Dimitri Porcu et Laurie Camous en duo

Même si son dernier recueil s’intitule Tous solo, c’est un véritable duo qu’a proposé le poète-musicien Dimitri Porcu, lundi 21 mars, à Nice. Un voyage poétique, musical et plastique au pays des mots, dans le cadre du Festival Poët Poët.

Avec Dimitri Porcu, on voyage en voiture et en bateau, on se laisse guider par le GPS des mots. Ici, ailleurs, à Navicella, à l’ombre des morts. Et ce leitmotiv qui fait aussi le titre de son livre : Tous-Solo, alliance du singulier et du pluriel, de la foule et de la solitude, de la solidarité et de la singularité.

Laurie Camous, Sabine Venaruzzo et Dimitri Porcu

Le soliste lyonnais aux origines italiennes, sardes et grecques, chemise noire, longs cheveux hirsutes, fait alterner les mots avec les notes de sa clarinette basse et de sa guimbarde. De l’autre côté de la scène, à distance et pourtant dans une évidente complicité, Laurie Camous dessine au feutre sur des transparents rétroprojetés. Ses coups de marqueur épousent le rythme des mots. Quelques lignes épurées prennent vie sous nos yeux et soulignent le texte d’une image éphémère. Aucun des deux artistes ne cherche à ramener la couverture à lui, c’est vraiment à un beau duo qu’on assiste, avec une grande simplicité d’interprétation qui permet d’atteindre à l’essentiel.

Une performance poétique, musicale, graphique

Ce magnifique moment, suspendu hors du temps, s’est prolongé par un repas partagé entre public et artistes. Autour d’un risotto aux fruits de mer et d’un tiramisù, la frontière entre scène et public disparaît, dans un même échange, simple et convivial. Cette grande humanité est, je trouve, la marque de fabrique des Journées Poët Poët.

Dimitri Porcu à la clarinette basse

Ce spectacle a eu lieu dans un espace culturel qui mérite d’être davantage connu. Le 109 est consacré aux cultures contemporaines. Situé route de Turin, à Nice, à l’emplacement des anciens abattoirs, il peut être utilisé pour des spectacles ou pour des répétitions. Ses murs décorés par des artistes contemporains en font un lieu de création vivante.

J’ai profité de cette soirée pour me procurer le recueil de Dimitri Porcu. J’en rendrai compte à tête reposée, après ces jours très intenses de festival.

Je rappelle que vous pourrez retrouver Dimitri Porcu ce soir à la Librairie Masséna ainsi que mercredi sur la Coulée Verte à l’occasion d’un duo avec Laurence Vielle, marraine de cette édition.

Un commentaire sur « Dimitri Porcu et Laurie Camous en duo »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s