Haïkus d’été

Le soleil déjà
Dans les fentes des volets
Quand s’ouvrent les yeux

*

Manger une glace
Silence des bateaux
Sur la mer turquoise

*

Immobilité
Des feuilles et des branches
Seules, les cigales

*

Chaleur sous pieds nus
Des octogones rouges
Un lézard au mur

*

Propices à la sieste
Les volets entrebâillés
Au plus chaud du jour

*

Plonger dans la rivière
Éclaboussements d’enfants,
Joies innocentes

*

Lire des poèmes
Allongé sur un transat
Savourer l’instant

*

Et le soir venu
On arrose le jardin
Gare aux moustiques !

*

Le vent retombé
Clapotement du ruisseau
Monte la fraîcheur

*

Étranges plantes
Tiges violettes, fleurs orange
Que sont les cannas

*

Un plaisir simple :
Table en bois sous la tonnelle
Salade et tomates

*

Allongé dans l’herbe
On contemple le ciel noir
Oh ! une étoile filante !

*

Après sauts, joies, cris,
Dormir d’un sommeil paisible
Les yeux pleins d’images.

LIRE AUSSI
Qu’est-ce qu’un haïku ?
« Au mois de mai » (poème personnel)
« L’été » (poème en prose personnel)

Image d’en-tête : Image par RitaE de Pixabay.

6 commentaires sur « Haïkus d’été »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s