Chaussures et chaussettes

On me demande pourquoi les mots « chaussure » et « chaussette » s’écrivent avec « au ». Ce sera donc l’objet de l’article du jour, qui nous amènera à parler d’orthographe, mais aussi d’étymologie et de phonétique historique…

Un mot qui appartient à une série

La graphie « au » des mots chaussure et chaussette n’a rien d’extraordinaire puisque ces mots s’inscrivent dans une série où ils ne font aucunement figure d’exception : une chausse, un chausson, une chaussée, le verbe chausser s’écrivent tous de la même manière.

Si je commence par cette remarque, c’est pour rappeler qu’il est généralement utile de mémoriser les mots par famille : savoir écrire l’un des mots de cette famille, c’est être capable d’écrire tous les autres.

Un peu d’étymologie

Pour expliquer le pourquoi de cette orthographe, il faut remonter dans le temps et, par conséquent, recourir à l’étymologie. J’utilise, pour ma part, l’excellent Dictionnaire historique de la langue française, publié aux éditions Le Robert sous la direction d’Alain Rey.

  • Chaussure est un dérivé (avec le suffixe –ure) du verbe chausser. Le mot est attesté dès le Moyen Âge sous la graphie chauceüre. Le verbe provient du latin calceare, signifiant « mettre des chaussures », lui-même de calceus « soulier ».
  • Chaussette est un diminutif du mot chausse, issu du latin populaire calcea, lui-même de calceus « soulier ». Ce dernier mot latin est présenté dans le dictionnaire comme étant probablement d’origine étrusque, dérivé de calx « talon » (le dictionnaire rattache chaussée, chaux et calcaire à un autre calx signifiant « chaux »).

Et un zeste de phonétique historique

Pour véritablement comprendre la raison pour laquelle chaussure et chaussette s’écrivent avec un A et un U alors qu’on entend le son O, il faut remonter dans le temps, et donc s’intéresser à la phonétique historique.

S’il est très connu que le français vient du latin, on rappelle moins souvent qu’il est le résultat de siècles de déformations successives. En l’occurrence, le mot latin calceus présente un L suivi d’une consonne.

Or, d’après Monique Léonard, « l’évolution du L situé devant consonne s’effectue en deux temps : une phase de vélarisation, terminée au plus tard au IXe siècle, et une phase de vocalisation qui se produit au XIe siècle. La suite de l’évolution dépend de la nature de la voyelle qui précède le L vélarisé.« 

Bref, pour faire très, très simple (je vous renvoie au livre de Monique Léonard pour ceux qui veulent avoir tous les détails et, surtout, les termes scientifiques appropriés) :

  • Les Romains prononçaient AL (un A et un L, quoi).
  • Au IIIe siècle, le L s’est vélarisé : il a changé quelque peu de prononciation.
  • Au XIe siècle, le L s’est vocalisé en « OU ».
  • En moyen français, la diphtongue « A-OU » s’est transformée en « Â-O ».
  • Au XVIe siècle, cette diphtongue s’est réduite en « O » fermé. C’est ce qu’on appelle une monophtongaison (combien de points au scrabble pour ce mot ?).

Si mes souvenirs sont bons, cette évolution est aussi ce qui explique que les mots en -al » fassent un pluriel en « -aux » et non pas en « -als ». L’accusatif latin pluriel caballos a ainsi engendré le pluriel français chevaux.

Je précise que je ne suis pas phonéticien ni même linguiste, que mes souvenirs sont lointains, et que, même en ayant rouvert mes manuels de phonétique, j’ai pu me tromper. Je vous conseille donc de vérifier par vous-mêmes si vous le désirez. En outre, l’application de blog ne me permet pas de reproduire aisément des symboles phonétiques : j’ai simplement utilisé les lettres de l’alphabet de façon intuitive, jugeant que c’était là une façon de faire bien suffisante pour un simple article de blog.

J’espère en tout cas avoir répondu à la question qui m’était posée. N’hésitez pas à intervenir dans les commentaires si vous avez des remarques ou d’autres questions !

Sources

  1. Alain Rey (dir.), Dictionnaire historique de la langue française, Paris, Le Robert, 1992, rééd. 2006.
  2. Monique Léonard, Exercices de phonétique historique, Paris, Armand Colin, coll. « Cursus », 1999, rééd. 2008.
  3. Image d’en-tête : https://pixabay.com/fr/chaussette-chaussettes-blanchisserie-19562/

4 commentaires sur « Chaussures et chaussettes »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s