Dix livres qui m’ont marqué

On vient de me proposer, via les réseaux sociaux, de présenter dix livres qui m’ont marqué. Cela m’a semblé pouvoir faire un bon sujet d’article. Ces dix livres m’ont marqué pour des raisons si différentes que l’on voudra bien ne pas voir, dans la liste qui suit, un classement ou un quelconque palmarès, mais simplement des suggestions de lecture. À vous, ensuite, de proposer vos propres ouvrages préférés dans les commentaires en bas d’article…

1. L’île mystérieuse de Jules Verne

Parmi les très nombreux romans de Jules Verne, il en est un qui m’a plus particulièrement marqué car on peut dire de lui qu’il est, pour ainsi dire, celui qui, enfant, m’a vraiment fait entrer dans la lecture de longs romans. Il s’agit de L’Île mystérieuse. On y lira les aventures du scientifique Cyrus Smith, du journaliste Gédéon Spilett, du navigateur Pancraff, du jeune Herbert et du domestique Nab, tous unis face au défi de la survie sur une île déserte, dont ils sauront tirer profit grâce à leur ingéniosité et à leur maîtrise de la science. Mais cette île n’est peut-être pas une île comme les autres…

2. Le Rivage des Syrtes de Julien Gracq

Le Rivage des Syrtes est un roman passionnant, et pourtant l’on ne peut pas dire qu’il s’y passe grand-chose. J’ai été surtout sensible aux magnifiques descriptions de la ville occidentale qui s’enlise et de l’au-delà des mers qui fascine. Deux mondes en effet s’opposent dans un conflit latent, immobile, figé, jusqu’au jour où…

Source de l’image : Renaud Camus, « Le Rivage des Syrtes », Flickr, 2014.

3. Les Chouans de Balzac

Les Chouans sont le roman de Balzac que je préfère. J’ai déjà eu l’occasion de m’en expliquer ici et là sur ce blog. De fait, je pense que c’est le roman idéal pour découvrir Balzac. De l’action, de l’espionnage, de l’amour, avec le bocage breton comme toile de fond… Des personnages très typés, comme le très provincial Marche-à-Terre, le général républicain Hulot, l’espion fourbe Corentin, la séduisante Marie de Verneuil… C’est aussi un roman qui, dans la mesure où il se déroule pendant la Restauration, n’est pas tout entier, contrairement à tant d’autres, consacré à décrire la laideur et l’arrivisme de la société française sous la Restauration. Autant de bonnes raisons de lire ce roman !

5. L’Éducation sentimentale de Flaubert

Je l’avoue, je n’ai jamais réussi à terminer Madame Bovary, essentiellement parce que j’en avais déjà tellement entendu parler en classe, qu’il ne me semblait plus guère avoir de surprises. Il en a été tout autrement de L’Éducation sentimentale. Contrairement à ce que peut laisser croire son titre, ce n’est pas un livre à l’eau de rose. Le roman débute avec une rencontre incroyable, exceptionnelle, correspondant à ce qu’on pourrait appeler un véritable coup de foudre. Mais, la femme rencontrée étant déjà mariée, il n’y a aucune issue pour le personnage principal, qui, dès lors, essaie différentes options — l’art, la politique, le commerce, la fréquentation d’autres filles — sans être capable de s’y engager tout à fait. Ses compagnons réussissent ce que lui ne parvient pas à entreprendre, car, pour lui, ce n’est qu’un pis-aller par rapport à un idéal inaccessible. Le roman pose en somme cette question: comment être romantique dans une époque qui ne l’est plus ?

Source de l’image : Wikipédia.

6. Lorenzaccio de Musset

Lorenzaccio est de très loin ma pièce de théâtre préférée. Ce drame romantique séduira par l’ambivalence de son héros, partagé entre la pureté absolue et la noirceur du crime. J’ai surtout aimé la complexité d’une intrigue tressant trois actions principales, le grand nombre des personnages secondaires et des décors, qui donne une épaisseur incroyable à la pièce. C’est du Game of Thrones avant l’heure !

7. Le Spleen de Paris de Baudelaire

De Baudelaire, j’ai choisi Le Spleen de Paris plutôt que les Fleurs du Mal, car dans le recueil en vers, certaines pièces surtout ont attiré mon attention, alors que parmi les poèmes en prose, il en est bien peu qui n’ont pas retenu mon adhésion. Il y a un peu de tout — récit, description, autobiographie, fantastique — dans cet ensemble à l’hétéroclisme assumé. Si vous ne connaissez pas, je vous invite vraiment à découvrir, car cela vous permettra de rencontrer une autre facette de Baudelaire.

8. A la lumière d’hiver de Philippe Jaccottet

Sans doute faudrait-il citer la quasi-totalité de l’œuvre de Jaccottet, tant celle-ci est belle. J’ai retenu A la lumière d’hiver, parce qu’il s’agit d’un recueil que j’ai davantage étudié et enseigné. Ce recueil inclut « Leçons » et « Chants d’en bas » qui sont de très touchants « livres de deuil ». J’aime beaucoup le lyrisme pudique de Philippe Jaccottet, sa constante méfiance envers les excès du langage, et son souci omniprésent d’une parole authentique. Il y a des poèmes très légers, presque aériens, chez Jaccottet, à l’image de cette « cascade céleste » qu’il décrit à merveille. Si vous ne connaissez pas le poète, allez vite le découvrir !

Source de l’image : Wikipédia.

9. Une histoire de bleu de Jean-Michel Maulpoix

Comme sans doute la plupart de ses lecteurs, j’ai découvert la poésie de Jean-Michel Maulpoix en commençant par Une histoire de bleu. Cette lecture m’a profondément marqué, tant par la présence des infinis du ciel et de la mer que par le regard lucide jeté sur la précarité de la condition humaine. Aussi est-ce cet ouvrage qui m’a donné envie d’étudier plus avant son œuvre, et de consacrer à celle-ci ma thèse de doctorat. Je ne peux que vous inviter à découvrir ce poète qui mérite vraiment d’être lu. Vous trouverez d’ailleurs de nombreux articles de ce blog qui lui sont consacrés.

Source de l’image : Wikipédia.

10. …et les autres !

Il est tellement difficile de se limiter à dix ouvrages ! Aussi me permettrez-vous d’utiliser la dixième section pour proposer, non pas un seul livre, mais une dernière salve de titres. Je pense, par exemple, à Passant de la lumière de Béatrice Bonhomme, très beau recueil d’hommage à un père défunt, aux Voies éclatées de Patrick Quillier, magistrale épopée ressuscitant les voix de la Grande Guerre, à La Fée aux larmes, sublime conte de Jean-Yves Masson, à la forte dimension symbolique et philosophique. À vrai dire, plus je cherche des titres, plus il m’en vient à l’esprit. Aussi, je crois qu’il est raisonnable d’en rester là pour aujourd’hui. Je vous invite à proposer, vous aussi, en commentaire, les dix ouvrages qui vous ont le plus marqués, histoire de partager des suggestions de lecture !

21 commentaires sur « Dix livres qui m’ont marqué »

  1. -Le Tour du monde en 80 jours.
    -Cyrano de Bergerac
    -Amos Daragon
    -Les Chevaliers d’Émeraude
    -Les Misérables
    -Germinal
    -Les cerfs-volants de Kaboul
    -Lettres de mon moulin
    -Jeanne, fille du roi
    -Life of Pi

    Aimé par 1 personne

  2. L’ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Manche. Pour les neuf autres, je vais faire un petit effort de méditation pour ressentir mes préférences. Je reviendrai ici un peu plus tard 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. défi qui tourne, en cours aussi sur ma page, mais comme j’aime partager mes lectures, je vais citer ici les livres que j’aime (il y en a plus de dix) Le passeur de lumière, de BernardTtirtiaux, Le petit prince de saint exupéry, Candide de Voltaire, L’oracle della luna de Frédéric Lenoir, Océan mer d’Alessandro Barricco, La horde du contrevent d’Alain Damasio, La rumeur du soleil de Philippe Le Guillou, Il était une fois nos ancêtres de Richard Dawkins, Au coeur des émotions de l’enfant d’Isabelle Filliozat, L’assassin royal de Robin Hobb, La louve de Mervent de Michel Ragon, Désert de Le Clézio, L’enfant qui mesurait le monde de Metin Arditi, Samarcande d’Amin Maalouf, Le premier siècle après Béatrice d’Amin Maalouf, La vie secrète des arbres de Peter Wohhllenben, Homo Disparitus d’Alan Weissman, L’aventure des langues en occident d’Henriette Walter, Quatre vngt treize de Victor Hugo, El dorado de Laurent Gaudé, La plus belle histoire du monde de Hubert Reeves, Joel de Rosnay, Yves Coppens et Dominique Simonet, Si c’est un homme de Primo Levi, Trois chevaux d’Erri de Luca, Homme nir sur fond blanc de Xavier Deutsch, La chambre des officiers d eMarc Dugain, Le promeneur des Aravis de Georges Bogey, Racines d’Alex Haley, L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera, Connemara Queen d’Hervé Jaouen, le voyage d’Anna Blume de Paul Auster, Fahrenheit 451 de Ray Bradbury?

    Aimé par 1 personne

  4. Germinal,Les cavaliers.Hornblower,Les trois mousquetaires,Le goût du bonheur,Sauveterre,Noirssont les cheveux de ma bien aimée,Afin que nul ne meure,Le prophète,Les piliers de la terre.Le siècle……..

    Aimé par 1 personne

  5. Difficile de faire une liste..mais mes préférés « une vie » de Guy de Maupassant.. »Rrou » de Maurice Genevoix et plus contemporains ‘l’amie prodigieuse  » d’helena Ferrante « le bal » d’irene Nemirovsky « 24 heures de la vie d’une femme » de Stefan Zweig « l’amant » de Marguerite Duras et puis bon nombre de Zola de Victor Hugo ce etant un véritable monument de la litterature et de la poésie

    J'aime

  6. Excellent ! Des œuvres pour la plupart très connues et dont le choix pourtant sort de l’ordinaire dans ce genre de listes. Je mets les Chouans et le Jaccottet à mon programme. J’ouvre aussi à l’occasion avec plaisir le Spleen de Paris. Mais je relirai pour une troisième fois, et à nouveau de bout en bout, Madame Bovary 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Lorenzaccio m’a également marquée tout comme les caprices de Marianne. L’école m’a donné la passion du théâtre et je suis très reconnaissante d’y avoir découvert des œuvres comme Montserrat ou Phèdre mais aussi Baudelaire et ses magnifiques poèmes. Les fleurs du mal a longtemps été mon livre de chevet

    Aimé par 1 personne

  8. j’adore tout les livres de Jules Vernes, je les trouvent tellement prenant et intéressant c’est incroyable :O . Je lis souvent mais je pense que les livres qui, m’ont le plus marqués jusque ici, c’est « Une vie » de MAUPASSANT / « Les miserable » HUGO / « Central Park » de MUSSO et « voyage a pitchipoï » de MOSCOVICI

    Aimé par 1 personne

  9. Très difficile.
    Je vais dire
    Le horla de maupassant qui m’a fait tomber amoureuse de son oeuvre
    La saga harry potter qui a marquer mon adolescence.
    Mange prie aime qui a changer ma vie
    Un roi sans divertissement une merveille un bijoux
    Cyrano de Bergerac que j’aime tellement que je pourrais jouer chaque personnage
    L’oeuvre complète de Rimbaud
    Poème en prose de René Char. Un recueil de poème .
    Bruno mon fils
    Jamais sans ma fille de betty Mamoudy
    Merci pour l’idée

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s