Connaissez-vous Clément Marot ?

Si l’on vous demande de citer un poète du XVIe siècle, peut-être vous viendra-t-il plus facilement les noms de Ronsard et de Du Bellay que celui de Marot. Pourtant, ce dernier est aussi un important poète. Né en 1496 et mort en 1544, il appartient à la première moitié du siècle. Son principal recueil, L’Adolescence clémentine, a été placé au programme de l’agrégation de lettres modernes en 2019.

Que retenir de la vie de Marot ?

Gérard Defaux, responsable de l’édition critique de l’oeuvre de Marot aux éditions Classiques Garnier, propose une chronologie détaillée, dans laquelle on trouve non seulement les événements de la vie de Marot, mais aussi les éléments de contexte indispensables à la compréhension de l’œuvre, et les dates de rédaction et de publication de certains poèmes. Que retenir de ces onze pages de dates ?

J’ai sélectionné quelques éléments qui m’ont paru importants, et j’en ai fait une frise à l’aide du site Internet frisechrono.fr :

Frise créée à partir de la chronologie de G. Defaux avec le site frisechrono

Quelques éléments me semblent importants :

  • Clément Marot a eu un père qui était lui-même écrivain.
  • Il a presque toute sa vie vécu au contact des Grands du royaume, y compris la famille royale elle-même. Il a suivi de près le Roi et écrit des poèmes à l’occasion de ses victoires militaires, par exemple.
  • La vie de Marot se déroule dans un contexte de tensions religieuses entre catholiques et protestants. Il a lui-même plusieurs fois été inquiété, condamné, incarcéré.

Ma première impression sur la poésie de Marot

Je ne suis pas spécialiste du seizième siècle, ni même un lecteur assidu de Marot, aussi ne prétendrai-je pas être capable de réellement présenter sa poésie. En revanche, je peux fournir quelques impressions de lecture, lesquelles ne sont issues que d’un feuilletage rapide du volumineux premier tome des Œuvres poétiques dans l’édition « Classiques Garnier ».

Portrait présumé de Clément Marot par Corneille de Lyon (1536) (Xavier Caré, Wikipédia, domaine public)

Ce que je peux dire d’emblée, c’est que c’est une œuvre volumineuse, car même si l’on retire le péritexte, il reste près de quatre-cent pages de poèmes. C’est aussi une œuvre variée, où Marot pratique des genres divers : épître, hymne, épitaphe, églogue, rondeau, chanson… La lecture de quelques poèmes laisse penser que c’est une œuvre virtuose. Il y a ainsi un poème acrostiche avec les lettres du nom de Marot. C’est une œuvre qui présente une dimension biographique, même si l’éditeur met en garde le lecteur contre la tentation de prendre pour argent comptant tout ce que Marot raconte sur sa vie. Elle a aussi une dimension historique, puisque l’on a vu que bien des poèmes ont été écrits à l’occasion d’un événement historique, d’une victoire royale, etc. Il y a aussi des poèmes plus légers.

Du point de vue de la langue, j’ai l’impression que c’est suffisamment accessible pour que l’on n’ait pas besoin de recourir à une traduction, mais l’orthographe est naturellement très différente de celle d’aujourd’hui.

Un poème : le septième rondeau, « à un poète ignorant »

A ung Poëte ignorant

Qu’on meine aux Champs de Coquardeau,
Lequel gaste (quand il compose)
Raison, Mesure, Texte, & Glise,
Soit en Ballade, ou en Rondeau.

Il n’a cervelle, ne cerveau :
C’est pourquoy, si hault crier j’ose,
Qu’on meine aux champs de Coquardeau.

S’il veult rien faire de nouveau,
Qu’il œuvre hardiment en Prose
(J’entends s’il en sçait quelcque chose)
Car en Rime ce n’est qu’ung veau,
Qu’on meine aux champs.

J’ai choisi ce poème parce qu’il est court, facile à comprendre (pas de contexte historique) et parce qu’il est amusant de voir le poète s’emporter contre un médiocre confrère. Il faut avoir du culot, mieux, du panache, pour écrire des choses comme ça, non ?

 

5 commentaires sur « Connaissez-vous Clément Marot ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s