Un an d’orthographe au CE1

Apprendre l’orthographe, c’est d’abord mémoriser la forme écrite des mots, laquelle n’est pas toujours très proche de leur prononciation orale, et c’est ensuite acquérir les règles qui permettent d’orthographier correctement les mots lorsqu’ils sont utilisés dans des phrases. Les élèves découvrent ainsi qu’écrire ne s’invente pas, mais repose sur des règles. L’année de CE1 est, à ce titre, cruciale.

Orthographe lexicale : quels mots apprendre?

L’entrée phonologique

Au CP, les élèves découvrent l’orthographe à travers une entrée grapho-phonologique. Apprendre à lire, c’est apprendre à faire progressivement le lien entre les sons entendus et les lettres écrites. Chaque manuel possède sa progression de sons, mais tous introduisent les voyelles relativement tôt dans l’année, afin que l’élève puisse rapidement lire des syllabes et des mots. C’est cette compétence que les programmes actuellement en vigueur appellent « maîtriser les correspondances grapho-phonologiques ». En général, on privilégie d’abord les sons simples, c’est-à-dire ceux qui ne s’écrivent que d’une seule manière, avant d’envisager les sons complexes, qui possèdent de nombreuses graphies (certaines graphies rares peuvent être laissées à plus tard). L’année de CP brasse l’ensemble des phonèmes du français, afin que les élèves soient capables de lire tous les mots.

Au CE1, l’étude de ces correspondances grapho-phonologiques continue, bien sûr, puisque les programmes sont des programmes de cycle, mais on ne peut pas revoir tous les sons vus au CP. Il faut donc faire des choix, et, pour ma part, ma progression insiste sur certains sons complexes qui reposent sur des règles particulières. Il s’agit notamment des compétences que les programmes appellent:

  • Connaître la valeur sonore de certaines lettres (s – c – g) selon le contexte.
  • Connaître la composition de certains graphèmes selon la lettre qui suit (an/am, en/em, on/om, in/im).

Alors, quels mots apprendre au CE1 ? Eh bien, pour commencer, ceux qui adoptent les mêmes règles orthographiques. On apprendra ensemble les mots qui s’écrivent avec un seul S, les mots qui s’écrivent avec deux S, ceux qui s’écrivent avec une cédille, ceux qui s’écrivent avec G, GE, ou GU… Afin de faciliter la mémorisation, mes supports écrits de révision sont composés de deux parties : en haut de la page, la règle est expliquée de façon imagée avec des flèches, en distinguant ce qu’on entend (l’oreille) et ce qu’on voit (l’œil) ; au bas de la page, il y a un répertoire de mots qui facilite la mémorisation. Les élèves peuvent s’y référer : ils doivent déterminer leur doute orthographique (S ou SS ?) pour savoir à quelle page trouver le mot.

Ma progression évite de trop rapprocher dans le temps des règles qui se ressemblent : ainsi, la règle « c ou ç » n’est pas enseignée juste après « s ou ss », de même que la séquence « g ou ge » n’apparaît pas juste après celle sur « g ou gu ».

Chaque séquence est pensée selon un principe de différenciation invisible : je propose à tous les élèves, avant d’en arriver à la règle proprement dite, de commencer par discriminer le son dans des mots dessinés, puis de repérer le son dans des mots écrits et d’identifier les graphies possibles. Il y a donc, dans chaque séquence, une à deux séances préliminaires, par rapport à ma façon antérieure d’aborder ces notions, conforme à ce que l’on trouve dans de nombreux manuels. Ces séances préliminaires m’ont été inspirées par la méthode « J’entends, je vois, j’écris » qu’une collègue que je complétais utilisait au CP. Les élèves font ainsi facilement le lien entre ce qui relève de l’apprentissage du code et ce qui relève de ces règles particulières d’orthographe lexicale.

L’entrée lexicale

Il importe que, très tôt, les enfants prennent conscience qu’il n’est pas nécessaire de retenir par cœur l’orthographe des quelque trente mille mots qui apparaissent dans les dictionnaires. En effet, les mots sont reliés entre eux en familles. Le travail de structuration du lexique n’apparaît pas dans la progression en orthographe, puisque le lexique est travaillé lors de séances dédiées où l’acquisition de l’orthographe des mots concernés est indissociable de celle de leur sens. Les enfants découvrent ainsi que, lorsqu’on sait écrire feuille, on sait aussi écrire feuillage, feuilleter, portefeuille, feuilleton, etc.

Je vous invite ainsi à vous reporter à mon article intitulé « Enrichir le lexique au cycle 2 » pour ce qui concerne l’apprentissage du sens et de l’orthographe de nouveaux mots. Cette année, j’ai en charge l’orthographe dans une classe et le lexique dans une autre, ce qui m’empêche de faire des liens entre ces deux domaines. Il va de soi que les mots appris en vocabulaire, sur le plan du sens, doivent aussi faire l’objet d’un apprentissage orthographique, mais ces séances-là seront prises sur le créneau de vocabulaire.

L’orthographe grammaticale

Rapidement, les élèves prennent conscience du fait que l’entrée phonologique seule ne suffit pas : il ne suffit pas de savoir comment se prononce un mot pour savoir comment l’écrire. Les nombreux homophones dont dispose la langue française suffit à le prouver. Il faut donc disposer, en plus d’un outil phonologique, d’une conscience grammaticale. C’est bien là l’utilité première de la grammaire : savoir comment écrire correctement.

La grammaire et la conjugaison

Dans les programmes officiels, la conjugaison n’est pas considérée comme un domaine distinct de l’orthographe. Au vu des difficultés de la conjugaison française, il convient bien sûr de lui accorder un créneau dédié. Certes, il ne s’agit pas de mémoriser bêtement des formes : l’enseignement de la conjugaison est couplé avec celui de l’orthographe et, surtout, de la grammaire. C’est parce que l’on sait ce qu’est un verbe, que l’on sait le repérer dans une phrase, que l’on peut apprendre à conjuguer des verbes. Là encore, je considérerai la conjugaison comme un domaine distinct, et je me contenterai ici de renvoyer aux articles qui sont consacrés à ce sujet.

À LIRE AUSSI
Enseigner la grammaire du CE1 au CM2
La conjugaison française, de l’école à l’université
Enseigner le passé composé à l’école
Enseigner le présent de l’indicatif

L’introduction des acquis de grammaire et de conjugaison
dans le cours d’orthographe

En CE1, quand les élèves ont découvert et manipulé en cours de grammaire les notions de verbe, de sujet, d’adjectif, de déterminant, etc., il devient possible de travailler en orthographe sur la gestion des accords. J’insiste sur le fait que ceux-ci ont d’abord été découverts à travers les cours de grammaire et de conjugaison. Ce n’est qu’ensuite que l’on peut introduire ces acquis dans le cours d’orthographe.

Dans ma progression annuelle, la gestion des accords n’intervient en CE1 qu’en troisième période (janvier-février), le premier trimestre étant axé sur la consolidation de l’orthographe lexicale. Il s’agit simplement, dans un premier temps, de fixer les marques -s (pluriel) et -e (féminin) dans l’esprit des élèves, avant toute étude de cas plus complexes (pluriels et féminins irréguliers). Ce n’est qu’au cours des quatrième et cinquième personne que les élèves découvrent des pluriels particuliers (al→aux, ail→aux, etc.) et des féminins particuliers (-trice, -euse, -ienne, -(i)ère, -iste, -e). Ces séquences sont l’occasion de travailler simultanément le lexique (noms de métiers…).

Une progression annuelle

Le détail des séquences et des séances

Période 1 : Septembre-octobre

Séquence 1 : le son [s] écrit /s/ ou /ss/

SéanceActivitésCorrigés
1 : « J’entends »S1 : Discriminer le son [s] dans des mots dessinés
► Fiche d’autonomie
► S1 Corrigé
2 : « Je vois »S2 : Repérer le son [s] dans des mots écrits et identifier les graphies
► Leçon à coller
► S2 Corrigé
3 : « J’écris »► Autonomie et dictée sur le son [s] écrit s ou ss► S3 Corrigé

Séquence 2 : le son [g] écrit /g/ ou /gu/

SéanceActivitésCorrigés
1 : « J’entends »S1 : Discriminer le son [g] dans des mots dessinés
(utilisation d’un support emprunté à un manuel de CP)
2 : « Je vois »S2 : Repérer le son [g] dans des mots écrits et identifier les graphies
► Leçon à coller
► S2 Corrigé
3 : « J’écris »S3 : Exercices d’entraînement sur le son [g] écrit g ou gu
► Dictée
► S3 Corrigé
► Corrigé

Période 2 : Novembre-Décembre

Séquence 3 : la règle « m devant m, p, b »

J’ai commencé par enseigner cette règle en faisant un peu comme tout le monde, et en suivant les manuels, c’est-à-dire en proposant d’abord une séance de découverte permettant de découvrir la règle, puis des séances d’exercices qui conduisent à une évaluation. Et ça a très bien marché, jusqu’à une année où j’avais un groupe CE1 de faible niveau général, avec plusieurs allophones, plusieurs faibles lecteurs, ce qui m’a demandé de procéder autrement.

Depuis, j’enseigne séparément les différentes voyelles nasales. Je travaille d’abord le son « an », puis le son « in », puis le son « on », selon une méthode qui ressemble à ce qui se fait au cours préparatoire. On apprend à reconnaître ces voyelles nasales dans des mots entendus et dessinés, on découvre les graphies correspondantes, et ce n’est que progressivement que l’on instaure la règle du « m devant m, p, b ». Cela correspond, en somme, à ce que j’aime appeler une forme de différenciation invisible, consistant à prendre le temps de revoir les bases avec tous les élèves (les voyelles nasales), ce qui est beaucoup plus efficace que de provoquer le désarroi des élèves face à des activités trop difficiles, et de tenter de combler le fossé avec de la remédiation ensuite.

Le tableau suivant récapitule les différentes séances et les activités associées. Les liens conduisent vers les fiches élèves. Un corrigé est fourni, qui permet au besoin le travail en distanciel.

SéanceActivitésCorrigés
1 : [ã] DécouverteS1 : Identifier le son [ã] et ses graphies
► Activité bonus
► Corrigé S1
2 : [ɛ̃] DécouverteS2 : Identifier le son [ɛ̃] et ses graphies
► Activité bonus
► Trace écrite (leçon)
► Corrigé S2
3 : [õ] DécouverteS3 : Identifier le son [õ] et ses graphies
► Activité bonus
► Corrigé S3
4 : m devant m, p, b :
systématisation
S4 : Systématisation de la règle
► Activité bonus
► Corrigé S4
5 : évaluationS5 : Evaluation-bilan

Période 3 : Janvier-Février

Séquence 4 : le son [ʒ] écrit « g » ou « ge »

C’est de façon volontaire que cette séquence portant sur le son [ʒ] (comme dans journal) a été éloignée temporellement de la séquence portant sur le son [g]. Il me semble en effet que cela évite des confusions inutiles dans l’esprit des élèves. On se focalisera ici sur les graphies en « g » (bougie) et en « ge » (bougeoir).

La méthode est sensiblement la même que pour les sons précédemment étudiés. Les activités orales et écrites prennent à peu près la même forme que lors des séquences précédentes : les élèves s’y sont habitués et ainsi il n’est plus nécessaire pour eux de s’y adapter. Cette ritualisation fait gagner du temps qui pourra être consacré à la consolidation des apprentissages.

SéanceActivitésCorrigés
1 : « J’entends »S1 : Discriminer le son [ʒ] dans des mots dessinés (support CP)
S1 : Découvrir les graphies du son [ʒ]
2 : « Je vois »S2 : Faire émerger la règle « g ou ge »
► Leçon à coller
► S2 Corrigé
3 : « J’écris »S3 : Exercices d’entraînement sur le son [g] écrit g ou ge
► Activité bonus
► S3 Corrigé
4 : Evaluation

Séquence 5 : Le son -ill-
et les graphies ail, eil, euil, ouil

Je n’ai pas encore eu le temps de mettre en ligne cette séquence. Je vous remercie pour votre compréhension.


Période 4 : Mars-Avril

Séquence 6 : Orthographe grammaticale :
Les accords dans le groupe nominal

Il s’agit d’une séquence de longue haleine, que l’on peut subdiviser en trois temps majeurs :

  • l’étude des marques régulières -s et -e et la maîtrise progressive des chaînes d’accord dans des cas simples. Il est indispensable de prendre le temps nécessaire pour bien poser ces bases qui concernent la plupart des occurrences. Cela dit, ces marques régulières ont, en principe, été déjà implicitement abordées à l’occasion des séances de grammaire, sans oublier les « énigmes orthographiques rituelles ». Aussi comprendra-t-on qu’on n’y passe pas un temps démesuré non plus. On fera le lien entre l’accord dans le groupe nominal et l’accord sujet-verbe : le nom prend la forme -s, le verbe prend la forme -nt.
  • l’étude des féminins des noms de métiers, qui prennent souvent d’autres marques que le -e, mais qui sont des mots très fréquents. Le choix de ce champ lexical des métiers permet de travailler simultanément en lexique sur les métiers.
  • enfin, dans un troisième temps, l’étude des pluriels particuliers.

A. Découvrir les marques régulières -s et -e

Séance 1 : Découvrir les marques régulières -s et -e
Fiche de préparation
Exercices à projeter
Leçon (trace écrite) à projeter
Texte de la dictée

Pour découvrir les marques régulières de l’accord dans le groupe nominal, on partira d’une activité que je prévois habituellement en grammaire, mais que j’insère ici dans ma séquence d’orthographe (n’ayant pas la charge de l’enseignement de la grammaire cette année). La recherche des différents déterminants possibles devant un nom permet de faire le lien entre le déterminant et l’accord du nom. Les exercices qui suivent se veulent très simples (marque -s pour le pluriel et marque -e pour le féminin, sans autre difficulté à part ponctuellement des redoublements de consonne). Ils ont été pensés sous forme projetable, de manière à éviter les photocopies et permettre aux enfants d’écrire suffisamment.

L’an dernier, dans ma classe de CE2/CM1, les élèves avaient recherché les différents déterminants possibles pour quatre noms différents (masculin singulier, masculin pluriel, féminin singulier et féminin pluriel). Cette séance de grammaire était ensuite réinvestie en orthographe.

Recherche des déterminants
(image personnelle)
Leçon de grammaire
(image personnelle)
Leçon sur l’accord dans le GN
(image personnelle)

Séance 2 : Entraînement sur les marques régulières -s et -e

♦ La séance commencera par un temps d’entraînement sur l’ardoise :
• Ex. 1 : le maître donne un nom, les élèves proposent un déterminant à mettre devant
• Ex. 2 : inversement, le maître donne un déterminant, les élèves proposent un nom accordé
• Ex. 3 : le maître donne un groupe nominal, les élèves indiquent le genre et le nombre

♦ La séance se poursuivra avec une fiche d’entraînement écrite. Les différents exercices reviennent sur les notions de masculin, féminin, singulier, pluriel, et invitent à utiliser les marques -s et -e à travers des opérations de transformation.

Documents téléchargeables :
Fiche de préparation de la séance
Fiche d’entraînement : les marques régulières du féminin et du pluriel

Séance 3 : évaluation sur les régularités
Les pluriels et féminins réguliers : évaluation

B. Découvrir les pluriels particuliers

Séance 4 : découvrir les pluriels irréguliers (séance de recherche et de manipulation)
Cette séance a pour objectif de faire découvrir l’ensemble des possibilités pour obtenir des pluriels irréguliers, par la recherche et la manipulation. L’idée est de permettre aux élèves de construire eux-mêmes ce savoir. Cela ne suffit pas, bien entendu, à asseoir la compréhension et la mémorisation. À l’issue de la séance, une leçon sous forme de carte mentale est distribuée. Les élèves ne l’apprendront pas en une seule fois : ils surligneront chaque semaine ce qui est à apprendre.

Documents téléchargeables :
Fiche de préparation de la séance
Étiquettes niveaux 1 et 2
Trace écrite : carte mentale sur les pluriels irréguliers

Travail en cours…

Cet article contient pour l’instant un semestre complet d’orthographe au CE1. Il sera progressivement augmenté au fil de l’année. Ce travail ne se veut pas parfait, il n’est qu’un exemple parmi d’autres de ce qui peut se faire pour travailler l’orthographe. Si vous réutilisez ces éléments, merci de mentionner la référence.

Image d’en-tête : composition personnelle utilisant une image libre trouvée sur Pixabay. • Certains documents utilisent la police de caractère « Belle Allure », composée par Jean Boyault. Celle-ci est libre d’utilisation non-commerciale.

Publicité

6 commentaires sur « Un an d’orthographe au CE1 »

  1. Merci beaucoup pour ce partage de qualité. J’espère vivement que le reste de l’année scolaire sera publié, je pense me servir de vos supports comme progression l’an prochain (actuellement je pioche quelques activités). Encore merci

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo pour ces belles fiches! J’ai juste remarqué que la fiche ► S2  » Identifier le son [ɛ̃] et ses graphies » comporte en 4 « déduis-en la règle » l’exercice du S1 sur [ã] (mais le corrigé porte bien sur le son [ɛ̃]). Cela prouve que j’ai regardé les fiches avec intérêt et attention! 😉 Et chacun supplée pour son propre compte… C’est très pédagogique pour tout le monde!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s