Le français à l’école en images

L’enseignement est pour moi un métier passionnant. C’est pourquoi il me plaît, de temps en temps, de partager ici mes réflexions pédagogiques. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir en images quelques unes des activités mises en place ces derniers jours.

1. Infinitif et formes conjuguées

Comme je l’indiquais dans un précédent article, je commence toujours l’étude de la conjugaison par des séquences préliminaires visant à poser quelques notions essentielles : infinitif, verbe conjugué, radical, terminaison… Les images ci-dessus montrent des affichages qui en ont résulté. À gauche, une séance d’éducation civique a débouché sur une collecte de verbes indiquant ce qu’il est permis de faire dans la classe et dans la cour. À droite, plusieurs séances ont permis de faire apparaître les régularités de la conjugaison.

POUR EN SAVOIR PLUS
Infinitif, radical, terminaison au CM1
Découvrir la conjugaison au CE1
Enseigner la conjugaison
Enseigner le présent de l’indicatif
Enseigner le passé composé du CE1 au CM2

2. Trier des étiquettes en orthographe

Quand ecrit-on « g » et « ge » ? Une même lettre peut produire des sons différents. Le tri d’étiquettes est une bonne façon de faire émerger la règle. Les élèves devaient trier les étiquettes en deux familles, sans autre consigne. La mise en commun permet ensuite d’identifier les voyelles qui transforment le son, et de faire apparaître que, pour maintenir le son doux dans les autres cas, il faut ajouter un e intercalaire : bourgeon, plongeon, etc.

POUR EN SAVOIR PLUS
Enseigner avec des étiquettes

3. Préparer des productions d’écrit

S’il est une tâche difficile pour des élèves, c’est bien celle de la production d’écrit. Pensez qu’il s’agit d’être non plus récepteur mais bien producteur de langage. Cette activité est de loin la plus complexe qu’on puisse demander à des élèves, dans la mesure où elle concentre de nombreuses compétences. Il faut donc outiller les élèves, et c’est pour cela que le tableau est toujours bien rempli.

À gauche, une activité d’écriture de haïkus sur le thème des saisons. Les élèves ont cherché des noms, des adjectifs et des verbes se rapportant à chacune des quatre saisons. Je n’ai fait qu’écrire sous leur dictée. Les élèves disposaient ainsi d’un vaste réservoir de mots. Pendant le temps de production écrite proprement dit, les élèves pouvaient me demander d’écrire d’autres mots afin de vérifier leur orthographe.

Les élèves se sont montrés très investis dans cette activité. Ils ont écrit non pas un seul, mais, pour beaucoup, quatre poèmes (un sur chaque saison), voire davantage ! La qualité des textes produits est variable, mais tous ont respecté la consigne : des poèmes de trois vers, traitant des saisons.

À droite, j’ai schématisé l’histoire d’Ulysse à mesure que les élèves me la racontaient oralement. Cette carte de récit a ensuite servi de support à un travail où les élèves devaient imaginer le récit que ferait Ulysse à un pêcheur rencontré sur le trajet de retour vers Ithaque. Cela impliquait une bonne compréhension du récit, mais aussi une transposition de la troisième à la première personne. Je n’ai pas encore corrigé toutes les copies, mais je peux déjà observer qu’aucun élève n’a rendu feuille blanche, et que de très nombreuses copies dépassent la longueur d’une page. On voit donc que les élèves se sont investis dans la tâche. C’est déjà une petite victoire que les élèves, même en difficulté, osent écrire des textes longs. Il restera cependant un gros travail à poursuivre afin d’améliorer la cohérence des écrits.

POUR EN SAVOIR PLUS
Faire écrire des poèmes à des élèves
Projet Ulysse : une séquence autour des aventures du héros grec

4. Vocabulaire : une fleur lexicale

Une fleur lexicale sur les émotions (photo personnelle)

J’ai déjà parlé, ici ou là, des fleurs lexicales. Ce dispositif, qui m’a été présenté à l’ÉSPÉ, est un bon moyen de permettre aux élèves de catégoriser du vocabulaire. Ici, très classiquement, j’ai commencé par travailler sur les émotions. Les élèves ont d’abord travaillé par groupes avant qu’une fleur commune soit réalisée collectivement. On notera que j’ai voulu mêler des mots de classes grammaticales différentes : noms, adjectifs, adverbes. Cela pourra faire l’objet de séances ultérieures que de les distinguer, en remarquant que l’on peut passer de l’une à l’autre moyennant quelques transformations.

POUR EN SAVOIR PLUS
Collectes verbales et fleurs lexicales

*

J’espère que ce bref article vous aura intéressés : je l’ai voulu le plus vivant possible, en m’appuyant sur des images. Il vous donnera un petit aperçu de certaines activités de classe. N’hésitez pas, pour en savoir plus, à vous reporter à la page « Enseignement » qui recense tous les articles sur le sujet.

Image d’en-tête : Pixabay.

2 commentaires sur « Le français à l’école en images »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s