Le blog a 7 ans

Il paraît que c’est l’âge de raison. C’est en tout cas celui de Littérature Portes Ouvertes. Sept ans que ce blog existe, et qu’il se développe à son rythme, menant son petit bonhomme de chemin sur les routes virtuelles. Sept ans de lecture, d’écriture, de partages. Retour sur les débuts de cette incroyable aventure.

Les origines

Le 14 février 2015, je me décidais enfin à me lancer dans cette aventure dont l’idée me taraudait depuis longtemps. C’était le bon moment, ayant soutenu, un mois plus tôt, ma thèse de doctorat. L’objectif initial n’a pas changé : faire connaître la recherche en lettres, donner de l’écho aux conférences et colloques auxquels j’assiste ou participe, et partager ma passion pour la poésie contemporaine.

La première année, le blog a fini par cumuler un peu plus de huit mille vues. Cela suffisait à m’enthousiasmer, tant j’étais loin de me douter que, d’année en année, la fréquentation du blog connaîtrait une évolution presque exponentielle. De fait, à l’heure de son septième anniversaire, il approche lentement des deux millions de vues.

Après un démarrage assez lent les deux premières années, le blog a vu sa fréquentation augmenter, triplant quasiment entre 2017 et 2018. L’année 2019 marque une stagnation, avec un nombre de vues quasiment identique par rapport à l’année précédente. Les années 2020 et 2021 voient la progression reprendre, si bien que l’on atteint le million de vues puis, quelques mois plus tard, le million de visiteurs uniques. À l’heure où j’écris, en comptant depuis le premier jour, nous en sommes à plus de 1,8 million de vues, pour 1,2 million de visiteurs uniques.

Ouvrir les portes du savoir littéraire

Lorsqu’on parle de « vulgarisation », on pense quasi-exclusivement aux sciences. Si ce terme n’est guère élégant, il recouvre néanmoins une nécessité, dans tous les domaines du savoir. Il m’a semblé que cette pratique, répandue dans les disciplines scientifiques, gagnait à être davantage conduite également dans les domaines littéraires. L’une des ambitions de ce blog est ainsi d’ouvrir les portes de la littérature, de jeter des passerelles entre la recherche universitaire et le grand public.

Mon tout premier article de blog a ainsi rendu compte d’une conférence sur le parler de Tende, où Sylvain Casagrande, spécialiste des langues d’Oc, expliquait les particularités de cette langue du haut-pays niçois. Cette conférence était la première d’un cycle qui évoquerait successivement les jeux traditionnels niçois, ou encore la musique et les chants traditionnels occitans.

Le même jour, j’ai également rendu compte de la façon dont Sandrine Montin, maître de conférences à l’Université de Nice, a su renouveler le genre de la conférence universitaire, en associant son propos sur le théâtre à des performances d’acteurs invités, à savoir d’abord ses propres étudiants interprétant une scène de Shakespeare dans deux traductions différentes, puis une performance théâtrale en langue des signes.

Depuis, les comptes-rendus d’événements littéraires se sont multipliés, évoquant conférences universitaires, colloques, journées d’étude, mais aussi des événements davantage destinés au grand public, tels que des spectacles de poésie, les rencontres de l’association « Brasil Azur » dont j’étais membre, ou encore des événements qui s’inscrivent dans le sillage du « Printemps des Poètes ».

Faire connaître la poésie contemporaine

Assez rapidement, il est également apparu comme une évidence que ce blog me permettrait aussi de faire connaître la poésie contemporaine. À ce jour, quatre-vingt-un poètes contemporains ont été recensés. En voici la liste provisoire, rassemblés sur un même « mur des poètes ». Bien entendu, une telle liste est loin de constituer une vue d’ensemble de la poésie contemporaine, même si tel est bien le but à atteindre. Je n’ai évoqué ici que les poètes que je maîtrise suffisamment pour être capable de les évoquer au détour d’un article de blog, et je n’ai pas mentionné ceux que je ne connais que de nom. Il va de soi que ce blog m’offre la liberté de privilégier les écritures qui m’attirent, et que ce choix assume son entière subjectivité.

Il y a quelque temps, on m’avait fait remarquer que cette liste était trop largement masculine, et l’on n’avait pas tort. Il se trouve que, entre temps, j’ai eu l’heur de lire et d’étudier plusieurs poètes femmes, ce qui permet de rectifier le tir. La liste ci-dessus compte un peu plus d’un quart de femmes, ce qui n’est certes pas encore la parité, je l’admets bien volontiers, mais ce qui est beaucoup plus que ce que l’on peut trouver dans la plupart des ouvrages généraux, où les femmes sont trop souvent oubliées.

Voici les tout premiers articles de cette catégorie à avoir été publiés :

Ces trois poètes font partie de ceux que j’ai le plus aimés, le plus lus, le plus étudiés. Jean-Michel Maulpoix est le poète auquel j’ai consacré mes mémoires de Master puis ma thèse de Doctorat. Vous le retrouverez fréquemment abordé dans les articles de ce blog. J’ai beaucoup étudié également l’œuvre de Marie-Claire Bancquart, dans le cadre de mon premier colloque, à Cerisy-la-Salle. Quant à Philippe Jaccottet, je l’ai beaucoup pratiqué dans le cadre des cours que j’ai donnés à l’Université de Nice. J’ai également écrit une série de dissertations sur son œuvre pour un manuel de Terminale.

Explorer les particularités
de la langue française

Assez vite, il m’est également apparu intéressant de parler d’un autre sujet qui me passionne, à savoir la langue française, et en particulier la grammaire. J’ai toujours été intéressé par les analyses grammaticales, que l’on peut voir comme une sorte de jeu consistant à démêler la construction des phrases. Le tout premier article de cette catégorie visait à rappeler que la langue française est en plein développement dans le monde, en raison de la croissance démographique de nombreux pays francophones.

Discuter philosophie

La philosophie, et plus largement la lecture d’essais, est un autre de mes centres d’intérêt. J’ai suivi avec grand plaisir les cours de philo en hypokhâgne et en khâgne. Il me plaît, de temps en temps, à parler de certaines de mes lectures philosophiques, en lien avec cette époque où j’en lisais beaucoup. Le premier article de cette catégorie évoque L’intelligence des arbres de Peter Wohlleben, un essai entre sciences et philosophie, sur les étonnantes capacités des arbres et des végétaux en général.

Les tout premiers articles de cette catégorie sont :

Questions d’enseignement

Assumant depuis 2015 des fonctions de professeur des écoles, il était naturel que ce blog s’en fasse le reflet. J’étais conscient que de nombreux blogs de profs existaient déjà, et je ne souhaitais pas en ajouter un énième. En outre, je souhaitais maintenir à ce blog son unité et sa cohérence, et c’est pourquoi je me suis limité à évoquer l’enseignement du français et des matières « littéraires », même si, bien évidemment, j’enseigne toutes les matières. J’ai donc rédigé des articles plutôt réflexifs, proposant moins des supports prêts à l’emploi que se faisant le reflet d’un questionnement didactique et pédagogique. Avec le confinement, j’ai décidé de partager la totalité des supports créés pendant cette période complexe et anxiogène. Depuis, d’autres articles sont parus qui s’inscrivent dans cette volonté de partage.

Voici les trois premiers articles parus dans cette rubrique :

Textes personnels

J’ai attendu un peu avant de publier également sur ce blog des textes personnels. La toute première publication dans cette catégorie date du mois d’avril 2015. J’ai donc attendu deux mois. À ce jour, cette rubrique compte 75 publications. Voici quelques uns des textes personnels publiés sur ce blog :

Afrique

Texte personnel On ne l’avait pas vue arriver. Elle était surgie de nulle part, comme toute chose dans une bananeraie. Elle … Lire la suite

Évaluez ceci :

*

Il m’a été très agréable de revenir sur les tout premiers pas de ce blog, sur les premiers articles publiés dans chacune de ses différentes rubriques. J’espère que vous prendrez du plaisir à (re)découvrir ces articles plus anciens. Je souhaiterais conclure en vous remerciant, toutes et tous, que vous soyez un lecteur assidu de ce blog, ou simplement de passage. Je vous remercie d’être toujours aussi nombreux à me lire, à commenter mes articles et à les partager sur les réseaux sociaux. Soufflons ensemble sur ces sept bougies, et à bientôt pour de nouvelles aventures !

Image d’en-tête trouvée grâce à l’outil « Pexels » proposé par WordPress.

5 commentaires sur « Le blog a 7 ans »

  1. Un grand merci pour le remarquable travail que vous accomplissez
    C’est toujours un plaisir de recevoir vos articles , toujours très documentés et très didactiques
    Et cela m’aide beaucoup pour les ateliers de poésie que je co anime

    Aimé par 1 personne

  2. votre blog m’est devenu indispensable. il me console notamment de l’indifférence – voir le rejet – que j’ai quelquefois rencontrée au cours de ma vie vis-à-vis de la poésie. je suis toujours très heureuse de vous lire et de découvrir grâce à vous des poètes qui m’étaient inconnus. Merci pour votre prodigieux travail.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s