L’orthographe des couleurs

Il s’agit d’une difficulté de la langue française : l’accord des adjectifs de couleur. Comment accorder les adjectifs de couleur ? Une fois que l’on connaît la règle, cela devient plus facile. Quelques explications.

1. La règle générale

La règle générale est très simple : la quasi-totalité des adjectifs de couleur s’accordent… comme n’importe quels autres adjectifs qualificatifs. Autrement dit, un -e au féminin, un -s au pluriel. Et basta.

« Une souris verte. Des souris vertes. »

2. Les noms de couleurs pris adjectivement

Le Dictionnaire des difficultés de la langue française indique très explicitement la règle : « Si le mot désignant la couleur est un nom commun pris adjectivement […], et qu’on peut sous-entendre « couleur », il reste invariable : Des rubans [couleur] paille. »

En effet, ces mots de couleur ne sont pas pleinement entrés dans la catégorie des adjectifs.  Du coup, ils ne se comportent pas entièrement comme des adjectifs.

« Des robes safran et des pantalons marron. »

La Grammaire méthodique du français précise que « l’usage reste indécis » en ce qui concerne l’adjectif « orange ». Donc, ce sera à votre guise.

3. Un nuancier de mots de couleur composés

Lorsque le mot de couleur est nuancé par un autre mot, comme dans gris perle, bleu roi, vert olive, il ne s’accorde pas.

« Des vestes vert olive. »

Et quand on relie deux adjectifs de couleur par un tiret, c’est pour désigner une couleur qui se trouve à mi-chemin entre les deux adjectifs. Par exemple : gris-noir, bleu-vert, bleu-gris. Dans ce cas, on n’accorde pas : Des cravates bleu-gris.

4. La combinaison de plusieurs couleurs

Que se passe-t-il quand on combine plusieurs couleurs différentes, rapportées à un seul et même substantif ? Eh bien, plusieurs graphies sont possibles, mais elles ne veulent pas dire la même chose.

Une cravate bleu et jaune (Pixabay)
Une cravate bleu et jaune (Pixabay)

Mettons qu’un homme revête une cravate qui possède à la fois du bleu et du jaune. On devra dire : « une cravate bleu et jaune ». S’il a plusieurs cravates de ce type, on dira: « des cravates bleu et jaune ». La graphie « des cravates bleues et jaunes » n’est pas grammaticalement fautive, mais elle désigne tout autre chose : un ensemble de cravates dont certaines sont bleues, et d’autres sont jaunes.

L'eau vert et bleu de la Sorgue (Hans, Pixabay)
L’eau vert et bleu de la Sorgue (Hans, Pixabay)

Alors, vous me direz : les eaux vert et bleu, ça sonne quand même bizarre. Je ne vous le fais pas dire.

Si l’on suit la règle, c’est bien comme cela qu’il faudrait écrire. Mais c’est assez inélégant.

Alors, pourquoi ne pas écrire les eaux bleu-vert ? Certes, le sens n’est pas tout à fait le même : bleu-vert désigne une couleur unique à mi-chemin entre le bleu et le vert, tandis que la coordination des adjectifs « vert » et « bleu » permet de parler d’eaux dont certains secteurs sont bleus, et d’autres verts.

Et il n’est pas grammaticalement faux de parler d’eaux vertes et bleues, même si, en principe (comme pour nos cravates plus haut), cela voudrait dire que certaines eaux sont vertes, et d’autres bleues. Mais je pense que personne ne vous en voudra.

Amis lecteurs, à vous de trancher ! Quelle graphie choisissez-vous ? Je vous propose de voter ! (Vous pouvez consulter les résultats, ils sont régulièrement actualisés.)

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’orthographe des couleurs »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s