Relire son écrit : par quoi commencer ?

Écrivains, poètes, mais aussi employés, patrons, étudiants, nous avons tous, à un moment ou un autre, besoin de fournir des écrits irréprochables d’un point de vue formel. Que l’on écrive par plaisir ou pour des raisons professionnelles, il est important de se relire, comme on dit souvent. Mais pour bien « se relire », il ne suffit pas de relire ce que l’on a écrit. Voici quelques astuces.

1. Pourquoi relire est inefficace

Relire un texte est utile pour apporter des modifications de fond, mais finalement assez peu pour vérifier des accords ou des fautes d’orthographe. En effet, lorsque nous lisons de façon fluide, nous ne nous arrêtons pas sur chaque lettre, et nous passons à côté de nos fautes. Il faut donc une relecture active, qui n’a finalement pas grand-chose à voir avec le fait de lire.

2. Relire en commençant par la fin

Relisez votre texte en commençant par la dernière phrase et en remontant vers le début. Ainsi, votre attention ne sera pas focalisée sur le discours lui-même, et vous parviendrez plus facilement à vous concentrer sur les seuls aspects formels.

3. Relire en scrutant nos « ZOD »

Nous avons tous des ZOD. Qu’est-ce que c’est ? Ce sont des « zones orthographiquement dangereuses ». Autrement dit, des points particuliers d’orthographe pour lesquels nous nous savons plus fragiles. Il faut accorder une attention particulière à nos ZOD.

Par exemple, si vous avez tendance à mal accorder les participes passés, eh bien c’est précisément en pensant à cela que vous relirez votre texte. Et vous pourrez aussi vous référer à mon article sur l’accord du participe passé.

Et si vos profs de primaire et de collège vous faisaient entourer les verbes, souligner les sujets, voire tracer des flèches entre les deux, ce n’était pas par sadisme, mais bien parce que c’est la seule façon de vérifier les accords. Il faut avoir un crayon en main, et tracer les flèches d’accord. Bien sûr, avec un peu d’expérience, vous pourrez tracer cette flèche dans votre tête, mais cela ne change rien au principe.

4. Se méfier de l’écriture sur ordinateur

Les traitements de texte sont géniaux parce qu’ils permettent d’insérer, de modifier, de supprimer sans laisser aucune rature. Du coup, il arrive parfois que l’on ajoute ou supprime un mot, en oubliant de modifier en même temps tous les accords que cet ajout ou cette suppression impliquent. Quand on modifie une phrase, il faut bien vérifier que toute la phrase a été correctement modifiée.

5. Muscler son orthographe

Enfin, pour s’améliorer vraiment en orthographe, il faut s’entraîner. Il ne suffit pas de comprendre une règle pour l’appliquer, il faut encore qu’elle soit automatisée. Et pour acquérir ces automatismes, il n’y a pas de miracle : c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Il faut donc lire, lire, lire, et écrire, écrire, écrire. Encore et encore.

6. Être indulgent

Une faute d’orthographe de temps en temps, ça arrive aux meilleurs d’entre nous et cela ne vous sera jamais reproché. Ne stressez pas trop, car cette angoisse peut augmenter le risque de se tromper. Ce qu’il faut éviter, ce sont les phrases bourrées de fautes, car personne ne voudra vous lire. Alors soyez indulgents avec vous-mêmes et avec les autres.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Relire son écrit : par quoi commencer ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s