Le Festival Poët Poët en quelques mots

Dans une semaine, les mots de Poésie vont résonner aux quatre coins des Alpes Maritimes. La seizième édition du Festival Poët Poët approche… Cet après-midi, une lecture en ligne va avoir lieu sur Facebook

Réconcilier le public avec la poésie

C’est un pari assez dingue, mais finalement pas si fou que ça : réconcilier le public avec la poésie, partager les mots, inviter à la rencontre de l’altérité… Un festival joyeux et irrévérencieux, qui n’entend pas sacraliser la poésie, ce qui serait mortifère pour elle, mais qui ne cherche pas non plus à la désacraliser et à la salir.

Poët Poët, ce festival porte bien son nom, qui associe la frivolité de l’onomatopée avec le tréma délicieusement sophistiqué. L’ambition du festival Poët Poët, c’est tout simplement de remettre la poésie au cœur de la Cité. La faire sortir de sa tour d’ivoire, pour la faire circuler dans la rue, sur la plage, à la montagne…

Et pour cela, l’associer au spectacle vivant : comédiens, musiciens, danseurs, troubadours, saltimbanques, clowns se mettent au service de la poésie. Celle-ci retrouve ainsi sa place originelle, celle de l’aède et du griot, dont la parole est essentielle au groupe, à la Cité. Le spectateur accepte de se laisser embarquer dans une aventure insolite, et de partager un temps commun autour des mots.

Plusieurs lieux, plusieurs générations

D’année en année, le festival a pris de l’ampleur, tout en conservant sa fraîcheur de ton originelle.

Il se tient désormais en plusieurs points du département des Alpes-Maritimes. Autour de Nice, les villages de La Gaude, d’Aiglun et de Clans feront résonner la poésie jusque dans l’arrière-pays. Le monastère de Saorge fait aussi partie des partenaires privilégiés du Festival.

Le Festival cherche aussi à toucher toutes les générations. Les élèves de l’école maternelle Jean Macé (Nice), les collégiens de Jules Verne (Cagnes-sur-Mer), les lycéens des lycées Apollinaire et Estienne d’Orves (Nice), les étudiants de l’Université participeront, chacun à leur manière, à cette seizième édition. Les retraités du CHU de Cimiez ont également participé sous la forme d’un atelier d’écriture.

Le PoëtBuro

Autour de Sabine Venaruzzo, véritable chef d’orchestre du Festival, la compagnie « Une petite voix m’a dit » et le PoëtBuro se mobilisent chaque année.

Cette joyeuse équipe de bénévoles comprend cette année Morgane Attento, Christelle Ceccon, Marie-Hélène Clément, Éric Clément-Demange, Olivier Debos, Murielle Gnutti, Gabriel Grossi, Hoda Hili, Frédéric Loison, Sandrine Montin, Morgane Mortelmans, Ariel Osvaldo Tonello et Sabine Venaruzzo.

Vous les retrouverez ici et là pendant tout le festival. Ce seront les petites mains qui se relaieront pour veiller au grain pendant cette semaine très riche en émotions.

Les temps forts du festival

Tout commencera le samedi 19 mars sur la Coulée Verte, à Nice, où sera installée une « petite maison de poésie ». Vous y retrouverez le poète Tristan Blumel et la performeuse Magali Revest.

Le lendemain, dimanche 19 mars, vous êtes invités à assister au lever du soleil, sur les galets de la plage du Centenaire, à Nice, en compagnie de la poète Marilyne Bertoncini et de la violoniste Sophie Allain.

Le même jour, rendez-vous à Aiglun, charmant village de l’arrière-pays, pour une « sieste poétique » dans une ambiance sonore où se rejoignent les mots de nombreux poètes.

Lundi soir, 20 mars, à l’Entre-Pont, puis mardi soir, 21 mars, à la Librairie Masséna, vous pourrez rencontrer Dimitri Porcu.

Mercredi 23, à 16 h 30, Dimitri Porcu sera rejoint par notre marraine Laurence Vielle pour des performances croisées qui se tiendront sur la Coulée Verte.

Et le soir, à 19 h 30, rendez-vous à la Cave Romagnan pour une soirée de slam-poésie animée par Pascal Giovanetti.

Jeudi 24 mars, le matin, c’est à la fac que ça se passe, avec une Master Classe de Laurence Vielle organisée par Sandrine Montin.

L’après-midi, direction la Bibliothèque Nucéra, où le professeur Patrick Quillier organisera une table ronde, avec un dialogue entre deux invités d’honneur, Jean-Pierre Siméon, qui a longtemps été le directeur artistique du Printemps des Poètes, et le chirurgien Alexandre Bozek.

Vous pourrez ensuite retrouver Jean-Pierre Siméon le soir à travers une lecture-dédicace à la librairie Masséna.

Ne manquez surtout pas la soirée du vendredi 25 mars à La Gaude. Un grand nombre d’artistes se réuniront pour un « bal éphémère » et insolite.

Samedi 26 mars, ce sera une carte blanche à Laurence Vielle à la bibliothèque Nucéra.

Et dimanche 27 mars, prenons la route de Clans pour un atelier d’écriture et un apéro-poésie !

Lectures en ligne

Retrouvez-nous tout à l’heure, sur les réseaux sociaux, pour découvrir quelques uns de nos coups de cœur poétiques de cette saison.

2 commentaires sur « Le Festival Poët Poët en quelques mots »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s