La rentrée du « Jeudi des mots »

C’est au café « Chez Pauline », rue Bavastro à Nice, que se tiennent régulièrement les « Jeudis des mots » organisés par la poète Marilyne Bertoncini. Aujourd’hui, les éditions « Chemins de plume » ont été à l’honneur.

Pour ouvrir la soirée, quelques poèmes de Narki Nal, habituée des « Jeudis des mots » et récemment décédée, ont été lus par Éric-Ériciel Dubois. Un recueil de Narki Nal devrait paraître prochainement aux éditions Oxybia, et être présenté dans un futur « Jeudi des mots ».

Marilyne Bertoncini a d’abord accueilli Ile Eniger, poétesse attachée aux paysages du Vaucluse, qui a commencé par indiquer que sa lecture était un hommage à son mari, mort il y a deux mois à peine. Pudique, elle n’a pas donné d’autres détails, et a poursuivi d’une voix claire, accompagnée par Hossein Taheri qui jouait d’un instrument traditionnel iranien.

Ensuite est venu le tour de Jean-Michel Sananès. Marilyne Bertoncini, pour le présenter, a précisé qu’il était né en Algérie, et que cette information n’était pas sans importance dans sa poésie. Il a été présenté comme un polygraphe, auteur de livres de toutes sortes, mais également de disques. Le poète, qui est aussi éditeur, a proféré une poésie à la fois grave et légère, à la fois lyrique et engagée. Certains de ses poèmes ont été mis en musique par Franck Berthoux, et nous avons eu droit à trois versions chantées, dans une belle interprétation guitare-voix.

Ensuite, Marilyne Bertoncini a présenté son propre ouvrage paru aux éditions « Chemins de plume ». Il s’intitule La plume d’ange. Il s’agit d’une réécriture d’un conte d’abord écrit en italien, dédié au défunt mari de la poète. Il s’accompagne de très belles peintures à l’acrylique d’Emily Walcker, avec beaucoup de couleurs vives et un esprit un peu surréaliste.

La soirée s’est terminée avec une brève scène ouverte. Nous avons entendu Hossein Taheri nous lire un poème de Rûmi en persan et en français. J’ai également eu le plaisir de recroiser Maria Mailat, dont les poèmes chantent la vallée de la Vésubie, que j’avais rencontrée à Aiglun cet été.

On dit souvent que le monde est petit, et c’est encore plus vrai s’agissant de poésie. J’ai été très heureux de pouvoir croiser ce soir Michel Saint-Dragon, poète, performeur et organisateur de scènes slam, ainsi que Pierre-Jean Blazy, organisateur des « Mots d’Azur » de Mouans-Sartoux.

Bref, j’ai encore passé une très bonne soirée en compagnie des mots et des poèmes. J’en profite pour remercier Pauline pour son accueil chaleureux. Je reviendrai demain dans son café pour participer à la scène ouverte de poésie organisée par Michel Saint-Dragon…

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s