuit est une punition des Dieux). Les hommes d’Ulysse s’apprêtent à tuer Maron, le prêtre du village, mais Ulysse arrête leur geste juste à temps. En remerciement, Maron donne à Ulysse des amphores de vin qui lui seront par la suite très utiles. Les Grecs quittent ensuite l’île et essuient une terrible tempête.

Lors de cette séance, après la découverte du texte lui-même, les élèves s’intéressent aux personnages et aux lieux, à travers une activité de tri des noms propres. Cette activité peut être effectuée même si la notion de nom propre n’a pas encore été installée : les élèves partiront alors d’un relevé déjà prêt des occurrences. Mais, bien sûr, il est plus intéressant d’en profiter pour bâtir cette notion.

L’utilisation de petits logos à côté des colonnes « personnages » et « lieux » permet à des élèves très petits lecteurs, voire quasi-allophones, de comprendre quelque chose de l’activité, et d’être ainsi inclus dans les activités de littérature. Les deux niveaux de différenciation permettent à tous les élèves de réussir cette activité. On pourra au besoin ajouter un troisième niveau, plus avancé, en demandant à des élèves de chercher eux-mêmes dans le texte les noms propres.

Les élèves ont ensuite raconté l’épisode sous la forme d’une mini-bande-dessinée. La première fois que j’ai proposé cette activité, j’ai pensé laisser les élèves la créer eux-mêmes. Mais beaucoup se disent bloqués, ne pas savoir dessiner, ou ne pas savoir quoi dessiner. Il est important de leur rappeler que l’objectif est ici la compréhension du récit et non la création d’une œuvre picturale. Je n’hésite pas à leur dire qu’une forme géométrique peut convenir pour représenter un personnage. Malgré tout, j’utilise, depuis, un canevas qui rassure les élèves, en ce qu’il réduit la quantité de dessins à effectuer, et en ce qu’il balise les différentes étapes du récit. L’activité est alors rendue plus facile. On pourrait, bien entendu, ne proposer cette aide qu’à certains groupes, mais les autres groupes risqueraient de manifester leur mécontentement en refusant de travailler sans aide. Je préfère donc donner ce support à tous les élèves:

Un petit point de vocabulaire est effectué en fin de séance avec la découverte du mot amphore. L’illustration (issue de Wikipédia) aide les élèves à en comprendre le sens. Un affichage, destiné à rester dans la classe pendant le reste de la séquence, permet aux élèves d’y avoir recours lors des séances suivantes.


Dans l’épisode des Lotophages, Ulysse accoste sur un rivage plutôt accueillant. Il envoie quatre de ses hommes partir en reconnaissance, mais ceux-ci tardent à revenir. Ulysse part alors à leur recherche. Il se rend compte que ces hommes ont consommé du Lotos, une plante qui leur a fait perdre la mémoire. Ceux-ci refusent d’obéir aux ordres d’un homme qu’ils considèrent désormais comme un inconnu. Ulysse doit les amener de force à bord et les enchaîner au bateau.


Cette séance consacrée à l’épisode du cyclope vise essentiellement à parvenir à un dessin légendé de la créature. Pour cette séance, je n’ai pas utilisé le texte issu de l’album de Cauchy et Morgan, car celui-ci est trop succinct. J’ai donc adapté la version fournie par Hélène Montardre dans Ulysse et le cyclope (Nathan), en m’arrêtant au moment où le monstre apparaît. Les exercices prémilinaires visent à focaliser l’attention des élèves sur le vocabulaire, et en particulier sur les adjectifs qui décrivent les différentes parties du corps du cyclope. Quand j’enseignais en CE1/CE2 puis en CE1/CM1, je fournissais une image du monstre qu’il ne restait qu’à légender (dans l’illustration ci-dessous, j’ai barré l’image afin que celle-ci vous fournisse un aperçu tout en ne contrevenant pas aux règles du droit d’auteur, ce dessin n’étant pas de moi mais de l’illustrateur de l’album). Cette année, en CM1, les élèves ont dessiné eux-mêmes leur cyclope.

J’ai été très satisfait des différents dessins produits par les élèves, alors même qu’ils n’avaient pas vu au préalable d’image du monstre. Cela prouve que la lecture du texte et le travail réalisé sur les adjectifs leur a permis de réellement comprendre à quoi ressemblait le cyclope. Certains élèves peuvent avoir du mal à entrer dans l’activité, se plaignant de leur prétendu faible niveau en dessin : il faut être clair sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une activité d’arts plastiques, le dessin étant ici un outil permettant de faciliter la compréhension du passage. On peut rassurer les élèves en esquissant une première ébauche incomplète du monstre au tableau.

L’épisode tel qu’il a été découpé ne va que jusqu’au moment où Ulysse et ses compagnons rencontrent le cyclope : la suite de l’aventure, et en particulier la ruse d’Ulysse, sera évoquée dans l’épisode suivant.

Un casque grec (Pixabay)

Cette quatrième séance permet donc d’évoquer la ruse d’Ulysse qui prétend se nommer « Personne », qui saoûle le cyclope avant de l’aveugler, afin de pouvoir s’échapper en se cachant dans la toison des brebis. Cet épisode est sans doute l’un des plus complexes de tout le projet, puisqu’il y a beaucoup d’éléments implicites à comprendre. Je prévois donc d’insister en premier lieu sur la structure globale de l’intrigue, avec une activité qui m’est chère, et qui est la remise en ordre de blocs de texte. Le passage par le dessin permet là aussi de structurer la compréhension des élèves.

La séance suivante a pour but d’avancer dans la compréhension fine de cet épisode, à travers un questionnaire permettant de travailler la production d’écrits. Pour cette séance, je me suis servi des images, en demandant aux élèves de les décrire. Afin de leur faciliter la tâche, le travail est divisé en plusieurs exercices distincts.

Je me souviens avoir été émerveillé, il y a deux ans, par une élève de CE1 qui, devant légender une image où l’on voit Ulysse aveugler le cyclope, a écrit : « Le héros plonge un pieu enflammé dans l’œil unique du monstre endormi ». J’ai été globalement satisfait du travail fourni par les élèves. Comme on l’aura remarqué, cette séance est assez longue : on prendra soin de réserver une plage de temps suffisante.


La sixième séance est consacrée à l’épisode d’Éole : Ulysse et ses compagnons rencontrent le dieu des vents et lui racontent leurs mésaventures. Désireux de les aider, Éole leur offre une outre enfermant tous les vents mauvais, garantie d’une arrivée prompte à bon port. Mais, parmi les compagnons d’Ulysse, certains sont trop curieux, ouvrent l’outre et libèrent une terrible tempête qui éloigne à nouveau le navire des côtes pourtant si proches d’Ithaque.

Pour cette séance, je compte m’appuyer sur la technique, recommandée par l’ÉSPÉ, du « dictionnaire alphabétique » : dans un premier temps, les élèves découvrent non pas le texte de l’histoire, mais la liste alphabétique des mots qui le composent. Un temps de repérage collectif doit aider les élèves à identifier des indices (personnages, objets, lieux, actions). Ils rédigent ensuite, par groupes, ce qu’ils pensent être le contenu de l’épisode, la mise en commun permettant enfin de confronter les propositions de chaque groupe avec le contenu réel de l’épisode. Pour aider les élèves, on pourra aussi amener une image du dieu Éole.

Le dieu Éole (Wikipédia)

Aperçu de la fiche distribuée aux élèves (Gabriel Grossi)

Cette septième séance est tout autant une séance d’histoire de l’art que de littérature. Le travail par groupes doit permettre d’alléger la tâche individuelle de chaque élève et permettre à l’enseignant de se placer en retrait pour observer l’activité des élèves. Si certains groupes finissent leur travail très en avance par rapport à d’autres, on pourra leur donner le texte de l’épisode avant les autres : ils se lanceront alors d’emblée dans la phase 4.


Bilan de la séquence

On aura remarqué que cette séquence fait l’impasse sur certaines aventures d’Ulysse : les Lestrygons, Circé, Charybde et Scylla, l’île du Soleil, Calypso et les Phéaciens. Il a fallu faire des choix, et je ne voulais pas d’une séquence interminable. Une huitième et dernière séance sera l’occasion de revenir sur certains épisodes à travers l’observation et la description d’œuvres grecques antiques représentant des scènes fameuses des aventures d’Ulysse. En fin de séance, on pourra terminer par la lecture offerte du dernier épisode, où Ulysse rejoint enfin Ithaque et, déguisé en mendiant, triomphe des prétendants.

J’ai déjà conduit cette séquence dans trois classes différentes, de trois niveaux différents, dans des écoles différentes, ce qui me permet de dire qu’elle est faisable du CE1 (milieu et fin d’année) au CM2, moyennant quelques adaptations. Je ne m’y suis jamais pris de façon strictement identique, chaque classe étant différente. En outre, ayant perdu certains de mes supports, j’ai dû en recréer d’autres. Cette séquence vaut ce qu’elle vaut, elle ne prétend pas être parfaite, mais elle est l’aboutissement de nombreuses heures de travail. Aussi voudrez-vous bien, si vous décidez de la mettre en place telle quelle ou de vous en inspirer, inclure mon nom ou la référence à ce blog.

Références :
• C. Palluy et A. Guillerey, Ulysse et le cheval de Troie, Milan.
• Cauchy et Morgan, Le voyage d’Ulysse, Gautier-Languereau.
• H. Montardre, Ulysse et le Cyclope, Nathan.
Afin de respecter les droits d’auteur, je n’ai pas donné ici le texte de ces albums. Je n’ai pas non plus inclus d’image en grand format de ces albums : tout au plus trouvera-t-on des reproductions en petit format destinées à fournir un aperçu. L’image du cyclope a été barrée afin de permettre au lecteur de se faire une idée de l’activité des élèves sans pour autant lui fournir une image directement réutilisable. L’image du cheval de bois a été réalisée à partir d’une image libre trouvée sur Pixabay. Les icônes qui décorent les fiches de préparation sont généralement réalisées à partir d’images libres trouvées sur Pixabay ou sur Wikipédia.

25 commentaires sur « Projet Ulysse »

  1. Vos élèves doivent se régaler ! Un beau programme pédagogique basé sur de la littérature initialement pas forcément adapté à des petites classes. Au final un excellent travail d’adaptation qui doit passionner les enfants. Mon fils a eu droit à un cycle de ce genre en ce2, et cela l’avait passionné au point de demander d’autre lecture sur le sujet pour la maison. 👏

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,
    Merci pour votre partage.
    Ce travail est extrêmement intéressant et j’aimerais beaucoup l’utiliser pour ma classe de CE1- CM1 (je n’avais pas forcément prévu dans ma programmation de travailler là dessus mais mes élèves ont montré un réel engouement lors de la lecture offerte de Thésée faîte lors de la période, donc je pense que ces séquences pourraient vraiment les intéresser!)
    Serait-il possible d’avoir les documents élèves sous forme pdf ? Car je ne vois pas comment les récupérer à partir de l’article…
    Merci d’avance!

    Aimé par 1 personne

    1. Je vais réfléchir à une mise au format PDF intégrant tous les documents dans un même fichier. Je comprends bien que cela vous rendrait tous ces documents plus aisément utilisables, mais en l’état actuel, ils sont répartis dans plusieurs fichiers et dossiers différents de mon ordinateur. Cela me prendrait un certain temps de tout réunir. Je comprends bien votre demande et je vais le faire, mais pour l’instant, je dois me consacrer à la préparation des autres matières.

      J'aime

  3. Bonjour,
    Je débute dans le métier d’enseignante et je viens de découvrir votre site. Merci à vous de partager votre travail avec nous. C’est une vraie richesse ! Cela m’aide beaucoup à comprendre comment proposer la littérature aux élèves sans que cela ne se résume à des questionnaires de lecture.
    Je n’ai pas trouvé comment accéder aux documents que vous proposez ? Peut-être ne partagez vous pas vos ressources personnelles ( ce qui est compréhensible) ?
    Merci encore et très bonne année à vous.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour, vous pouvez télécharger tous les documents au format image en cliquant avec le bouton droit dessus. Une version totalement téléchargeable au format PDF est en cours de préparation, mais pour l’instant j’ai d’autres priorités. Affaire à suivre…

      J'aime

          1. Je me permets de faire connaitre votre travail à des collègues si vous êtes d’accord ?
            Malheureusement, les images enregistrées avec clique droit sont inexploitables ( c’est certainement moi qui ne sait pas comment faire pour avoir une meilleure lisibilité des images). Je vais donc attendre la version pdf pour une exploitation en classe 😉
            Merci à vous pour toutes vos idées partagées.
            Bonne reprise à vous.

            Aimé par 1 personne

  4. Merci à vous pour ce superbe travail que je vais commencer dès demain. Je pense que les 4 C.E.1 de l’école vont s’y mettre. Mais comme d’autres collègues j’aurais besoin de certains docs comme la cible et surtout les images à remettre dans l’ordre le reste je peux me débrouiller évidemment. Ca me ferait gagner un temps fou.
    Merci en tout cas et bonne journée

    Aimé par 1 personne

  5. Bonjour
    Un grand merci pour ce travail. J’aimerai me lancer à la rentrée prochaine. J’ai donc commandé les livres.
    Je serai également intéressée par les fichiers élèves si cela était possible.
    Merci d’avance.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour, et merci pour votre commentaire. Il ne s’agit pas de « fichiers » mais de documents que j’ai moi-même préparés. Pour des raisons de droits d’auteurs, je ne peux pas vous fournir autre chose que ce qui est déjà sur le site, mais vous pouvez cliquer sur les documents pour les afficher et les imprimer. Merci à vous !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s