Cyrano de Bergerac

Hier soir, je suis allé au théâtre. J’ai assisté à une représentation de Cyrano de Bergerac, la célèbre pièce d’Edmond Rostand, interprétée par la Compagnie « Le Petit Théâtre des affranchis », au Théâtre de l’Eau vive, boulevard Carabacel, à Nice, dans une mise en scène de Marx Concas.

Une pièce très célèbre

Qui ne connaît pas l’histoire de cette pièce ? Le personnage principal, Cyrano de Bergerac, poète, est aussi laid de visage qu’il est beau d’âme et de cœur. Il rit volontiers de son nez difforme mais n’accepte pas que d’autres que lui s’en moquent. Son éloquence et sa verve attirent l’admiration des uns et la jalousie des autres. Il raille volontiers les fats, les pédants et les imbéciles, sans égard pour leur rang ou leur richesse, ce qui l’amène à mener une existence dangereuse où il n’est pas rare de se battre en duel. Il ne manque qu’une chose à Cyrano, l’amour. Secrètement épris de sa belle cousine Roxane, il n’ose, du fait de sa laideur, s’ouvrir à elle. Quand il apprend que celle-ci est amoureuse de Christian de Neuvillette, jeune, beau, mais inculte, il propose à ce dernier un étrange pacte. A eux deux, ils séduiront Roxane : Christian sera le corps, et Cyrano l’esprit…

La mise en scène au service du texte

Cette pièce magnifique, qui connut un immense succès dès les premières représentations, était servie hier soir par une mise en scène particulièrement convaincante. Les choix ont été simples, mais ils étaient les bons. De décor, point : un escalier et une estrade sur roulettes permettaient de figurer au fil des actes les changements de décor, en laissant aux spectateurs le soin d’imaginer les détails de ces différents lieux. Les costumes suffisaient à ce que l’on se sente transporté au dix-septième siècle, où l’action est censée se passer. Le nez postiche de l’acteur principal était suffisamment difforme pour figurer la laideur, sans toutefois le rendre vraiment ridicule.

Surtout, il faut louer la qualité d’une mise en scène et d’une interprétation qui permettent au texte de Rostand de résonner et de faire entendre la beauté de ces vers. Les acteurs ont admirablement servi le texte, avec une grande justesse. L’acteur principal est à ce titre excellent. Il incarne la fougue, le panache et l’éloquence de Cyrano avec une incroyable aisance. Mais les acteurs secondaires ne sont pas en reste, et leurs gestes, leurs expressions faciales, leur diction, leur interprétation en somme, sonnent juste, qu’il s’agisse de Ragueneau, de Valvert, de Guiche, et de tous les autres. Je me souviens qu’à un moment, Cyrano blessé soutenu par ses deux amis, dont l’un presque agenouillé devant lui, se sont tenus immobiles, et l’on aurait dit un tableau.

Quittant le théâtre à la fermeture du rideau, on est encore plein de tous ces mots qui résonnent, de tous ces vers déclamés avec ardeur, de cet amour si passionné qu’il galvanise les acteurs comme le public.

Alors, allez voir la pièce au théâtre de l’Eau vive : il reste encore deux représentations, les 4 et 5 mai prochains. C’est, je crois, une excellente porte d’entrée vers le théâtre : une pièce célèbre mais pas classique, accessible à tous les publics. Les choix de mise en scène ne sont pas de nature à déstabiliser des spectateurs peu coutumiers du théâtre contemporain, comme c’est parfois le cas. Les quelques minutes nécessaires pour revenir à la réalité prouvent que le spectacle nous entraîne ailleurs, dans un monde où l’exaltation des mots et des sentiments atteint une autre dimension, touchant à la fois au comique et au sublime.

10 commentaires sur « Cyrano de Bergerac »

  1. Merci pour cette belle analyse qui nous incite à poursuivre. C’est déjà complet pour le vendredi 4 et le samedi 5 mai. Nous ouvrons donc une représentation supplémentaire le jeudi 3 mai. Peut-être aurons-nous le plaisir de vous y retrouver et d’échanger après la représentation. Bien à vous.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s