Archives du mot-clé Noël

Le sapin de Noël de Jean-Michel Maulpoix

En ces temps de fêtes, je vous invite à découvrir un poème de Jean-Michel Maulpoix qui est bien singulier, puisqu’il arbore la forme générale d’un sapin de Noël. Ce poème, que vous trouverez dans Domaine public, est précisément daté du 25 décembre.

Lire la suite


« NOËL ! paix dans les cieux ! paix à l’enfer dompté !
Paix sur la terre, aux cœurs de bonne volonté !
Premier chaînon d’amour de l’insoluble chaîne
Qui joint la terre au ciel, l’ange à la race humaine !
Mystère, enivrement, pardon, trêve à nos maux,
Pitié pour les enfants, respect des animaux !! »

Alfred Busquet, La Nuit de Noël (poèmes), Christmas Carol, Librairie nouvelle, 1861,
via Wikisource.

Un poème pour l’hiver : Jacques Prévert

Je n’avais pas encore cité de poème de Jacques Prévert. Celui-ci est très connu. Il a même été mis en musique. Les enfants des écoles l’apprennent fréquemment. Voici « Chanson pour les enfants l’hiver ».

Lire la suite

Joyeux Noël

Merry ChristmasBuoni CalenaBuon NataleΚαλά ΧριστούγενναFrohe Weihnachtenعيد ميلاد سعيد Շնորհավոր Սուրբ Ծնունդ:Eguberriশুভ বড়দিন
Sretan BožićВесела КоледаBon Nadal
聖誕節快樂Jwaye NwèlGlædelig jul ♦ Feliz Natal
Feliĉa Kristnasko ♦ Häid jõuleHyvää joulua
Nollaig Shona ♦ С Рождеством

Le blog Littérature portes ouvertes souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année à tous ses lecteurs de tous les horizons.

Les vœux multilingues ci-dessus ayant été traduits avec Google Traduction, une erreur est toujours possible. Merci, dans ce cas, de m’en faire part en commentaire.

Le mot du jour : « avent »

Voici aujourd’hui un mot de saison, à l’heure où nous dégustons les chocolats de nos calendriers : le mot « avent » désigne la période qui se trouve avant Noël. Selon le CNRLT, le mot peut s’employer plus largement pour toute « période préparatoire », et possède également un sens vieilli, « avènement, venue », qui correspond au sens de l’étymon, adventus, signifiant « arrivée, avènement » (du Christ). C’est pourquoi ce mot s’écrit bien avec –en-. Il faut donc résister à la tentation de le rapprocher du mot « avant ».