« J’ai pris ma vitesse de croisière
mes voyelles noyées dans la baie du poème


Je me sèche au vent du silence
mes consonnes collées aux marées de nos mers

Tu es mon ami au long cours
ma langue abandonnée aux rosiers de l’hiver

Tu es le relais de ma voix
ma voix consolée par le chant des sirènes »

France Burghelle Rey ©

Un commentaire sur « Citation du jour : France Burghelle Rey »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s