Mon dernier article portait sur la poésie de Frédéric-Jacques Temple et en particulier sur les Poèmes américains parus chez Brémond. C’est en réponse à cet article que le poète m’a adressé une lettre pour me remercier de l’intérêt que j’avais porté à son livre. Frédéric-Jacques Temple apporte en outre des précisions sur ce recueil. L’auteur indique en effet que les poèmes américains sont extraits d’un ouvrage antérieur intitulé Foghorn (Grasset, 1975), tandis que la suite québécoise a été rééditée sous le titre Un émoi sans frontières (Le lézard amoureux, 2006). Je voudrais ici sincèrement remercier le poète pour ce courrier et ces précisions.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s