Rétrospective 2018

Il est bon, en cette fin d’année, de jeter un petit coup d’œil en arrière, et de faire le bilan de l’année passée. Cette rétrospective retrace, mois par mois, quelques unes des publications de l’année 2018.

Janvier

  • Le premier article de l’année 2018 a été consacré au poète Alain Freixe et en particulier à l’un de ses recueils, intitulé Comme des pas qui s’éloignent, titre qui m’a immédiatement séduit. Je n’ai pas été déçu…
  • C’est également en janvier dernier que j’ai publié un article cherchant à définir cette notion d’ardeur qui allait être au centre du Printemps des Poètes quelques semaines plus tard.
  • C’était aussi la période où j’ai lu l’étonnant roman de Bertrand Leclair, Perdre la tête, très original par ses choix énonciatifs qui permettent de transformer un thriller en une exploration de la folie imaginative.
  • C’était encore en janvier que je commentais cette belle citation de Jean Vilar : « Le théâtre est, dans son essence même, fait de notre essence même. »
  • Le dernier article du mois de janvier a été consacré à un poème de Jean-Pierre Siméon que j’ai eu la chance de découvrir en emmenant mes élèves à la médiathèque.

Février

La neige au col de Vence (photo personnelle)
  • En février, je vous ai parlé de l’érotisme selon Georges Bataille, à travers les films diffusés à la Galerie Depardieu ; de l’Amérique vue par Frédéric-Jacques Temple, avec un article qui m’a permis de recevoir un chaleureux message du poète ; de la neige chez Yves Bonnefoy, en commentant un poème aussi simple que sublime.
  • C’était encore en février dernier que je proposais une brève introduction à la lecture de Charles Baudelaire, espérant aider à la découverte de ce poète qui demeure parmi les plus grands de toute l’histoire de la littérature française.
  • Enfin, j’ai présenté Valérie Rouzeau qui allait être la marraine des « Journées Poët Poët » organisées en mars dans les Alpes-Maritimes dans le sillage du « Printemps des Poètes ».

Mars

Un homme qui chante devant un micro (Pixabay)
  • Le mois de mars a vu la publication de nombreux articles consacrés à des comptes-rendus des manifestations du Printemps des Poètes dans les Alpes-Maritimes. En particulier, j’ai parlé d’une soirée slam à la Cave Romagnan, à laquelle j’ai modestement participé en lisant un poème écrit pour l’occasion. Du coup, j’ai également rédigé un article plus théorique intitulé « Qu’est-ce que le slam? ».
  • J’ai également évoqué la lecture de Valérie Rouzeau à la Médiathèque Nucéra et son intervention à l’Université de Nice.
  • J’ai aussi annoncé la lecture bilingue des poèmes de Béatrice Bonhomme au Consulat d’Italie, interrogée par Giampierro Scafoglio.
  • J’ai enfin rendu compte de la belle soirée poétique organisée à La Gaude par la compagnie « Une petite voix m’a dit ».
  • Le genre du roman n’a pas été oublié, avec un compte-rendu de ma lecture de L’amie prodigieuse d’Elena Ferrante.

Avril

Jean-Michel Maulpoix (Wikipédia)
  • Le premier article du mois d’avril a eu une teneur assez théorique puisqu’il est revenu sur la notion essentielle de poéthique, qui me semble particulièrement féconde pour penser les enjeux d’une poésie contemporaine qui est loin d’être uniquement centrée sur elle-même.
  • C’est également en avril que j’ai raconté comment mes élèves avaient participé au Printemps des Poètes en construisant un arbre à poèmes exposé à Cap d’Ail.
  • J’ai évoqué le travail poétique de Sabine Venaruzzo, artiste engagée pour défendre la cause des migrants à la frontière franco-italienne.
  • J’ai rendu compte de la publication des Cent mots de la poésie par Jean-Michel Maulpoix, opuscule qui revient sur des concepts centraux de la poésie tout en livrant une interprétation personnelle des enjeux de la poésie d’hier et d’aujourd’hui.
  • Le théâtre a également été à l’honneur en ce mois d’avril, puisque j’ai rendu compte d’une représentation du Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, dans une mise en scène de Marc Concas.

Mai

La couverture du livre de Pascal Colletta et Florent Dubreuil

Juin

Portrait de Fernando Pessoa en 1914 (Par S.A. e Maria José de Lencastre — Fernando Pessoa – Uma Fotobiografia © Livros Quetzal, S.A. e Maria José de Lencastre, Domaine public, Wikimedia Commons)
  • En juin, j’ai interviewé Ilias Yocaris, enseignant-chercheur à l’Université de Nice, sur la notion de style, dont il est spécialiste.
  • J’ai rendu compte d’une émission de radio où Patrick Quillier, professeur à l’Université de Nice, présente l’univers poétique de Fernando Pessoa.
  • J’ai mentionné la publication de l’ouvrage collectif De l’entretien en poésie, actes d’un colloque international auquel j’ai participé.
  • J’ai publié un article sur l’enseignement des homophones grammaticaux, recommandé deux jours plus tard par la Mission Orthographe de l’Académie de Nice.
  • J’ai présenté un poème d’Emmanuel Godo.

Juillet

Août

  • En août, j’ai lu le premier tome du Parlement des Fées de John Crowley, j’ai recensé mon top10 des meilleurs romans de Jules Verne, j’ai tenté une modeste introduction à la lecture de Rimbaud ainsi qu’à celle de l’Odyssée d’Homère.
  • J’ai également tenté d’expliquer pourquoi les programmes éducatifs dans leur version 2018 font de l’exclamation une forme de phrase et non plus un type de phrase.

Septembre

  • Avec la rentrée scolaire, j’ai appris que le thème du Printemps des Poètes 2019 serait la Beauté.
  • Je suis allé écouter le spectacle musical et poétique d’Alexandre Prévert à la Galerie Depardieu, à Nice.
  • Dans le cadre des Journées du Patrimoine, j’ai visité le fort de l’Agaisen à Sospel, un bunker fortifié faisant partie intégrante de la ligne Maginot.

Octobre

Autoportrait de Charlotte Salomon (Wikipedia, domaine public)
  • En octobre, j’ai réagi à un article de presse selon lequel l’illettrisme était « programmé » par l’école.
  • J’ai lu les poèmes mystiques de Rûmî, l’un des pères du soufisme.
  • J’ai rendu compte d’un recueil de Marc Alexandre Oho Bambe, poète slammeur que j’ai eu la chance de rencontrer plusieurs fois lors de ses passages dans ma région.
  • J’ai évoqué ma lecture du roman Charlotte de David Foenkinos, un ouvrage consacré à la jeune Charlotte Salomon, peintre prometteuse fauchée par le nazisme.
  • En octobre, le blog a atteint le seuil des 300.000 visiteurs uniques.

Novembre

La flûte enchantée de Mozart (wikipédia)
  • En novembre, j’ai annoncé la tenue d’un Salon de poésie et de musique à la Salle Gaveau, à Paris, organisé par le chef d’orchestre Hugues Reiner qui m’a contacté pour y participer. Je n’ai malheureusement pas pu m’y rendre.
  • A l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, j’ai parlé du monumental ouvrage de Patrick Quillier, dont les vers épiques portent la mémoire de ceux qui ne sont plus. Son poème mêle la grande et la petite histoire pour faire renaître les voix éclatées des victimes de la guerre.
  • En outre, cet automne, j’ai choisi comme ouvrage de littérature étudié par mes élèves un album inspiré de La flûte enchantée de Mozart. J’ai donc rédigé ici un bref article présentant ce bel opéra.

Décembre

  • J’ai rencontré Julia Kerninon à l’occasion d’une séance de dédicaces, et notre bref échange m’a donné envie de lire Une activité respectable, ouvrage autobiographique qui retrace sa vocation d’écrivain.
  • J’ai assisté à une conférence de Michel Collot, consacrée à la permanence et au retour du paysage dans l’art moderne et contemporain.

*

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s