Les ancêtres de Laurence Vielle

Laurence Vielle, née à Buxelles en 1968, a publié en 2017 un petit livre aux éditions Maelström intitulé Ancêtres. Il est centré sur un voyage en Indonésie, sur la rencontre des peuples indonésiens, qui vouent un culte particulier aux Ancêtres. À son tour, la poétesse s’interroge, et nous interroge. Quelle place laissons-nous à nos ancêtres dans nos vies ?

Voici les premiers vers de ce poème. Ils sont justifiés à droite, de manière à mettre en évidence les multiples points d’interrogation, qui font de ce poème une adresse insistante. On ne peut rester indifférent face à ce poème, parce qu’il nous convoque, personnellement et individuellement. On a l’impression que c’est à nous-mêmes que Laurence Vielle pose ses questions, et non pas simplement à un lecteur théorique et fictif. Ce sont, en effet, des questions graves, qui touchent le rapport que nous entretenons avec nos ancêtres, et par là-même avec la mort.

Dis-moi,
il y a un mort auquel tu penses parfois ?
il te visite ?
tu lui parles de temps en temps ?
connais-tu le nom de tes ancêtres ?
tu te sens relié à tes ancêtres ?
un disparu habite en toi ?
une partie de toi a disparu avec lui ?
tu le déterres parfois ?
tu lui chantes une chanson ?
tu pries ?
tu le remercies ?
tu le pares de ses plus beaux habits ?
que lui sacrifies-tu ?
est-ce que tu lui élèves un petit autel ?
que déposes-tu sur l'autel ?
où se trouve l'autel ?
tu dépoussières une photo ?
tu cherches un cadre pour l'encadrer ?
vous vous parlez dans tes rêves ?
inventes-tu une cérémonie particulière pour honorer son
temps de vie ?
qu'est-ce qui t'aide à vivre avec l'absence du vivant que tu
aimais ?
gardes-tu quelques objets de l'ancien vivant ?
où les gardes-tu ?
offres-tu tes larmes ?
 [...]

Cette année, Laurence Vielle était la marraine du Festival Poët Poët, organisé chaque année à Nice et dans plusieurs communes des Alpes-Maritimes. Elle a offert une lecture de ce poème en public, sur la scène de l’auditorium de la Bibliothèque Nucéra, accompagnée par la voix envoûtante de Sabine Venaruzzo et par mes quelques notes de piano. Cet instant a été retransmis sur Facebook par les soins de Hoda Hili. Je vous invite donc à regarder cette vidéo en même temps que vous lisez le poème…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s