Valérie Rouzeau est à Nice

Les manifestations du Printemps des Poètes continuent… Aujourd’hui, à Nice, à la Bibliothèque Nucéra, Valérie Rouzeau nous a offert une lecture de ses plus récents poèmes, accompagnée au trombone à coulisses par Christiane Bopp.

C’était devant un auditorium bien rempli que les deux artistes se sont produites cet après-midi, après une matinée déjà consacrée à la poésie. Valérie Rouzeau se tient au centre de la scène, derrière un pupitre, son dernier recueil à la main. Christiane Bopp s’est placée plus à gauche. C’est cette dernière qui commence.

La musicienne sait tirer des sons étranges et variés de son instrument. Nous sommes ici bien loin de toute idée de fanfare ou de sonorités claironnantes. On entend des souffles, des bruits, des murmures, qui s’amplifient petit à petit. Christiane Bopp utilise parfois une ventouse pour étouffer le bruit de l’instrument, ou encore une petite cloche avec laquelle elle frappe le pavillon du trombone. Le résultat est envoûtant. Même si la musique est peu mélodique, elle parvient à nous emporter et à nous faire rêver. Sauf à un moment ou deux, les moments musicaux et les moments de lecture s’alternent sans se superposer.

Venons-en donc à la voix douce de Valérie Rouzeau. Avant même d’avoir eu le temps de m’attacher au sens des poèmes, j’ai été séduit par la clarté de cette voix. Pas d’enjolivures, pas d’effets théâtraux, mais une lecture très sobre, où ce sont les mots qui comptent avant tout.

Ces poèmes parlent de la vie de tous les jours, d’oiseaux, de cochons-tirelires, de la grande toile d’araignée mondiale, sur un ton simple. De notre condition humaine, fragile, mortelle. De la beauté qu’il y a, malgré tout. Parfois, un trait d’humour, une remarque qui fait sourire. Un poème adressé au Père Noël, où la poète fait le vœu d’un grand vide entouré de nuages : du rien soigneusement enveloppé.

Il me semble, à l’écoute, qu’il s’agit de vers libres, mais qui s’autorisent à certains moments une assonance, voire une rime, et l’on n’est parfois pas loin non plus de l’isométrie.

C’est une parole à auteur d’homme. Quand Valérie Rouzeau prend la parole, on sent bien qu’il ne s’agit pas d’une démonstration de force. Le but n’est pas de nous impressionner par la multiplication de pirouettes acrobatiques, ni de se mettre soi-même en avant en sollicitant l’admiration du public. J’ai apprécié cette posture poéthique humble et très humaine. Valérie Rouzeau est venue nous parler de la vie comme elle est, du monde comme il ne va pas toujours très bien, et partage avec nous quelques-unes de ses rêveries, en toute simplicité.

Alors, merci à elle, merci à la tromboniste Christine Bopp, merci aux organisateurs, Sabine Venaruzzo et Olivier Debos, pour ces beaux moments où la poésie sort du silence des livres pour se confronter au grand public.

Vous pourrez retrouver Valérie Rouzeau dans les jours à venir : demain au monastère de Saorge, dans l’arrière-pays, puis lundi à 17 h à la faculté de lettres de Nice. Elle poursuivra ensuite sa tournée dans plusieurs villes de France tout au long de ce Printemps des Poètes.


► Pour en savoir plus sur Valérie Rouzeau, vous pouvez lire mon article du 25 février où j’évoque en particulier le recueil Neige Rien, paru en 2000.
► Pour des détails sur le déroulement du Printemps des Poètes, vous pouvez lire ma sélection dans le programme 2018.
► Vous serez peut-être également intéressé(e) par le récit de l’ouverture du Printemps des Poètes à la Cave Romagnan.
► Enfin, vous pouvez retrouver l’ensemble des articles de ce blog via le Sommaire général, que je mets périodiquement à jour.

Une remarque ? Une suggestion ? Un commentaire ? La parole est à vous !
Publicités

3 réflexions au sujet de « Valérie Rouzeau est à Nice »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s