« Il lui défend de sortir » : analyse grammaticale

Comme vous le savez peut-être, j’aime proposer, de temps en temps, de petites réflexions grammaticales, entre deux articles sur la littérature et la poésie. Aujourd’hui, je profite d’une question qui a été posée sur les réseaux sociaux pour faire l’analyse d’une phrase que nous allons décortiquer : « Il lui défend de sortir ».

Les grands groupes de la phrase

Toute phrase peut se définir par l’équation P = GS + GV (+ CC). C’est une façon de dire que la phrase se caractérise par deux grands constituants majeurs : un sujet (c’est ce dont on parle) et un prédicat (c’est ce qu’on dit à propos du sujet). La plupart du temps, le sujet est exprimé à l’aide d’un groupe sujet et le prédicat à l’aide d’un groupe verbal. Ici, le groupe sujet est réduit au pronom personnel « il », tandis que le groupe verbal correspond à tout le reste de la phrase.

Les compléments d’objet

Les compléments d’objet sont parfois appelés compléments du verbe, afin de rappeler qu’ils dépendent du verbe, contrairement aux compléments circonstanciels qui se rattachent, eux, à la phrase entière. Ici, il y a deux compléments d’objet : « lui » et « de sortir ».

Toute la difficulté de cette phrase tient au fait qu’elle possède un complément indirect, mais non repéré par une préposition (vu qu’il est pronominalisé), et un complément direct qui, lui, est introduit par le mot « de ». Quelques explications…

Ces COD introduits par « de »…

Comme le rappelle la Grammaire méthodique du français, « les verbes transitifs directs sont normalement suivis d’un complément d’objet construit sans préposition« . Cela ne veut pas dire pour autant que le mot « de » ne peut pas introduire un COD ! Mais quand est-ce que cela arrive ?

  • D’abord, il faut noter que le mot « de » n’est pas toujours une préposition. Il peut être un élément de l’article partitif. On dira ainsi, par exemple : Il boit de l’eau, il ne boit pas d’eau.
  • Ici, en l’occurrence, le mot « de » est bien préposition, mais il me semble davantage « commandé » par l’infinitif qui suit que par le verbe qui précède. L’infinitif a besoin du « de » pour s’insérer dans la phrase. Autre exemple du même type : Je te promets de venir.

Les « mythes grammaticaux »

Cette phrase est un bon exemple de mythe grammatical, c’est-à-dire de conception erronée forgée par un élargissement abusif de la règle qui veut que les COD soient construits sans préposition. Dans les deux emplois ci-dessus mentionnés, le mot « de » ne joue pas pleinement le rôle de préposition, puisqu’il est, dans le premier exemple, un élément d’un déterminant, et, dans l’autre, la béquille de l’infinitif.

Ce « mythe grammatical » était d’ailleurs le premier des dix mythes grammaticaux que j’avais relevés dans un précédent article.

Il s’agit là d’une subtilité qui dépasse, à mon avis, le niveau d’analyse d’élèves de primaire et même de collège. Pourtant, il n’est pas rare de trouver de tels exemples dans les manuels scolaires. Il me semble que ces exemples n’apportent rien à des élèves qui auront bien le temps, plus tard, de se confronter à des situations plus complexes. Qu’en dites-vous ?

D’autres articles à consulter
Les mythes grammaticaux
Les compléments circonstanciels
Le prédicat, qu’es aco ?
L’embrouillamini de l’apposition
La grammaire à l’école

2 commentaires sur « « Il lui défend de sortir » : analyse grammaticale »

    1. Bonjour. La notion de proposition infinitive, aujourd’hui largement contestée, correspond plutôt, de mémoire, à un exemple du type : « Je vois les oiseaux chanter ». De toute manière, « lui » est un pronom objet (tonique) et non un pronom sujet (atone).

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s