La face cachée de l’iceberg poétique

Oui, je sais, c’est la lune qui a une face cachée, les icebergs ont une partie immergée. Je conserve malgré tout mon titre, on dira que c’est une licence poétique. Bref, je voulais vous parler aujourd’hui du monde poétique contemporain, tel que j’ai commencé de le découvrir. Je tente ici de répondre à dix questions que vous vous posez peut-être sur la poésie contemporaine.

Y a-t-il beaucoup de poètes contemporains ?

A votre avis, quel est le nombre de poètes français du XXIe siècle qui ont droit à leur fiche Wikipédia ? Je vous le donne en mille : 518. Cela fait beaucoup. Impossible, dès lors, d’envisager la possibilité de parcourir l’ensemble du champ contemporain. Chaque année, ce sont des centaines de recueils qui paraissent, presque dans l’indifférence générale.

Pourquoi la poésie contemporaine reste-t-elle méconnue ?

La poésie a toujours eu un lectorat peu nombreux. Sous l’Ancien Régime, le poète a longtemps été le protégé d’un prince, et la Cour un lieu privilégié d’expression de la poésie. Les passionnés de poésie ont toujours été, me semble-t-il, des happy few, si bien que la situation actuelle, où les tirages de la poésie sont ridicules en regard de ceux du roman, n’a rien d’exceptionnel.

La demande étant faible, la publicité et les tirages sont également faibles, ce qui alimente un cercle vicieux.

Ajoutons à cela une certaine méfiance, de la part des poètes contemporains, envers les grands circuits du divertissement. Sans doute bien des poètes aspirent-ils à être autre chose que de simples amuseurs, à proposer une parole authentique, la plus éloignée possible des faux semblants, des artifices langagiers, des paillettes du grand spectacle.

Est-ce que les poètes contemporains se connaissent entre eux ?

Je ne dirai pas que tous les poètes se connaissent, cela serait sans doute exagéré, mais, oui, on peut dire que, dans l’ensemble, ils s’entre-lisent, se connaissent, voire, parfois, sont amis. Ils peuvent se rencontrer lors de salons du livre, de colloques universitaires, ainsi que chez leur éditeur, sans oublier le Printemps des Poètes ou encore le Marché de la Poésie (qui se tient chaque année, place Saint-Sulpice, à Paris).

Est-ce que les poètes contemporains sont abordables ?

Ceux que je connais un peu le sont. Je ne doute pas que, si vous les croisiez lors d’un salon du livre ou d’un colloque universitaire, ils répondraient avec plaisir à vos questions, voire seraient prêts à signer un petit autographe.

Est-ce qu’ils vivent de leur métier ?

Non. A la limite, ils peuvent vivre d’autres ouvrages qui ne sont pas de la poésie. Je ne sais plus quel écrivain avait raconté que, avec les droits de ses livres, il avait pu s’acheter une maison, et, avec les droits de ses recueils de poésie, acheter un bouquet de fleurs pour mettre dans sa maison (enfin, l’anecdote est à peu-près celle-là).

Que font les poètes pour vivre ? Beaucoup sont écrivains, universitaires, enseignants. Jacques Roubaud est mathématicien, Michel Deguy est philosophe. Mais ce n’est pas le cas de tous ! Thierry Metz était manœuvre sur des chantiers de construction.

Je veux découvrir la poésie contemporaine. Par où commencer ?

En parcourant ce site, vous pourrez déjà vous faire une première idée. Ensuite, il y a de bonnes anthologies. Je vous renvoie à mon billet récemment paru sur le sujet. Cela vous permettra de faire des choix d’auteurs, afin de sélectionner des ouvrages à lire.

Mes coups de cœur, parmi les grands noms de la poésie contemporaine :


Image d’en-tête : Pixabay.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s