J’ai testé la culture littéraire d’Akinator

Vous connaissez sans doute ce jeu consistant à deviner et à faire deviner des personnages célèbres dont on porte le nom sur un papier collé sur le front. Eh bien, un programme informatique appelé Akinator, disponible en ligne, et créé par la société française Elokence, se fait fort de parvenir à trouver le personnage auquel vous pensez, simplement en vous demandant de répondre par « oui » ou « non » à une série de questions.

Bien entendu, il n’y a rien de magique là-dedans, mais simplement des mathématiques, et surtout une énorme base de données. Je me suis donc amusé à tester la culture littéraire d’Akinator, en pensant à plusieurs figures, connues et moins connues, de la littérature française, écrivains, romanciers, dramaturges, poètes, mais aussi personnages fictifs. En commençant par des figures connues dans le monde entier, pour terminer par d’autres moins fréquemment citées en dehors des passionnés et des spécialistes.

Victor Hugo

Commençons donc avec l’écrivain français le plus célèbre de tous les temps, celui qui a donné son nom à tant d’écoles et de rues, et dont les œuvres continuent d’être connues de tous, même si c’est parfois de façon indirecte, sous la forme de comédies musicales et de dessins animés : j’ai nommé Victor Hugo. Il a suffi au programme de 15 questions pour le trouver, certaines pouvant paraître déroutantes pour un habitué de ce jeu: « Ton personnage a-t-il posé pour le magasine Zoo ? » ou encore « Est-il d’origine cubaine ? ». Il me semble qu’un joueur humain habile aurait privilégié des questions plus générales avant de resserrer progressivement l’éventail des possibles ; ainsi, le programme n’a posé aucune question concernant le sexe de la personne.

Gargantua (Wikipédia)

Essayons un peu plus difficile, en choisissant cette fois-ci un personnage fictif, à savoir le géant Gargantua, personnage de Rabelais. Celui-ci a été joué un peu plus de 4500 fois, contre des centaines de milliers de fois pour Victor Hugo. Le programme a cependant réussi à trouver en 22 questions. Akinator a posé assez vite une très bonne question, à savoir « A-t-il une relation avec l’école ? », avant même « Est-il géant ? », puis s’est égaré avec des questions sans rapport, comme « A-t-il été ministre ? » et « A-t-il une piscine ? ».

Corentin, personnage de Balzac (Wikipédia)

Compliquons encore un peu la donne, en choisissant désormais un personnage secondaire. Je pense à Corentin, l’émissaire de Fouché dans Les Chouans de Balzac. Cet espion est bien un personnage secondaire par rapport à Marie de Verneuil et le marquis de Montauran, que l’on peut considérer comme les deux « héros » du roman. Le logiciel me fait une première proposition qui est « Javert », le personnage des Misérables : ce n’est pas si mal trouvé. Il me propose ensuite « Ganimard », le rival d’Arsène Lupin. Il y a de l’idée, comme on dit. La proposition suivante est « Maldoror », le personnage mystérieux du Comte de Lautréamont. Ensuite, l’ordinateur me propose « Jack Jefferson », personnage secondaire du film OSS117. On s’éloigne un peu, même s’il s’agit d’un méchant lié au domaine de l’espionnage. Finalement, l’ordinateur ne connaissait pas ce personnage, mais le logiciel invite à demander à qui on pensait, sans doute afin d’étendre sa base de données.

Je passe ensuite à la poésie contemporaine. En effet, il s’agit là d’un domaine tout aussi passionnant qu’il est méconnu, et l’un des buts de ce blog est précisément de faire connaître des poètes d’aujourd’hui. Je constate régulièrement que, y compris chez des gens fort instruits, la culture poétique s’arrête en général au milieu du XXe siècle. Akinator sera-t-il plus cultivé que la moyenne ? Eh bien, oui, puisqu’il parvient à trouver Philippe Jaccottet en 35 questions.

Là où le programme fait fort, c’est qu’il parvient souvent à ne pas confondre des personnes pour lesquelles la plupart des réponses aux questions risquent d’être identiques. Voyons ainsi comment le logiciel trouve Yves Bonnefoy, qui, comme le précédent, est poète, traducteur, francophone, né dans les années 1920. Le programme me propose d’abord « Pierre Bourdieu », célèbre sociologue français. La deuxième proposition est la bonne. Il a tout de même fallu 50 questions pour que l’ordinateur finisse par trouver. Aucune question n’a porté spécifiquement sur l’œuvre, mis à part « Écrit-il des vers ? ». Apparemment, l’ordinateur n’a pas pris en compte le décès du poète en 2016, ce qui lui a sans doute demandé de poser davantage de questions. Yves Bonnefoy a déjà été joué près de 400 fois, ce qui n’est pas si mal pour un poète contemporain.

Maulpoix (Wikipédia)

Je ne peux évidemment pas me passer de jouer avec l’auteur auquel j’ai consacré ma thèse de doctorat, à savoir Jean-Michel Maulpoix. Le programme est perturbé par le fait que je réponde « oui » au fait que je le connaisse personnellement : il commence par me proposer « mon médecin chef de service ». Il me propose ensuite « Michel Butor », ce qui est tout de même mieux, puis « Jean-Louis Fournier », romancier et cinéaste français. Le logiciel jette l’éponge, ne connaissant pas cette personne.

Continuons avec un personnage féminin, histoire de rééquilibrer les genres à défaut de parvenir à la parité. Essayons avec Jacqueline de Romilly, brillante helléniste, première femme à entrer au Collège de France. On me propose d’abord « Françoise Dolto ». Le logiciel pose encore quelques questions avant de finalement trouver. Je peux ainsi apprendre que Jacqueline de Romilly a déjà été jouée 962 fois. Aucune question qui m’a été posée n’a directement concerné son métier d’helléniste. Il a fallu en tout 50 questions.

Essayons avec Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, dont le nom est moins connu que son œuvre puisqu’elle n’est rien moins que la mère de La Belle et la Bête. On me propose d’abord « Madame de Sévigné », puis « La Comtesse de Ségur », « George Sand » et « Madeleine de Scudéry », ce qui n’est pas si mal trouvé. Finalement, l’ordinateur s’avoue vaincu.

Si vous aussi, vous avez envie de défier le logiciel et les limites de sa base de données, vous pouvez jouer en ligne à l’adresse fr.akinator.com. Vous pourrez alors nous faire part de vos expériences dans l’espace réservé aux commentaires…

Image d’en-tête par Vicki Nunn de Pixabay.

7 commentaires sur « J’ai testé la culture littéraire d’Akinator »

  1. Bonjour, j’ai essayé avec Cyrano de Bergerac et Richard Francis Burton, à la fois personnes bien réelles et personnages d’œuvres littéraires. Bon. Dans les deux cas, ça a planté.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s