La neige d’André du Bouchet

Poursuivant mon parcours des poètes contemporains ayant écrit sur l’hiver et/ou sur la neige, je vous propose aujourd’hui de découvrir André du Bouchet, auteur d’un petit ouvrage intitulé Désaccordée comme par de la neige, dont nous allons voir qu’il est assez singulier.

Qui est André du Bouchet ?

Né en 1925, André du Bouchet est généralement présenté parmi les poètes qui apparaissent après-guerre, comme Yves Bonnefoy ou Philippe Jaccottet, également nés dans les années vingt. Comme eux, il se détourne des voies surréalistes, au profit d’une poésie attentive au réel, qu’il s’agit de traduire de la façon la plus authentique possible.

La particularité la plus évidente de la poésie de du Bouchet est sa façon de disposer les mots sur la page, en les isolant au milieu de larges espaces blancs, d’une façon qui n’est pas sans faire penser au Coup de dés de Mallarmé. Le poète crée ainsi un rythme visuel. Pour Jean-Michel Maulpoix, « soucieux de demeurer dans la vérité de l’inachèvement, [André du Bouchet] se refuse à remplir par une quelconque pâte rhétorique ou lyrique les blancs qui séparent des expériences immédiates du monde sensible » (source : « La poésie française depuis 1950 »).

L’ouvrage « Désaccordée comme par de la neige »

Un clocher à Tübingen (Berthold Werner, Wikipédia)
Un clocher à Tübingen (Berthold Werner, Wikipédia)

On peut parler d’un ouvrage « trois en un » :

  • En effet, la première partie, intitulée « Car, pour peu de chose désaccordée… », se lit comme un poème au sein duquel apparaissent de nombreuses citations de Hölderlin.
  • La deuxième partie, intitulée « Colomb », est la traduction d’un poème de Hölderlin intitulé « Kolomb ».
  • Enfin, la troisième partie de l’ouvrage, « Tübingen, le 22 mai 1986 », livre des réflexions personnelles du poète sur ses rapports avec Hölderlin et Celan. Les premiers mots de cette partie sont « Hölderlin aujourd’hui », titre d’un précédent ouvrage d’André du Bouchet. Tübingen est la ville où Hölderlin est mort.

Poésie, traduction, critique : si ces trois activités sont dissociées au sein des différentes sections de l’ouvrage, elles sont malgré tout rassemblées dans un même livre, ce qui n’est sans doute pas très courant. Je suppose qu’on peut y voir une façon de considérer ces trois activités comme autant de manières de poursuivre une même réflexion.

La citation épigraphe

La citation épigraphe donne le ton de l’ouvrage entier, puisqu’il s’agit de vers du « Colomb » de Hölderlin autour desquels tourneront les trois parties de l’ouvrage :

« …car, pour peu de chose,
Désaccordée comme par de la neige était
La cloche dont on sonne pour le repas du soir… »

La neige de Du Bouchet

Le poème de la première section, troué de blancs, intègre à plusieurs reprises des mots en allemand, empruntés à Hölderlin. Les premiers mots font directement référence à la citation épigraphe que je viens de rappeler. J’essaie, dans la mesure du possible, de citer en respectant les choix typographiques de l’auteur, sans y parvenir tout à fait :

« désaccordée, comme
fêlée, la cloche. …………de la neige — par la fêlure
la clarté de la neige. »……………………………………………

En somme, il s’agit pour le poète d’approfondir les trois vers de Hölderlin, qui sont comme le point de départ de sa propre création. On retrouve ici la cloche, la neige, la dissonance. Le poème est donc comme une exploration, une recherche, une investigation à partir de ce point de départ, dans un va-et-vient entre le texte hölderlinien et la pensée propre du poète, comme moyen, peut-être, de percer le secret de la neige.


(Image d’en-tête : Une chapelle dans une forêt enneigée, Pixabay, libre de réutilisation)

Publicités

Une réflexion au sujet de « La neige d’André du Bouchet »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s