La poésie sur Internet

La poésie d’aujourd’hui est plus vivante qu’il ne paraît au premier abord. Quand on s’y intéresse, on découvre que les publications sont nombreuses, de formes, de thèmes et d’aspects divers. Mais il y a, en revanche, peu de lecteurs. Internet peut-il changer les choses ?

Internet peut-il rendre des lecteurs à la poésie ?

C’est un fait : la plupart des gens seraient bien incapables de citer un seul poète vivant. Y compris, même, des personnes plutôt cultivées par ailleurs. Et bien des gros lecteurs, dévoreurs de romans de toutes sortes, n’ouvrent jamais un seul livre de poésie. Cela n’a certes rien de spécifique à notre époque. La poésie n’est que rarement populaire. Ou alors sous la forme de la chanson, mais ce n’est plus vraiment de la poésie.

En revanche, je crois qu’une fois que l’on a fait escale dans le monde de la poésie, on est tenté d’y revenir. Il n’est finalement pas si rare d’entendre des gens vous dire à quel point ils tiennent à un poème en particulier, qui leur est cher au point qu’ils le savent par cœur, parce qu’il entre en résonance avec un point sensible de leur existence.

De fait, je remarque tous les jours que ma modeste tentative de mieux faire connaître la poésie contemporaine par ce blog rencontre un succès croissant. Et je constate aussi que la poésie circule par un grand nombre de sites, de blogs, ainsi qu’à travers les réseaux sociaux. Alors, Internet peut-il rendre des lecteurs à la poésie ?

Internet et la poésie, un drôle de couple ?

On pourrait penser, au premier abord, que la poésie n’est pas vraiment chez elle dans le monde du Web. Après tout, Internet, initialement créé pour répondre aux besoins des scientifiques et des universitaires, n’est-il pas surtout devenu un vaste centre commercial, un univers du zapping, du buzz, voire de la pornographie ? Considérons les réseaux sociaux: ça défile, ça circule, et un message sitôt posté chasse le précédent. Dans ce monde saturé d’images, de textes et de sons, il faut lutter pour retenir l’attention, pour attirer le regard, pour capter le lecteur avant qu’il ne fasse tourner la molette de sa souris ou qu’il ne chasse un message d’un mouvement de doigts.

À l’inverse, il peut sembler que la poésie réclame de la lenteur, du calme, et surtout de la disponibilité. De toute évidence, on ne lit pas un poème comme on lirait le slogan d’une publicité. La poésie demande du temps. Elle ne se laisse pas forcément toujours apprécier à la première lecture. Il faut une certaine ouverture d’esprit : accepter l’étrangeté de ces mots écrits par d’autres, sonder l’effet qu’ils font sur nous, méditer le silence qu’ils laissent après eux…

Peut-on vraiment être pleinement sensible à un poème, lorsqu’il est simplement balayé du regard entre deux publicités ? Peut-être pas. Mais peut-être est-ce suffisant pour une première imprégnation, qui demanderait à être prolongée ensuite par d’autres contacts, cette fois-ci loin de l’écran de l’ordinateur ou de la tablette. Peut-être est-ce suffisant pour faire connaître des noms, suggérer des pistes de lecture, et, finalement, pour faire circuler la poésie.

La poésie circule sur la Toile

Car c’est un fait : Internet permet à la poésie de circuler. De sortir un peu des cercles restreints où elle a trop souvent tendance à s’enfermer. De rendre accessibles les poèmes dans des régions du monde où ils ne sont pas nécessairement diffusés. De rencontrer d’autres lecteurs.

Certains poèmes sont précisément calibrés pour la Toile. Nés sur Internet, ils n’ont en principe pas vocation à en sortir. L’article « Mélancolie pixélisée », par Camille Deutschmann, sur le site Konbini, en présente quelques-uns. Ils sont au format image, plutôt courts, et tiennent souvent, selon l’auteur, de la « punchline ». Autrement dit, ils sont formatés pour performer sur Internet. Pour capter l’attention d’un lecteur versatile, davantage prompt à folâtrer d’une page à l’autre qu’à s’appesantir sur le sens profond des mots. Une telle forme de poésie a un intérêt, et je suis convaincu qu’en m’y intéressant je trouverais de très beaux poèmes, mais je crois que cela a malgré tout des limites. Qu’en pensez-vous ?

Internet est aussi est surtout une formidable caisse de résonance pour la poésie dans son ensemble. Un espace où des poèmes peuvent avoir une deuxième chance de rencontrer un autre type de public, je veux dire un public qui aille au-delà de ceux qui sont déjà convaincus du caractère indispensable de la poésie.

Des repères dans le labyrinthe

Mais Internet est aussi une fourmilière inextricable. Des milliers de sites, de pages, d’articles, qui se juxtaposent. Aussi n’est-il pas inutile de proposer quelques repères. Le choix qui va suivre est éminemment subjectif. Mais il me semble qu’il vous permettra de faire de belles découvertes.

1. Le site de Jean-Michel Maulpoix

Le site de Jean-Michel Maulpoix (capture d’écran)

Une véritable mine d’informations sur la poésie moderne et contemporaine se trouve sur le site de Jean-Michel Maulpoix. En effet, loin d’être seulement une vitrine de l’œuvre du poète, il recèle de nombreux articles sur la poésie, essentiellement française, depuis Baudelaire jusqu’à nos jours. Il s’agit d’une source extrêmement fiable, tout en étant sans doute plus accessible qu’un écrit strictement universitaire. C’est aussi le moyen d’une première approche avant de découvrir les livres du poète.

Jean-Michel Maulpoix est également le fondateur de la revue Le Nouveau Recueil, qui après une existence de plusieurs années au format papier, a poursuivi son aventure sur le Net, à travers un site et un blog.

2. Le site « Poezibao »

Le site Poezibao (capture d’écran)

Administré par Florence Trocmé, le site Poezibao est une référence en matière de poésie contemporaine. Ce site consacré à l’actualité éditoriale de la poésie existe depuis 2004. Cela fait donc quatorze ans que Florence Trocmé, assistée de plusieurs contributeurs réguliers, multiplie les notes de lecture, les présentations d’auteurs et de recueils, les compte-rendus de manifestations poétiques, les entretiens, etc. La base de données ainsi constituée est absolument considérable, et il suffit de parcourir quelques pages pour se rendre compte qu’elle est le résultat d’un travail colossal.

Une « anthologie permanente » permet de lire un très grand nombre de poèmes et de se faire une idée de la diversité de la production poétique contemporaine.

C’est également désormais le site Poezibao qui héberge l’excellente revue Nu(e), fondée en 1994 par Béatrice Bonhomme et Hervé Bosio. Après soixante-cinq numéros publiés au format papier sous une couverture sobre et colorée, la revue qui unit poètes et plasticiens poursuit donc son aventure sur Internet. Espérons qu’elle y trouvera de nouveaux lecteurs.

3. Le site du Printemps des Poètes

Le site du Printemps des Poètes (capture d’écran)

Autre mine d’informations sur un grand nombre de poètes, le site du Printemps des Poètes. S’il permet de trouver des manifestations poétiques printanières près de chez vous, il est aussi utile toute l’année par ses notices bio-bibliographiques et ses citations de poèmes.

4. L’anthologie « Arbre à lettres »

Le blog « Arbre à lettres » (capture d’écran)

Le blog « Arbre à lettres » publie chaque jour de très nombreux poèmes glanés dans la poésie d’hier et d’aujourd’hui, française comme étrangère. Depuis 2014, ce sont plusieurs centaines de poèmes qui sont diffusés chaque mois, ce qui rend cette anthologie absolument considérable. Il y a là de quoi trouver poème à votre goût.

5. Le site de Claude Ber

(capture d’écran)

Claude Ber est l’une des voix importantes de la poésie française contemporaine. Son site Internet ne permet pas seulement de suivre son actualité : chaque mois, des personnalités invitées sont présentées, nous permettant ainsi de découvrir au fil du temps de nombreux artistes.

6. Le blog « Terres de femmes »

Le blog « Terre de femmes » (capture d’écran)

Ce blog, administré par Angèle Paoli, est également très précieux pour tous ceux qui s’intéressent à la poésie contemporaine et à son actualité. Chaque auteur chroniqué a le droit à une petite fiche bio-bibliographique qui permet de le situer. Le blog rassemble des citations et des notes critiques. On y trouvera également une anthologie de la poésie féminine contemporaine, regroupant à l’heure actuelle 116 poètes.

7. Le site ActuaLitté

Le logo du site ActuaLitté (capture d’écran)

Parmi les sites que je consulte relativement fréquemment, il y a aussi ActuaLitté, qui certes n’est pas uniquement consacré à la poésie, mais qui en parle malgré tout. Ceux qui s’intéressent à l’actualité du livre y trouveront leur bonheur.

8. Les sites de Pierre Perrin

Poète, écrivain et critique, Pierre Perrin propose sur son site Internet un grand nombre de lectures critiques d’ouvrages. Je vous conseille de passer par le plan du site pour naviguer aisément dans ce site très complet, où l’on trouvera poèmes, fictions, essais, notes critiques. Il diffuse également la revue Possibles où l’on pourra découvrir un grand nombre de poètes, de Pascal Adam à Lucien Wasselin. La revue a publié en ce moi de mai son trente-deuxième numéro, consacré à Guy Goffette.

9. La blogosphère

Enfin et surtout, les nombreux blogs d’amateurs de littérature et de poésie prouvent que celle-ci est bien vivante. On y trouve un peu de tout, du bon comme du moins bon, tant du côté de la création poétique que du compte-rendu critique. Il y en a trop pour que je puisse parler de tous. Aussi se contentera-t-on d’une liste, elle-même incomplète. Il s’agit de blogs auxquels je suis abonné et que je consulte de temps en temps. Qu’on y voie une façon de remercier ceux-ci, qui sont parfois eux-mêmes abonnés à mon blog.

Voici donc, par ordre alphabétique :

Voilà, j’espère que ce petit tour d’horizon de la poésie sur Internet vous aura plu. Je n’ai pu évidemment parler de tout, et j’ai sans doute omis des adresses que j’aurais voulu indiquer. Il y a déjà, avec les indications ci-dessus, de quoi découvrir. Si vous avez d’autres propositions, inscrivez-les ci-dessous dans l’espace des commentaires !

28 commentaires sur « La poésie sur Internet »

  1. Très intéressant votre article !
    Je suis heureux de me retrouver également dans les liens que vous proposez, moi qui ne sais pas si je fais de la poésie ou simplement du texte ! Peut être est ce vraiment de la poésie, si vous le dites !😊
    Je m’en vais regarder les différents liens que vous proposez.
    Merci beaucoup !
    Bonne journée
    Paul

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Gabriel. Et Recours au Poème et Sitaudis, et tous les sites des éditeurs et des revues de poésie…. Et ceux de nombreux auteurs talentueux! Oui la poésie a de l’avenir sur internet. Il serait intéressant d’enquêter près des éditeurs pour savoir si leurs ventes ont augmenté grâce à internet….

    J'aime

  3. Merci, Gabriel pour ce travail utile et intéressant.Voici le lien d’un texte sur ce sujet que j’ai écrit à la demande d’une revue en 2015. Il est sur mon blog qui peut vous intéresser car j’y publie une partie de mes notes critiques dont on peut trouver l’essentiel sur Google. Bien cordialement. France PS Mon administration est précaire et je ne peux retrouver le texte pour corriger deux ou trois coquilles et ponctuations.

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour, je voulais également signaler le site « terre à ciel » de la poète Cécile Guivarch, qui est très bien fait, de même que le site de la revue Décharge, très complet, et celui de la revue Texture dirigée par le poète Michel Baglin …

    Aimé par 2 personnes

  5. Effectivement, voici un article intéressant, qui montre que la poésie se faufile en silence sur la toile, mais qu’elle reste présente au fil des temps.
    Je pensais également au site https://lespoetes.net, un site d’échange artistique autour de la poésie.
    Il y a encore plein d’autres aventures à écrire sur la toile et la poésie doit continuer à se mouvoir dans cette jungle où la vitesse règne.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s