Un sonnet de Sandrine Montin

Pour Laetitia et aussi pour Christophe
Pour Christophe et pour Loris
Pour Loris et Laetitia
Pour Christophe et moi

L’oiseau chanteur chantait dans le pin tous les jours
Il a réjoui mon cœur en chantant son amour
Et quel est son amour si ce n’est donc ce chant
Qui célèbre la vie le fait d’être vivant

Enchantant les oreilles où sa chanson parvient
Du sommet du présent il défie le plaisir
De qui l’entend oiseau, femme, enfant, pierre ou pin
L’invite à la jouissance de son propre désir

Il sait qu’un jour sans doute il lui faudra mourir
Il connaît la pie bleue qui tant croasse il voit
Les prédateurs et l’oisillon tombé au sol

Nul reproche son chant s’élance comme un rire
Il s’échauffe en chantant l’été comme au grand froid
La vie tient dans sa trille pleine de grâce et folle


Sandrine Montin enseigne la littérature comparée à l’Université de Nice. Elle est également très impliquée dans le « PoëtBuro » qui organise chaque année des événements dans le sillage du Printemps des Poètes. Elle est aussi passionnée de théâtre et de cinéma. Elle a gentiment accepté que je reproduise ici son beau sonnet. Qu’elle en soit chaleureusement remerciée.

Un commentaire sur « Citation du jour — Sandrine Montin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s