Des poètes pour temps de détresse

La question de Hölderlin est célèbre : « A quoi bon des poètes en temps de détresse ? » Et si c’était précisément dans les moments difficiles que nous avions le plus besoin de poètes ?

Parmi de nombreux autres :

  • Des poètes pour être la voix de la souffrance des peuples : le Turc Nazim Hikmet, la Russe Anna Akhmatova, le Chilien Pablo Neruda, sans oublier le Français Aimé Césaire ou, plus loin de nous, bien entendu, Victor Hugo
  • Des poètes pour prouver que l’on peut encore écrire après Auschwitz : Paul Celan
  • Des poètes pour nous accompagner dans les épreuves du deuil et de la mort : Béatrice Bonhomme, Marie-Claire Bancquart, Philippe Jaccottet
  • Des poètes pour rendre compte de la condition de l’homme contemporain : Jean-Michel Maulpoix

Plus largement et au-delà des noms, je crois que nous avons aujourd’hui, davantage peut-être qu’il y a quelques années, besoin de poètes.

Parce que leurs mots nous aident à penser, à comprendre, à méditer, à vivre.

Qu’en pensez-vous ?

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Des poètes pour temps de détresse »

  1. L’écriture nous aide également à affronter notre détresse. La poésie s’y prête d’autant plus qu’elle nous transporte dans une pluralité d’univers et opte volontiers pour ce langage particulier, souvent secret, seul capable d’exprimer des angoisses indicibles…
    Une sorte de thérapie par l’écriture poétique… quitte à détruire tous nos papiers ensuite ! Comme pour échapper aux démons de la détresse.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s