« Le veilleur a disparu
Un matin posé sur le drap
Le visage glacé
Les mains jointes
Il nous a laissé la lumière et le silence. »

Béatrice Bonhomme, Les Boxeurs de l’absurde,
Fourmagnac, L’Étoile des Limites, 2019, p. 139.

Un commentaire sur « Citation du jour — Béatrice Bonhomme »

  1. Le veilleur y compris sa lumiere, la poesie de son existence ont ete emportes par la mort – les empreintes spirituelles poursuivront un temps a eclaircir ceux qui ont eu le privillege de le connaître. Ces lignes represent une estampe finement tissee sur la sagesse et l ordre naturel, sur l armonie – comme lois supreme dans le monde-ci.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s