Promenade historique à Nice : l’Antiquité

Aujourd’hui, je voudrais continuer de vous faire connaître la ville qui m’a vu naître. Mais plutôt que de procéder quartier par quartier, plutôt que de ne parler que de quelques monuments emblématiques, je préfère vous proposer une promenade historique. Après un premier épisode centré sur la Préhistoire, nous voici transportés pendant l’Antiquité.

Pourquoi cet angle historique ? Parce que ça change notre façon de voir les lieux où nous habitons. Nous concevons parfois l’Histoire comme une sorte de conte, comme un récit éloigné de nous. Or, les hommes et les femmes du passé ont foulé le même sable que nous. Ils vivaient là où nous vivons aujourd’hui. La Préhistoire, l’Antiquité, le Moyen Âge prennent sens quand on remarque qu’il en subsiste des traces tout près de nous. C’est encore plus vrai à Nice, au passé exceptionnel.

De la Préhistoire à l’Antiquité

On fait trop peu souvent le lien entre les périodes historiques, comme s’il s’agissait de chapitres étanches les uns des autres. J’estime essentiel de rappeler que la Préhistoire ne se résume pas à l’image d’Épinal de l’homme des cavernes. À la fin de la Préhistoire, les hommes vivaient dans des villages, parfois même dans des villes. Leur mode de vie se rapprochait davantage de l’Antiquité, voire du Moyen Âge, que de l’homme des cavernes. Le perfectionnement de la maîtrise du feu a permis le travail des métaux. Bref, à cette époque-là, si l’on parle encore de Préhistoire et non d’Antiquité, c’est qu’il manquait encore une chose : l’écriture, point de départ de l’Histoire. Mais tout le reste était déjà en place.

L’Antiquité à Nice : trois peuples

La région était peuplée de tribus ligures, qui y ont construit des oppida. On ne sait pas grand-chose de ces peuples. Wikipédia indique même qu’il n’y a aucune certitude absolue quant à leur rattachement à l’aire culturelle celte ou même au vaste ensemble indo-européen, même si cela est probable. Les traces archéologiques sont très minces. Tout au plus est-il mentionné à Nice un « vieux mur ligure », situé à la partie sommitale des jardins du monastère de Cimiez, à proximité des thermes de Cemenelum. Il importe toutefois de souligner que, lorsque Grecs et Romains s’installent dans la région, ils ne découvrent pas une zone inhabitée.

Je me souviens avoir lu, dans un livre consacré à l’histoire de Cagnes-sur-Mer que je ne parviens pas à retrouver, que la tribu originelle a opposé une forte résistance à l’armée romaine, les Romains n’ayant pas même pu accoster. En revanche, on peut lire à Cimiez que, lorsqu’Auguste intervient dans la région, la victoire est assez facile.

Outre ce peuplement originel ligure, l’Antiquité à Nice est marquée par les Grecs. Ces Phocéens, après s’être installés à Massalia (Marseille), fondent notamment les villes d’Antipolis (Antibes) et Nikaïa (Nice). À ma connaissance, il ne reste pas grand-chose de cette présence grecque, en tout cas pas de monument que l’on puisse visiter à Nice. L’emplacement de Nikaïa se situerait sur la colline du Château et à l’emplacement actuel du Vieux-Nice.

Les vestiges de Cimiez sont ainsi le fait d’un troisième peuple antique, les Romains, ou plus précisément les gallo-romains, ensemble de peuples qui adoptent le mode de vie romain.

Un quatrième peuple est évoqué dans ma vidéo : les Étrusques. En effet, le musée d’archéologie de Nice possède quelques objets étrusques, dont vous allez voir qu’ils sont de toute beauté. Les Étrusques vivaient en Italie centrale.

Les vestiges romains à Nice

À Nice, il subsiste des vestiges importants de l’Antiquité : un amphithéâtre de 4000 places que les Niçois appellent les arènes de Cimiez, un vaste ensemble de thermes (bains publics et infrastructures sportives) et divers objets (poteries, statues, fragments de colonnes) exposés dans le musée d’archéologie. Un peu plus en altitude, au sommet du village de La Turbie, trône le Trophée d’Auguste, un immense monument à la gloire du vainqueur. Ses ruines donnent une idée des dimensions de l’édifice entier.

Une découverte en vidéo

Je vous propose de découvrir tout cela avec un petit documentaire vidéo réalisé par mes soins avec les moyens du bord. La vidéo d’une dizaine de minutes vous permettra de découvrir ces vestiges de la Nice antique. Promenez-vous avec moi dans les arènes, parcourez le site archéologique à la découverte des bains chauds et froids (caldarium, frigidarium) des thermes de Cimiez, et grimpez avec moi jusqu’au sommet du Trophée d’Auguste.

N’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne YouTube qui est destinée, à terme, à devenir un véritable complément de ce blog. J’espère que vous prendrez autant de plaisir à visionner cette vidéo que j’en ai eu à la réaliser. Je me suis beaucoup amusé à jouer les touristes dans ma propre ville natale. Car c’est bien en touriste que je parle et non en spécialiste. À suivre, une vidéo sur le Moyen Âge à Nice, une époque sans doute moins identifiée par des monuments emblématiques, et donc aussi moins connue des habitants…

6 commentaires sur « Promenade historique à Nice : l’Antiquité »

  1. Je vous invite à regarder les deux vidéos, le voyage dans le temps est garanti !
    Nous croyons bien connaître Nice, détrompez vous… Je ne vous en dit pas plus.
    Bon voyage…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s