Archives du mot-clé Rimbaud

Des poèmes sur la ville

La « fréquentation des villes énormes » est, depuis Baudelaire, une source d’inspiration féconde pour les poètes. C’est bien en elle, en effet, que réside la modernité, avec tout ce qu’elle suppose de mouvement, de vitesse, d’innovations en tous genres… Les villes d’aujourd’hui sont grouillantes, trépidantes, tentaculaires. Elles prennent toujours plus de place, dans nos vies concrètes comme dans notre imaginaire. Je me souviens avoir lu dans un article, il y a de ça quelques années, que l’univers urbain avait tendance à monopoliser le paysage télévisuel, et que l’on trouvait de moins en moins de films et de séries dont l’action se situe dans la nature. On s’en doute, la ville apparaît chez les poètes autant comme un idéal que comme un repoussoir. Et cela, dès La Fontaine…

Lire la suite

Le progrès chez Rimbaud

Je regarde fréquemment les recherches qui ont permis à des lecteurs de trouver mon site, car cela peut me donner des idées d’article. C’est ainsi que j’ai trouvé ce beau sujet qui fera la matière de notre réflexion d’aujourd’hui : le progrès chez Rimbaud. Et évidemment cette question que pose le sujet lui-même : Arthur Rimbaud était-il pour ou contre le progrès ? C’est une question qui n’est pas si simple à trancher, bien entendu, et c’est ce qui la rend intéressante…

Lire la suite

Poésie et argumentation

On me demande aujourd’hui ce qu’est la poésie argumentative. Il s’agit, vous l’aurez compris, des œuvres poétiques dont l’intention n’est pas seulement d’émouvoir le lecteur, mais encore de défendre un point de vue. Je ne prétends pas apporter ici autre chose que quelques idées qui ne forment qu’une esquisse de réponse : je laisse le soin à ceux qui auraient d’autres exemples de les citer en commentaire. Si l’association de la poésie et de l’argumentation peut étonner au premier abord, il s’avère que de très nombreux poètes ont fait le choix de défendre des idées à travers leurs poèmes. Et au-delà de la seule poésie militante, maints poèmes cherchent à séduire, à convaincre, à persuader. On peut même se demander si l’argumentation n’a pas à voir avec toute poésie…

Lire la suite

Du cinéma à la Maison des Associations de Nice

Le scénariste Daniel Cassini m’a écrit afin de m’annoncer la projection de trois de ses films à la Maison des Associations, place Garibaldi à Nice, dans le cadre du festival OVNI. Ce sera le samedi 17 novembre entre 11 h et 12 h 30.

Lire la suite

Arthur Rimbaud : Oraison du soir

« A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu… » Le sonnet des Voyelles est l’un des poèmes les plus connus de Rimbaud. Je vous invite donc à tourner la page, et à découvrir le poème d’à côté. Dans l’édition Vanier de 1895 (disponible sur Wikisource), il s’agit également d’un sonnet, intitulé « Oraison du soir »…

Lire la suite

Poème d’une nuit d’été

Poème écrit dans le souvenir de Rimbaud,
à l’issue de soirées d’observation astronomique.

Texte personnel

Je me suis aussi baigné dans le Poème
De la Nuit, l’oeil rivé à mon télescope,
Et dans le ciel du crépuscule encore blême,
J’ai vu tous les mythes et les fables d’Esope.

J’ai cinq fois suivi le bord du grand chariot,
Et j’ai trouvé la pâle lueur polaire,
Point fixe de la grande danse stellaire,
Où tournent Hercule, Vierge et Gémeaux.

J’ai vu les perles d’astres et les nébuleuses,
Et de Rimbaud les longs figements violets,
J’ai contemplé les planètes fabuleuses,
Les étoiles filantes, les feux-follets.

Et j’ai vu les lueurs pourpres, les azurs verts,
Les bleuités célestes, les archipels sidéraux,
Que peignait Rimbaud en ses célèbres vers,
Poussières enflammées de rêves astraux.


Image d’en-tête : la nébuleuse d’Orion photographiée par Hubble (Nasa/Wikipédia)

Reblogué : Rimbaud par Verlaine

Un court documentaire dans lequel Yves Peyré, directeur de la Bibliothèque littéraire Jacques Peyré, présente un fond de dix-neuf dessins que les proches du poète s’échangèrent, entre 1873 et 1877, avant son départ pour l’Afrique. Un documentaire intitulé ‘Prélude au grand départ’, réalisé par Micheline Paintault, en 2006, pour SCÉRÉN-CNDP. 19mn. […]

► À lire sur : Rimbaud à travers les dessins de Verlaine. — Lire dit-elle

La courbe de popularité des poètes du XIXe siècle

Le poète contemporain Jean-Michel Maulpoix les appelle les « quatre pieds de la table ». Ils s’appellent Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud, Stéphane Mallarmé et Paul Verlaine. Ce sont sans doute les quatre plus grands noms de la poésie française de la deuxième moitié du vingtième siècle. Grâce à Google Ngram, on peut suivre en direct leur courbe de popularité pendant deux siècles…

Lire la suite

Le poème d’à côté (3) : Arthur Rimbaud

On ne présente plus Arthur Rimbaud, jeune poète ardennais devenu avec le temps un véritable mythe, génie précoce et adolescent provocateur. L’un de ses plus célèbres poèmes est le Dormeur du val, où le « soldat » étendu au sol a « deux trous rouges au côté droit ». Tournons donc la page, pour lire le poème suivant, beaucoup moins célèbre…

Lire la suite