Archives pour la catégorie Langue et culture niçoises

Histoire et patrimoine dans les Alpes-Maritimes

L’Histoire est une discipline passionnante. Et elle a laissé des traces dans la géographie de nos régions. Aussi surgit-elle parfois de façon inattendue au détour de nos rues. Parfois, au contraire, faut-il un minimum d’expérience pour apprécier à sa juste mesure la valeur historique d’un lieu. Certains vestiges nous sont si familiers, tant nous les côtoyons tous les jours, que nous en oublions le grand âge. Les nombreux témoignages qui demeurent visibles dans les Alpes-Maritimes permettent d’évoquer chacune des grandes périodes de l’Histoire. Je commence aujourd’hui par la Préhistoire et l’Antiquité.

Lire la suite

Publicités

Quand Louise Colet visite Nice

Surtout connue pour avoir été l’amante de Flaubert et de Musset, Louise Colet était aussi une écrivaine renommée. Dans L’Italie des Italiens, elle décrit notamment son arrivée et son séjour à Nice, ville italienne récemment passée sous administration française. Quel visage de la ville apporte-t-elle ?

Lire la suite

Cultures vivantes du Comté de Nice

Les bonnes choses ont une fin ! Hier, jeudi 16 avril 2015, s’est tenue la dernière conférence du cycle organisé par Rémi Gasiglia et le Département d’Études Occitanes de l’Université de Nice. Le cycle reprendra l’an prochain. Intitulée « Parcours à travers la culture vivante du Comté de Nice », cette conférence était animée par Xavier Borriglione, lequel était visiblement tout indiqué pour aborder ce sujet, puisqu’il est lui-même impliqué dans de nombreuses activités culturelles destinées à promouvoir la culture niçoise. Il s’agissait donc moins d’un exposé exhaustif que d’un parcours personnel très instructif.

Lire la suite

Musique et chants traditionnels occitans

Tambourinaires (otbeaumes / Wikimedia Commons) (http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tambourinaires_%C3%A0_Beaumes-de-Venise.jpg)
Tambourinaires (otbeaumes / Wikimedia Commons) (http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tambourinaires_%C3%A0_Beaumes-de-Venise.jpg)

Après la langue, après les jeux niçois, c’est au tour de la musique d’être mise à l’honneur à l’occasion des conférences hebdomadaires du Département de Langue d’Oc (dont vous trouverez le programme ici). Le conférencier du jour, Monsieur Luc Charles-Dominique, a présenté « les multiples visages des musiques et chants de tradition orale des régions d’Occitanie ».

Lire la suite

Cycle de conférences : cultures vivantes de l’espace occitan

Dialectes de l'espace occitan (Domergue Sumien / Wikimedia Commons) (http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Dialectes_de_l%27occitan_selon_Jules_Ronjat.jpg)
Dialectes de l’espace occitan (Domergue Sumien / Wikimedia Commons) (http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Dialectes_de_l%27occitan_selon_Jules_Ronjat.jpg)

Chaque jeudi, à 17 h 30, pendant tout le semestre, le Département de Langue d’Oc (Occitan et Nissart) organise un cycle de conférences sur les « cultures vivantes de l’espace occitan », organisé par M. Gasiglia.

La première conférence a porté sur le parler de Tende et ses spécificités. La suivante a concerné la revue Lou Sourgentin. Il a été question, aujourd’hui même, des musiques occitanes et de leurs différents instruments (j’en parlerai dans un prochain billet).

M. Gasiglia m’a aimablement permis de diffuser le programme des conférences qui ont lieu chaque jeudi, de 17 h 30 à 19 h 30, à l’Université Nice Sophia-Antipolis, Campus Carlone, en salle H311 (troisième étage du bâtiment principal). Ces conférences sont libres d’accès et gratuites.

Lire la suite

Conférence : Lou Sourgentin et les « jeux niçois »

Jeudi 5 février 2015 avait lieu la deuxième conférence organisée par le Département de Langue d’Oc de l’Université de Nice. Le conférencier invité était le directeur de la publication du magazine Lou Sourgentin, monsieur Roger ROCCA. Ce périodique bilingue niçois/français paraît cinq fois par an.

Lire la suite

Une conférence sur le parler de Tende

Le village de Tnde

S’il est un village des Alpes-Maritimes où les parlers locaux sont bien vivants, c’est peut-être celui de Tende, village montagnard tout proche de la frontière italienne, intégré à la France en 1947. Lors d’une conférence récemment organisée par le Département de Langue d’Oc, Sylvain Casagrande, maître de conférences, a ainsi estimé à « environ une centaine, voire plusieurs centaines », le nombre de locuteurs du tendasque, la langue parlée dans ce village qui compterait, en tout, environ deux mille habitants. Ce n’est pas un dérivé du Nissart mais une langue issue, comme lui, du latin, et qui possède une évolution phonétique propre.

Lire la suite