Prêts pour les Journées Poët Poët ?

Elles se tiennent chaque année dans les Alpes-Maritimes au mois de mars, dans la période du Printemps des Poètes : les Journées Poët Poët sont organisées par la compagnie « Une petite voix m’a dit ». J’ai eu la chance d’assister à plusieurs éditions de cette manifestation, toujours d’une grande qualité, et je compte bien continuer cette année. Aujourd’hui, j’ai interrogé Sabine Venaruzzo qui nous en dit un peu plus.

  • Depuis combien d’années ces « Journées Poët Poët » sont-elles organisées ?

Cela a commencé en 2007, en mars 2007 exactement. Il y a donc eu treize éditions.

  • Qu’est-ce qui t’a amené à organiser ces Journées ?

Tout d’abord j’ai toujours été sensible à la poésie, étant moi-même poète. Ce festival a été créé en même temps que ma compagnie de spectacle vivant. L’année de sa création, le thème du printemps des poètes était « la lettre d’amour » et ça m’a beaucoup inspiré.

On était une bande de copains, et tout ça est parti d’un délire d’organiser ces journées sur le thème de la lettre d’amour en partenariat avec la Poste, en imaginant des boîtes aux lettres d’amour fleurir sur tout le département et dans les bureaux de poste. Les Journées Poët Poët sont nées d’une envie de mettre la poésie dans notre quotidien et d’une façon originale et simple en même temps.

  • Comment une telle manifestation s’organise-t-elle en coulisses ? J’imagine que cela doit être beaucoup de travail vu l’ampleur du festival, qui se déroule sur plusieurs communes…

Nous avons un « Poët Büro ». Chaque année la donne est différente : on s’inspire ou non du thème donné par le Printemps des Poètes ; on essaie au fur et à mesure des éditions de se professionnaliser et je crois qu’aujourd’hui, nous avons un festival digne de ce nom.

On se répartit les tâches du mieux que nous pouvons en fonction de nos emplois du temps car nous sommes tous bénévoles. Nous sommes en grande partie issus du spectacle vivant et nous aimons imaginer une orchestration d’ensemble suivant les espaces pour faire circuler la poésie. Nous orchestrons des événements poétiques pour un public qui va des scolaires aux adultes passionnés de poésie, en passant par les « découvreurs ».

Nous avons la chance de travailler avec des lieux d’accueil très motivés, comme la Coupole à La Gaude ou encore le monastère de Saorge… Généralement, dès le mois de juin de l’année précédente de l’édition nous avons une idée du poète ou de la poète que nous souhaitons inviter.

  • Et justement, peux-tu nous en dire plus sur l’édition 2019 et sur le(s) poète(s) invité(s) cette année ?

Cette édition s’annonce exceptionnelle, grâce à un concours de circonstances et de rencontres. Tout d’abord la rencontre avec Maud Leroy des éditions des Lisières, grâce à Stephen Pisani de la Maison de la Poésie d’Avignon. Ils m’ont parlé de cette tournée organisée pour une poète irakienne journaliste également en France. Elle s’appelle Aya Mansour. J’ai lu son recueil et j’ai adoré. J’ai immédiatement été embarquée dans sa poésie sans fard qui évoque énormément d’images.

Je suis particulièrement émue de pouvoir la recevoir ici à Nice sachant qu’elle vit à Bagdad. Elle sera accompagnée de sa traductrice, Souad Labbize, qui est une poète algérienne vivant en France. L’éditrice Maud Leroy sera également présente bien évidemment.

Une autre invitée sera la poète Cathy Ko, rencontrée via les réseaux sociaux. Elle a eu vent du nom de notre festival et elle m’a contacté pour m’envoyer son recueil qui s’appelle Maîtresse Poet Poet. Là aussi — ironie du sort — elle a flashé sur le nom du festival et m’a envoyé spontanément son recueil que j’ai adoré. Elle viendra présenter son recueil à la médiathèque de Mouans-Sartoux.

En outre, cela faisait des années que nous souhaitions inviter Charles Pennequin, un poète hors norme, un performeur hors norme. Ses interventions tiendront certainement leur promesse. Nous imaginons notamment une soirée à La Gaude inspirée d’un de ses poèmes, « la pétarade ».

Nous sommes partis de son écriture circulaire, de son style, de son propos, pour bâtir l’orchestration de cette soirée. Ainsi les engins de chantier participeront à l’ensemble… On retrouvera dans cette soirée la pâte du festival avec un mélange inédit de disciplines artistiques et un ton très décalé comme on aime.

Ensuite la dernière grande surprise de ce festival qui en fait aussi une édition exceptionnelle, c’est notre participation au centenaire de studio de la Victorine pour une soirée que nous orchestrons autour de la poésie et du cinéma.

Pour cette occasion nous aurons la présence exceptionnelle d’un duo de choc : Jacques Bonnaffé accompagné de musiciens exceptionnels, François Corneloup. Tout cela sera suivi de la projection du film Les Visiteurs du soir, accompagnée d’une performance artistique…

Il y aura aussi deux poètes mexicains qui seront présents, César Anguiano Silva et Jorge Vargas. Il s’agira donc cette année d’un festival résolument international, ouvert sur le monde.

  • Eh bien ! Voilà un beau programme ! Et parmi les poètes invités lors des années précédentes, y a-t-il eu des rencontres qui t’ont particulièrement marquée ?

Je dirais que, chaque année, nous invitons des poètes qui sont uniques en leur genre, et à chaque fois les rencontres sont vraiment très fortes. On est au cœur de l’humain. Nous découvrons des personnes qui sont à vif dans la vie. C’est magnifique, et cela fait du bien de se nourrir d’humanité. C’est ce que nous essayons de partager avec le public.

Que serait le monde sans la poésie ? Sans ces poètes qui se donnent, qui sont dans une sincérité absolue avec leurs sentiments et leurs rapports au monde ?  Organiser un festival de poésie, c’est laisser place au sensible dans une réalité qui l’étouffe. C’est cela qui me motive, c’est également mon moteur pour mon travail plus personnel par rapport à la poésie et à l’acte poétique.

  • Merci beaucoup, Sabine Venaruzzo, pour ces informations. Tout cela donne  envie d’assister à ce festival qui promet d’être, comme chaque année, un beau moment de rencontre avec la poésie.

J’indiquerai le programme détaillé dans un prochain article.

5 commentaires sur « Prêts pour les Journées Poët Poët ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s