Communiqué de Claudine Helft

« Présidente du Prix Louise Labé, il me revient le devoir de vous annoncer qu’afin de ne pas subir le mal de la « coronisation », les lauréates du Prix Louise Labé 2019 n’auront pas été couronnées le jour dit mais le sont très officiellement bien que virtuellement encore. Nos félicitations vont aussi aux éditeurs qui sont d’une certaine manière le deuxième personnage d’un couple dont nous connaissons les bonheurs et les difficultés.

Couronnes attribuées à :

  • Béatrice MARCHAL, Un jour enfin l’accès suivi de Progression jusqu’au cœur (éd. L’herbe qui tremble)
  • Anne Emmanuelle VOLTERRA, Scènes d’Hiroshima (éd. Lanskine)

Les lauriers leur seront remis ultérieurement de manière concrète dans un lieu choisi. Il me semble, et je pense parler ici au nom du Jury, que ce choix se justifie par la définition d’un Prix qui se veut ouvert et fidèle à toute forme d’écriture et de pensée, à cette seule condition : écrire en langue française.

Haut le flambeau de Louise Labé dans la rigueur et l’honnêteté d’un Jury qui aime et respecte chez Louise Labé son souci des formes, sa ferveur dans l’amour, son esprit servi par les mots. Louise Labé, qui, par l’épée, l’amour et le discours, lie au corps l’âme et l’esprit, et, par son combat, reflète cette part féminine des grandes féministes.

Claudine HELFT, Mars 2020


L’image d’en-tête provient de Wikipédia et représente Louise Labé.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s