Connaissez-vous Pascal Pinaud ?

J’ai récemment visité l’exposition temporaire de la Fondation Maeght, à Saint-Paul-de-Vence. Elle est consacrée à Pascal Pinaud, un artiste contemporain niçois qui, à mon avis, mérite d’être connu.

Qu’est-ce que la Fondation Maeght ?

La Fondation Maeght (Waterborough, Wikipédia, CC)
La Fondation Maeght (Waterborough, Wikipédia, CC)

Pour ceux qui ne connaîtraient pas, la Fondation Maeght est une villa-musée située dans une pinède de Saint-Paul-de-Vence, dans les Alpes-Maritimes (France). Dans le calme de ses jardins et terrasses avec vue mer, on peut contempler des œuvres et des statues de Miró, Braque, Giacometti, Chagall, Arp pour ne citer que quelques noms parmi les plus connus.

Aussi l’extérieur est-il tout aussi digne d’être visité que l’intérieur. Ne ratez pas la fontaine mobile de Pol Bury, le labyrinthe de Joan Miró où l’on se promène au fil de l’eau en rencontrant des statues, ou encore la piscine de Braque.

L’exposition de Pascal Pinaud

Du 10 décembre 2016 au 5 mars 2017, la Fondation Maeght propose une vaste exposition de l’œuvre de Pascal Pinaud, intitulée Sempervivum. Je ne connaissais pas cet artiste niçois, et pourtant il mérite d’être connu. D’après la documentation de la Fondation Maeght, cet artiste né en 1964 à Toulouse vit et travaille à Nice, où il enseigne à la villa Arson.

Ce qui est plaisant dans cette exposition, c’est la variété des formes et des supports : tableaux, photographies, sculptures, installations, canevas, Pinaud touche un peu à tout. Il y a des tableaux lisses et brillants comme des tôles de carrosserie, des canevas tissés, des formes abstraites créées avec des mines de crayon aquarelle, des sculptures réalisées avec des objets du quotidien (ampoules, fèves-santons…)… L’ensemble est coloré, joyeux.

On a l’impression que l’artiste a pris beaucoup de plaisir à réaliser ces œuvres très différentes entre elles. Il y a une joie de la création sous toutes ses formes, qui rend cette exposition accessible au grand public (dont je n’ai pas honte de faire partie).

J’ai particulièrement aimé :

  • l’arbre à fèves : un « arbre » de plus de trois mètres de haut, entièrement recouvert de fèves-santons,
  • une sculpture en céramique représentant des empreintes de pieds nus, intitulée On the way,
  • l’enseigne PPP dont les P sont garnis d’ampoules allumées, à moitié effondrée,
  • le moulin à prières à l’image des mantras tibétains, confectionné à partir de milliers de bobines de fil colorées.

Pour en savoir plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s