J’ai reçu : Florilège n°184

C’est une belle illustration de Rémy Demestre et inspirée de Kandinsky qui occupe la couverture du cent-quatre-vingt-quatrième numéro de la revue Florilège, paru en ce mois de septembre 2021. Feuilletons ensemble ce numéro.

Hommage à Georges Brassens

La revue commence par un florilège de poèmes, dont plusieurs en hommage à Georges Brassens, auquel est également consacré un article à l’occasion du centième anniversaire de sa naissance, par Jean-Louis Garitte. J’ai eu également plaisir à lire un beau poème de Michèle Finck, extrait du recueil Balbuciendo. J’ai trouvé intéressant un article sur le rire en poésie, par Kathleen Hyden-David.

Poésie et psychologie

On lira également avec intérêt dans ce numéro un article, signé du pseudonyme « Paul Émique », qui revient sur une expérience scientifique conduite par Guillaume Thierry à l’Université de Bangor, au Royaume-Uni, qui a permis de montrer que le cerveau réagit inconsciemment à la musicalité d’un poème, avant d’avoir accédé au sens.

Poésie de République dominicaine

Je suis toujours heureux de découvrir la rubrique « Poètes sans frontières », cette fois-ci consacrée à la République dominicaine. Nous sont donnés à lire des poèmes extraits de l’anthologie Meridiano 70 : poesia social dominicana siglo XX (1978, éd. Casa de las Américas), traduits par Florent Boucharel. On lira ainsi trois poèmes de Domingo Moreno Jimenes, deux poèmes de Manuel del Cabral, et deux poèmes de Mateo Morrison.

Références
Florilège, revue trimestrielle de création littéraire et artistique, n°184, septembre 2001. La revue dijonnaise est publiée par l’association « Les poètes de l’amitié, poètes sans frontières », présidée par Stéphen Blanchard.
– E-mail : aeropageblanchard@gmail.com.
– Site internet : http://poetesdelamitie.blog4ever.com/

Image d’en-tête : Vassily Kandinsky, Jaune Rouge Bleu, 1925, via Wikipédia.

2 commentaires sur « J’ai reçu : Florilège n°184 »

  1. Merci, Gabriel, de parler une nouvelle fois de la rubrique Poètes sans frontières de la revue Florilège. La rubrique prend fin avec ce numéro 184. Les traductions étant tirées de mon blog, les lecteurs intéressés peuvent les y retrouver, ainsi que d’autres traductions et contenus. Bonne continuation à la revue ainsi qu’à vous-même.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour, Gabriel. Je voudrais apporter une mise à jour à mon message. Après avoir publié des traductions de divers poètes du Malawi dans un précédent numéro, Stephen Blanchard, que je remercie, accepte de publier prochainement, dans le numéro 185 ou plus vraisemblablement le 186, des traductions en français de poèmes tirés du premier recueil papier du poète malawien Beaton Galafa, recueil intitulé « This Body is an Empty Vessel » (2021, Mwanaka Media and Publishing, Zimbabwe). Ces traductions paraîtront sous le libellé « Poètes sans frontières » ou non mais elles s’inscrivent bien dans la même ligne éditoriale que précédemment. Cordialement, Florent

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s