Enseigner la grammaire à des enfants

Comme vous le savez peut-être, j’aime la grammaire, parce qu’elle permet de mieux comprendre notre langue, parce qu’elle aide à en percevoir la beauté, mais aussi parce qu’elle livre parfois des énigmes dont la résolution s’apparente à un jeu. Et, en tant que prof des écoles, c’est aussi une matière que j’aime enseigner. Je voudrais aujourd’hui livrer mes réflexions sur l’enseignement de la grammaire.

Un canevas commun du CE1 au CM2

Ayant eu, plusieurs années consécutives, des classes mélangeant des élèves de cycle 2 et de cycle 3, j’ai voulu travailler avec un canevas commun aux deux groupes, ce qui évitait d’avoir à faire deux fois quasiment la même leçon. Cela me semble également utile pour n’avoir pas à repenser totalement son mode de fonctionnement chaque année, quand, en début de carrière, on change fréquemment d’école, et on ne choisit que rarement les manuels à disposition. C’est ce canevas que je voudrais vous présenter aujourd’hui.

P1. Commencer par la phrase

Parmi les très nombreuses notions au programme, j’ai voulu commencer par cette unité fondamentale qu’est la phrase. Il me semble essentiel que les enfants sachent très tôt qu’une phrase est une unité de sens, qu’ils sachent en repérer les limites à l’aide de la ponctuation, et qu’ils découvrent différents types de phrases. C’est d’ailleurs aussi par là que commencent les manuels et spécimens que j’ai pu consulter.

Je poursuis avec l’étude des types de phrase, puis j’embraye avec la transformation négative, qui permet de faire la transition avec la période suivante, puisque celle-ci est réutilisée pour trouver le verbe.

Proposition de répartition des notions (période 1)

À LIRE AUSSI
► Progression en grammaire, période 1, cycle 2
► Article « Les débuts d’année en grammaire »
► Article « Types et formes de phrase » (changements dans la terminologie)
► Article « La négation en deux mots »

P2. Les grands groupes dans la phrase

Les notions travaillées en grammaire en Période 2

On le voit, cette deuxième période comprend moins de séances de grammaire que la première : c’est que c’est à ce moment-là, vu que la notion de verbe est introduite, que j’amorce les séances de conjugaison proprement dites. Il y a donc davantage de séances de conjugaison dans cette période. En CM2, il faudrait ajouter quelques séances pour travailler plus en détail les compléments circonstanciels (en CM1, on se contentera de les identifier sans les distinguer, conformément aux repères de progressivité en vigueur), et aller un peu plus loin dans l’étude de la phrase complexe (en CM1, on se contentera d’identifier les phrases complexes ; en CM2, il faudra également distinguer la juxtaposition, la coordination et la subordination, et aborder l’étude de quelques conjonctions ; le reste sera vu au cycle 4).

À LIRE AUSSI
► Progression en grammaire pour la période 2 (cycle 2)
► Voir la fin de l’article « Les débuts d’année en grammaire » sur la notion de verbe

P3 et P4. Le groupe nominal

Après l’étude de la phrase en général, puis des grands groupes fondamentaux de la phrase, il convient de « zoomer » à l’intérieur de ces groupes, et donc de s’intéresser aux constituants du groupe nominal.

Les notions travaillées en grammaire aux Périodes 3 & 4

À LIRE AUSSI
► Progression en grammaire : Période 3, cycle 2

Exemples d’activités à conduire en classe

Aperçu de la trace écrite proposée aux élèves (photo personnelle)

Activité de découverte : dans un petit texte documentaire où les groupes nominaux sont soulignés, demander aux élèves de classer les GN selon qu’ils désignent des êtres vivants, des choses, des lieux, des moments. (L’intérêt est que les élèves n’acquièrent pas de croyance limitante en imaginant que les GN ne parlent que de choses ou d’êtres vivants.) Dans le tableau ainsi constitué, identifier les noms et les déterminants (entourer et souligner). Faire remarquer qu’il reste des mots non entourés et non soulignés : ce sont les adjectifs.

Une trace écrite illustrée (photo personnelle)

Trace écrite : Pour la leçon à retenir, j’ai proposé à la fois une leçon rédigée sous forme de texte, et une leçon présentée sous formes d’images. Je me suis servi des personnages « Retz » que l’on trouve sur Internet, notamment sur le site de LutinBazar, en distinguant bien entre les constituants obligatoires et les constituants facultatifs du groupe nominal. Le lien avec l’orthographe est fait avec l’instauration des flèches d’accord : le déterminant donne le signal de l’accord du nom et de l’adjectif.

Activités sur les déterminants : réaliser un affichage collectif, les identifier dans un texte, les classer par genre et nombre, les classer par nature (articles, démonstratifs, possessifs), associer les déterminants aux noms qui conviennent (accord), exercices pour comprendre les nuances de sens de « leur » et « leurs » (voir image ci-dessous).

Extrait d’une activité sur les déterminants (photo personnelles, illustrations formées à partir d’images libres)
Activité de découverte de l’adjectif (photo personnelle)

Activité de découverte de l’adjectif par le tri d’étiquettes : Proposer des étiquettes (en nombre différent selon les groupes) en demandant aux élèves de classer les phrases dans une colonne « oui » ou dans une colonne « non ». Il appartient aux élèves de trouver le principe de tri.

Réalisation d’un affichage collectif sur l’adjectif : prendre quatre noms (un masculin singulier, un masculin pluriel, un féminin singulier et un féminin pluriel), de la même manière que cela a été fait pour les déterminants. Demander aux élèves de donner un mot pour décrire, et écrire sous la dictée des élèves. Cela constitue un réservoir d’adjectifs visible à tout moment par les élèves, et le lien est fait avec l’orthographe et la question de l’accord.

Un réservoir d’adjectifs (photo personnelle)

Exercices d’entraînement sur le groupe nominal et l’adjectif : Classer des groupes nominaux selon leur genre et leur nombre ; classer des adjectifs selon que le féminin se prononce de la même manière que le masculin ; trouver des adjectifs dans un texte ; recopier des phrases en supprimant tous les adjectifs, ou au contraire en en ajoutant.

Activité de découverte sur le complément du nom : Voir mon article sur le complément du nom. Pour les exercices d’entraînement : recopier uniquement les phrases qui ont un complément du nom ; souligner les compléments du nom et entourer la préposition ; identifier les différentes prépositions.

Trace écrite sur le complément du nom (photo personnelle)

P5. Le groupe verbal

Il reste à étudier le groupe verbal et ses constituants. Définir le groupe verbal n’a rien de difficile: il s’agit d’un groupe de mots dont le mot-tête est le verbe. Certains grammairiens parlent de rection verbale pour désigner la capacité du verbe à régir des compléments d’objet. Les compléments circonstanciels, en effet, ne font pas partie du groupe verbal : ils ne dépendent pas du verbe, mais de la phrase entière, et c’est pourquoi ils sont parfois appelés des « compléments de phrase ». Or, la distinction entre CC et CO est parfois subtile, même pour des adultes aguerris, c’est pourquoi leur étude a été ici placée à des moments diamétralement opposés de l’année. En début d’année, on voit que les compléments circonstanciels sont l’un des trois constituants majeurs de la phrase, avec le groupe sujet et le groupe verbal, et ont ceci de particulier qu’ils sont supprimables et déplaçables. En fin d’année, on s’intéresse aux compléments d’objet.

Les notions travaillées en grammaire en période 5

À LIRE AUSSI
Sur la distinction parfois subtile entre complément d’objet et compléments circonstanciels, j’ai écrit plusieurs articles. Il s’agit de grammaire destinée à des adultes, mais cela rappelle qu’il vaut mieux sélectionner attentivement ses exemples.
« Quand les grammairiens vont à la plage, ou le piège du locatif »
Les compléments circonstanciels
Détruisons les mythes grammaticaux

Proposition de séquence (image personnelle)
Proposition de trace écrite sur les compléments d’objet (photo personnelle)

On pourra consacrer les dernières semaines de classe à un brassage de toutes ces notions. En CE1, vu que les compléments d’objet ne sont pas au programme, c’est précisément ce retour sur les différentes notions de l’année qui occupera l’ensemble de la période. En CE2, on pourra parler des « compléments » puisque ce mot apparaît bien dans les programmes du cycle 2. En CE2/CM1, on pourra travailler en classe entière sur des cas très simples.

*

Pour conclure, je souhaiterais présenter la logique de cette progression annuelle sous la forme d’un sablier.

Le sablier de la grammaire (image personnelle)

Ce schéma en sablier montre que la logique a été de partir de la grande structure fondamentale qu’est la phrase, pour la décortiquer en éléments toujours plus petits. On commence par définir la phrase et par distinguer différents types et formes de phrase. On continue en découvrant les trois grands groupes fondamentaux de la phrase que sont le groupe sujet, le groupe verbal et les circonstants. On zoome ensuite sur le groupe nominal et les mots qui le composent : déterminant, nom, adjectif, mais aussi complément du nom (CM1) et proposition relative (CM2). On termine avec l’étude de quelques mots-outils et pronoms. En cycle 3, on prolonge avec l’étude du groupe verbal, des COD et des COI. Quel que soit le niveau, on réservera du temps en fin d’année pour revenir sur toutes les notions ; en CM2, on pourra en profiter pour revoir la phrase complexe.

J’espère que cet article vous aura intéressés et vous aura donné quelques idées. Vous voyez que, conformément à cette progression d’ensemble, il me reste à traiter du complément d’objet avec mes élèves ; or, c’est une notion grammaticale pour laquelle je n’ai pas encore proposé d’article de grammaire pure (« pour les adultes »), aussi je me dis que cela pourrait faire l’objet d’un prochain article…

9 commentaires sur « Enseigner la grammaire à des enfants »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s